Sinus paranasaux : 5 choses que nous devrions savoir

· 18 novembre 2018
Les sinus paranasaux sont chargés d'humidifier et de réchauffer l'air que nous respirons avant qu'il n'arrive dans notre intérieur, ainsi que de produire des mucosités pour éviter les bactéries.

Les sinus paranasaux sont des cavités remplies d’air situées dans les os du crâne et dont la fonction est multiple : ils facilitent notre respiration, la phonation, l’odorat ainsi que la régulation de la température interne.

Il est étrange que nous ne fassions jamais attention à ces structures de notre corps jusqu’à ce qu’un problème survienne, une douleur ou une altération.

Tous ceux qui auront souffert de sinusite par exemple, sauront sans aucun doute précisément situer les sinus paranasaux.

Ces structures, à leur tour, produisent un type de liquide dans le but de contenir et de nous protéger de certaines bactéries et bien souvent, cet excès de mucosité finit par boucher les cavités et déclencher une inflammation.

Il s’agit d’un processus aussi commun que gênant dont souffrent des milliers de personnes. C’est l’un des problèmes médicaux qui affectent ces structures si délicates et étranges de notre anatomie dont nous souhaitons vous parler aujourd’hui.

Ci-dessous nous allons vous donner 5 informations que vous apprécierez sûrement connaître.

1. Combien de sinus paranasaux possédons-nous ?

Nous possédons au total 8 sinus paranasaux, 4 de chaque côté du nez. Voici quelques informations intéressantes :

Sinus maxillaires

  • Le sinus maxillaire est le plus grand de tous les sinus paranasaux. 
  • Il possède une forme pyramidale et une capacité d’environ 15 ml.
  • A la naissance, ce sinus est très petit, et ce n’est pas avant l’âge de 8 ou 9 ans qu’il s’élargit pour descendre de la partie haute du nez vers le bas.

Sinus frontaux

  • Ils mesurent environ 3 cm de haut et 2,5 de large. Ce sont des cavités séparées par la cloison inter-frontale.
  • Ils sont connectés au nerf trigéminal et c’est l’un de ceux qui provoque le plus de douleur en cas d’inflammation.

Sinus éthmoïdaux

Ce sinus est en réalité un ensemble d’alvéoles éthmoïdales, telles de petits labyrinthe formés à leur tour par les os lacrymaux.

Sinus sphénoïdaux

  • Ces sinus sont entièrement formés à l’âge de 14 ou 15 ans.
  • Ils ont une capacité de 7,5 ml chacun.

Découvrez également ces 8 remèdes naturels pour lutter contre les allergies saisonnières

2. Qu’y-a-t-il dans les sinus paranasaux ?

inflammation des sinus para nasaux

Nous avons précisé au début de l’article qu’il y avait seulement de l’air dans ces cavités.

Il faut signaler que certains sinus paranasaux et non-enflammés auront de l’air dans une grande partie de leur trou. Toutefois, ces espaces à l’intérieur de notre visage ne sont pas complètement vides.

  • Les sinus nasaux et paranasaux sont revêtus d’un type de muqueuse respiratoire.
  • Cette muqueuse est formée par une sorte d’épithélium.
  • Il s’agit d’une couche très fine de cellules mycosiques bien adhérées à l’os ou au cartilage adjacent.
  • Sa fonction est multiple : d’un côté, elle a pour objectif d’améliorer l’humidification et le réchauffement de l’air avant qu’il ne pénètre dans notre intérieur. A leur tour, ces cellules produisent également de la « morve » afin de nous protéger des possibles bactéries et d’éléments étrangers, pour qu’ils n’entrent pas aussi dans notre organisme.

Lisez également cet article : Découvrez 4 techniques de respiration efficaces pour lutter contre le stress

3. Pourquoi les sinus paranasaux s’enflamment-ils ?

Lorsque nous prenons froid ou que nous souffrons d’allergies, il se produit une croissance excessive de bactéries et de germes dans la cavité paranasale, ce qui produit une infection bactérienne ou virale.

La majorité des infections des sinus paranasaux sont virales et disparaissent seules en peu de temps.

Cependant, cette infection peut parfois s’intensifier et produire 3 types de problèmes :

Sinusite aiguë

La sinusite aigüe est un problème très fréquent associé au simple rhume.

Si l’origine est virale, elle se soigne toute seule en quelques jours, mais s’il s’agit d’une infection bactérienne, la sinusite aigüe peut durer jusqu’à quatre semaines.

Sinusite subaiguë

Dans ce cas le problème est plus sérieux et surtout, gênant.

Elle est fortement liée aux allergies, et ce sont des processus qui peuvent durer entre deux et trois mois.

Ils présentent en général :

  • Mucosité constante
  • Maux de tête
  • Vertiges
  • Sensibilité à la lumière

Sinusite chronique

La sinusite chronique est fortement dévastatrice pour la personne qui en souffre. Elles durent plus de 3 mois et en général, elles finissent par une intervention chirurgicale.

l'inflammation des sinus paranasaux est chronique

4. Pourquoi certaines personnes sont davantage sujettes à souffrir d’infection des sinus paranasaux ?

Nous pouvons tous souffrir, à un moment donné, d’une infection des sinus paranasaux. Toutefois, certains problèmes médicaux et facteurs à risque peuvent augmenter cette possibilité.

Les voici :

  • Avoir une déviation de la cloison nasale
  • Avoir des polypes nasaux
  • Travailler dans un environnement pollué
  • Vivre dans une ville trop polluée
  • Vivre dans une maison trop humide ou avec trop de moisissures
  • Souffrir d’infections dentaires
  • Avoir un système immunitaire fragile
  • Fumer

5. Comment puis-je combattre l’infection des sinus paranasaux ?

Le plus recommandé, si vous souffrez d’une inflammation paranasale qui dure depuis plus de deux semaines, est de consulter un médecin.

Une fois que nous aurons un bon diagnostic et un traitement médical et pharmacologique concret, nous pourrons mettre en place des stratégies maison simples qui nous aideront à guérir.

Voici quelques petits exemples :

  • Vaporisation d’eau salée
  • Infusions et inhalations à la menthe et à l’eucalyptus
  • Infusions et inhalations au romarin
  • Cataplasmes de radis et oignons émincés
  • Infusions au gingembre et au miel

Enfin, les siestes et le repos nous aideront également en grande partie à renforcer notre système immunitaire afin que nous puissions faire face à cette infection.