Taches rouges sur les jambes : à quoi sont-elles dues et que faire ?

L'apparition de taches rouges sur les jambes n'indique pas toujours un problème de santé grave.

Dernière mise à jour : 02 mars, 2022

Des taches rouges sur les jambes peuvent apparaître occasionnellement ou de manière récurrente. Dans certains cas, elles disparaissent après un court laps de temps ; d’autres fois, elles sont permanentes.

Les causes des taches rouges sur les jambes sont diverses. Parmi elles, figurent les réactions allergiques aux médicaments, les piqûres d’insectes, les problèmes de circulation, le psoriasis et la dermatite.

Cependant, si elles ne sont pas accompagnées d’autres symptômes, il n’y a généralement aucune raison de s’inquiéter. Mais en cas de fièvre, de douleurs, de démangeaisons sévères et de brûlures, ces taches peuvent être le signe d’une maladie.

Les causes des taches rouges sur les jambes

Des rougeurs peuvent apparaître partout dans le corps. Les pétéchies, par exemple, sont des taches rondes et rougeâtres qui apparaissent sur diverses zones du corps, y compris les jambes. Elles peuvent répondre à un trouble de la coagulation ou à une infection. Pour des raisons pratiques, nous ne distinguerons pas les pétéchies des autres types. Voyons quelles sont les principales causes à l’origine de ces rougeurs.

L’éruption cutanée

L’éruption cutanée est causée par la chaleur, ce qui provoque le blocage des glandes sudoripares. Normalement, elle se manifeste dans de grandes zones de la peau, comme les jambes ou le dos, ou là où il y a des plis, comme l’aine, les aisselles et le cou. Ces taches rouges s’accompagnent de démangeaisons et de petites éruptions dans la zone touchée.

La dermatite atopique

La dermatite atopique, également connue sous le nom d’eczéma ou d’eczéma atopique, est une autre raison pour laquelle des taches rouges peuvent apparaître sur les jambes. Il s’agit d’une maladie de peau qui, en plus des rougeurs, provoque des démangeaisons et une desquamation.

Elle se manifeste à tout âge, bien qu’elle soit plus fréquente chez les enfants. Les causes ne sont pas exactement connues. Selon les études, il s’agit d’un processus multifactoriel lié aux aspects génétiques et immunitaires. Il peut durer toute une vie.

La dermatite atopique peut apparaître sous forme d’urticaire.

La kératose pilaire

Il s’agit d’une affection relativement courante, ainsi qu’inoffensive. Elle est due à un excès de production de kératine, une protéine fondamentale pour l’épiderme, pour les ongles et les cheveux.

La kératose pilaire se manifeste par des lésions qui ont l’apparence de petites bosses ou de boutons, ainsi que des taches rouges sur les jambes, les fesses et les joues. Elle est fréquente chez les personnes ayant une tendance au dessèchement cutané ou souffrant de pathologies allergiques.

La mycose

L’apparition de taches rouges sur les jambes peut être due à une mycose. Ce terme est utilisé pour désigner les affections cutanées causées par des champignons. Les symptômes de la mycose sont les suivants :

  • Ampoules
  • Écaillage
  • Démangeaisons
  • Décoloration ou rougeurs

Parmi les mycoses, il faut citer la teigne, également appelée tinea corporis. Les taches de la teigne sont arrondies et plus claires au centre.

Le psoriasis

Il s’agit d’une maladie auto-immune chronique : le corps surproduit les cellules de la peau. Ses symptômes les plus visibles sont les démangeaisons, les desquamations et l’apparition de taches rouges sur les jambes, la plante des pieds, les mains ou le cuir chevelu.



La gale

Cette maladie est causée par Sarcoptes scabiei, un acarien qui parasite la peau et peut être transmis par contact direct. Dans la gale, il y a des rougeurs, des démangeaisons, des brûlures, des lésions hyperkératosiques (épaississement de la peau) et même des ulcères lorsque la personne se gratte.

La cellulite infectieuse

Cette infection ne doit pas être confondue avec la cellulite. Contrairement à cette dernière, l’infection de la cellulite est un problème grave, conséquence d’une colonisation par des streptocoques ou des staphylocoques.

Les problèmes de circulation

Les principaux symptômes des problèmes de circulation apparaissent dans les extrémités. Ce sont les suivants :

  • Taches rouges sur les jambes
  • Sensation de picotements ou de démangeaisons dans les pieds
  • Pieds froids ou secs

Les maladies chroniques

Les taches rouges sur les jambes peuvent aussi être un signe clinique de soins, car elles sont associées à la présence de certaines maladies chroniques, comme le cancer de la peau ou le lupus.

Les réactions allergiques

Enfin, les réactions allergiques dues aux piqûres d’insectes, à la consommation de certains médicaments ou au contact de substances (allergènes) peuvent également provoquer l’apparition de taches rouges sur les jambes.



Les traitements des taches rouges sur les jambes

Parfois, les taches rouges sur les jambes peuvent disparaître d’elles-mêmes. C’est le cas lorsqu’elles sont dues à des éruptions cutanées. D’autres fois, un traitement est nécessaire ou une mesure préventive doit être prise.

Suspension du traitement

Lorsqu’on soupçonne que les taches rouges sur les jambes sont dues à une réaction à un médicament, il est nécessaire de consulter le médecin. Dans ce cas, la suspension du traitement ou son remplacement par un autre ayant un effet similaire peut être envisagé.

Antifongiques

Dans la teigne et autres mycoses, le traitement à suivre comprend l’utilisation d’antifongiques oraux ou topiques ou d’antifongiques. Ces médicaments sont prescrits par un professionnel de santé.

Antibiotiques

Certaines pétéchies d’origine infectieuse nécessitent des antibiotiques. Il en est de même pour la cellulite infectieuse. Par ailleurs, des antibiotiques peuvent être recommandés aux personnes atteintes d’eczéma, afin de prévenir les surinfections potentielles.

Les antibiotiques sont indiqués en cas de cellulite ou de pétéchies dues à une infection bactérienne.

Antihistaminiques

Lorsque des taches rouges sur les jambes sont dues à une réaction allergique, la première chose à faire est d’identifier l’allergène pour éviter tout contact. Un antihistaminique peut ensuite être administré pour soulager les symptômes.

Anti-inflammatoires non stéroïdiens et corticoïdes

Dans les cas où, en plus des taches rouges, on observe une inflammation, des anti-inflammatoires non stéroïdiens et des corticoïdes peuvent être recommandés. Ces derniers sont recommandés dans le lupus, par exemple.

Crèmes topiques

Diverses pommades sont disponibles dans le commerce pour soulager les démangeaisons et les irritations qui accompagnent souvent l’apparition de taches rouges sur les jambes. Généralement, des crèmes topiques à l’hydrocortisone sont utilisées.

Il en existe également à base de produits naturels. Par exemple, celles à base d’aloe vera. Ces crèmes ont donné des résultats positifs dans le traitement du psoriasis, comme le rapportent certaines études.

Changements dans l’alimentation et les habitudes

Si à la présence de taches rouges s’ajoutent des problèmes de circulation, il est recommandé de modifier l’alimentation, de réduire la quantité de sel et d’augmenter la consommation de vitamine C. De même, une activité physique modérée et régulière doit être pratiquée.

Faut-il aller chez le médecin lorsque des taches rouges apparaissent sur les jambes ?

Les taches rouges sur les jambes n’indiquent pas nécessaire un problème grave. Elles peuvent être dus à diverses causes, allant d’une réaction allergique à une infection. Toutefois, si en plus de la rougeur, d’autres symptômes apparaissent, telles que des démangeaisons ou des brûlures intenses, ces taches doivent alors faire l’objet d’une plus grande attention.

Il est important de noter que, à l’occasion, des taches rouges sur les jambes peuvent être le signe d’une maladie chronique sous-jacente. Il est donc recommandé de consulter un médecin pour obtenir un diagnostic.

This might interest you...
Lisez-le dans Améliore ta Santé
American Academy of Dermatology Guide : des soins de la peau à petit budget

Vous cherchez des soins économiques ? Découvrez ici des soins de la peau à petit budget grâce au Guide de l'American Academy of Dermatology.



  • Barnes P. How corticosteroids control inflammation. British Journal of Pharmacology. 2006; 148: 245-254.
  • Dhanabal S, Priyanka L, Muruganantham N, Vadivelan R. Evaluation of the Antipsoriatic Activity of Aloe Vera Leaf Extract Using a Mouse Tail Model of Psoriasis. Phytother. Res. 2012; 26: 617-619.
  • García-Bravo B, Conde-Salazar L, De la Cuadra J, et al. Estudio epidemiológico de la dermatitis alérgica de contacto en España. Actas Dermo-Sifiliográficas. 2004; 95(1): 14-24.
  • Morfín M. Dermatitis atópica, fisiopatogenia, cuadro clínico y diagnóstico. Alerg Asma Inmunol Pediatr. 2001; 10(1): 12-14.
  • Sáenz-Anduaga E, Sánchez-Saldaña L. Antibióticos tópicos. Dermatología Peruana. 2005; 15; 1: 7-20.
  • Thomas A, Baird S, Anderson J. Purpuric and petechial rashes in adults and children: initial assessment. BMJ. 2016; 352: i1285.
  • Vijayalakshmi B, Ganapathy D. Medical management of cellulitis.  Journal of Pharmacy and Technology. 2016; 9(11): 2067-2070.