Comment traiter l’anorgasmie féminine ?

6 août 2017
Dans la plupart des cas, l'anorgasmie féminine peut être surmontée, car elle répond à des questions psychologiques qui peuvent être traitées par un professionnel.

 

L’anorgasmie est l’un des dysfonctionnements sexuels parmi les plus communs chez les femmes, avec le manque de désir sexuel et le vaginisme.

Il s’agit de l’impossibilité à atteindre l’orgasme malgré une stimulation préalable et le fait de ressentir du désir et de l’excitation pendant la relation sexuelle.

Ses causes principales ont un lien avec des facteurs psychologiques, et une large minorité a lieu à cause de lésions au niveau de la zone génitale et de mauvaises habitudes de vie.

Si certain-e-s considèrent l’anorgasmie comme une maladie, c’est en réalité plus une altération fonctionnelle qui peut se surmonter avec des pratiques saines et l’aide d’un-e spécialiste.

Le problème est que ce sujet reste très tabou de nos jours pour de nombreuses personnes. La détection et le traitement deviennent donc très difficiles.

C’est pour cela que nous allons, dans cet article, partager avec vous les facteurs qui influent sur son développement, la manière dont on la détecte et comment on peut la combattre.

Ne passez pas à côté de cette opportunité !

Quelles sont les causes d’anorgasmie féminine ?

Dans la sexualité féminine, influent des facteurs internes et externes qui, parfois, empêchent la femme de profiter de l’acte sexuel dans toute sa plénitude.

De fait, plus de 90% des cas d’anorgasmie féminine ont un lien avec des questions psychologiques et émotionnelles, alors que seulement 5% correspond à des causes physiques.

D’autre part, il faut savoir qu’elle est souvent due à un manque d’éducation sexuelle et aux mythes autour du sexe.

En détail, voici certaines des causes en lien avec l’anorgasmie :

  • Les traumatismes sexuels
  • Le stress, les inquiétudes ou le sentiment de culpabilité
  • Le désintérêt ou les problèmes dans le couple
  • La peur ou la honte d’avoir des relations sexuelles
  • La consommation excessive de médicaments pour l’hypertension
  • La consommation d’antidépresseurs ou de contraceptifs
  • La confusion dans l’identité sexuelle
  • La ménopause
  • La consommation de drogues

Lisez aussi : 8 aliments que vous devez manger pour prendre soin de votre flore vaginale

Comment distingue-t-on l’anorgasmie féminine ?

Selon les symptômes et les situations dans lesquelles elle se déclenche, l’anorgasmie revêt 5 formes :

  • Primaire : Elle a lieu quand la femme n’a jamais eu d’orgasme alors qu’elle se masturbe et a des relations sexuelles.
  • Secondaire : Elle survient quand, soudainement, la femme perd la capacité de ressentir un orgasme, alors qu’elle n’avait pas ce problème précédemment.
  • Absolue : La femme ne ressent aucun plaisir sous aucune circonstance ou avec aucune méthode.
  • Relative : La femme peut avoir un orgasme grâce à un type de stimulation concrète. Par exemple, uniquement vaginale ou uniquement à travers le clitoris.
  • Situationnelle : L’orgasme n’est possible que dans certaines situations.

Que peut-on faire pour traiter l’anorgasmie féminine ?

Même s’il est toujours recommandé de consulter un spécialiste pour apporter des réponses à ses questions, il existe certaines mesures simples que l’on peut mettre en pratique pour commencer à dépasser l’anorgasmie.

Explorez-vous

Pour savoir ce qui vous plaît ou non, il est essentiel d’avoir des moments intimes durant lesquels vous pouvez explorer votre corps sans en avoir peur.

Regardez-vous nue face au miroir, acceptez-vous telle que vous êtes et stimulez les zones qui vous font du bien.

Cette habitude augmente non seulement votre confiance en vous ainsi que l’auto-estime, mais vous aidera aussi à savoir quelles sont les parties qui vous excitent et que vous pourrez montrer à votre partenaire.

Dites oui aux préliminaires

Le sexe ne doit pas se limiter à la pénétration. L’anorgasmie est souvent le résultat des relations sexuelles monotones.

Si vous avez un partenaire, motivez-vous pour vivre de nouvelles expériences et prenez un moment au préalable pour profiter de caresses, de jeux et d’autres préliminaires qui augmentent l’excitation.

Utilisez du lubrifiant

Même si ce n’est pas un remède pour l’anorgasmie, l’usage de lubrifiant peut être assez utile pour avoir des relations sexuelles plus agréables.

De fait, aujourd’hui on trouve certains produits dont la composition a pour finalité d’augmenter les orgasmes.

Ces outils détendent les muscles vaginaux et parfois, apportent des sensations différentes qui aident à atteindre l’orgasme.

Faites des exercices réguliers

Les exercices pour renforcer le bassin et les organes sexuels sont d’un grand soutien pour surmonter l’anorgasmie et autres dysfonctionnement sexuels.

Ils améliorent les relations sexuelles et aident à se sentir plus détendue tout en recherchant l’orgasme.

De plus, ils luttent contre le stress et l’anxiété, deux facteurs émotionnels en lien avec ce trouble.

Nous vous recommandons de lire : 4 situations dans lesquelles le sexe n’est pas la solution

Évitez les pensées négatives

Alimenter des pensées négatives ou se laisser entraîner par la frustration quand les choses ne se passent pas comme on aimerait peut être problématique si l’on veut en finir avec ce problème.

S’il n’est bien sûr pas évident de l’éliminer, il est nécessaire de conserver un esprit plus ouvert pour pouvoir atteindre l’objectif.

La peur, la honte et les fausses croyances sont des facteurs qu’il faut savoir laisser de côté pour profiter du sexe et atteindre l’orgasme.

Prête à les dépasser ? Informez-vous bien, suivez nos conseils et consultez votre gynécologue.

A découvrir aussi