Ulcère peptique et Helicobacter pylori

13 novembre 2020
La bactérie Helicobacter pylori est présente dans plus de 90 % des cas d'ulcère gastroduodénal. Elle peut être transmise par des aliments et de l'eau contaminés.

L’ulcère peptique ou gastroduodénal est une lésion avec perte de substance de la muqueuse gastroduodénale. Bien que l’incidence de l’ulcère gastro-duodénal diminue, elle continue de toucher une bonne partie de la population.

Helicobacter pylori est présent dans plus de 90 % des cas d’ulcère gastro-duodénal. C’est un type de bactérie qui provoque des infections de l’estomac.

On la rencontre, environ, chez deux tiers de la population mondiale. Il est possible qu’elle soit transmise par des aliments et de l’eau contaminés.

Causes de l’ulcère peptique

L'ulcère peptique est un ulcère dans la région de l'estomac.

La plupart des ulcères sont causés par un déséquilibre entre les agents agressifs et défensifs dans la muqueuse gastroduodénale. Ainsi, ce déséquilibre est secondaire à une infection à Helicobacter pylori ou à l’utilisation d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS).

En cas d’ulcère peptique avec Helicobacter, l’éradication de la bactérie réduira les rechutes. Cependant, seulement 10 à 20 % des personnes infectées par Helicobacter pylori développeront un ulcère gastro-duodénal.

En cas de consommation chronique d’AINS, 50 % des personnes présentent des lésions gastriques superficielles. De plus, les ulcères dus à la consommation d’AINS sont généralement asymptomatiques.

Les facteurs de risque d’ulcère gastro-duodénal chez les personnes qui prennent des AINS sont :

  • Les antécédent d’ulcère gastroduodénal.
  • L’âge, surtout après 60 ans.
  • L’utilisation d’anticoagulants ou de corticostéroïdes.
  • Des doses élevées d’AINS.
  • Et une infection à Helicobacter pylori.

Bien que le tabagisme semble avoir une influence négative sur la guérison de l’ulcère gastroduodénal, aucune étude ne montre que le tabagisme, le stress ou l’alimentation sont des déclencheurs d’ulcères peptiques.

Symptômes et diagnostic de l’ulcère peptique

La plupart des personnes atteintes d’ulcères présentent des symptômes de dyspepsie. Le schéma des symptômes de la dyspepsie guide déjà le diagnostic de l’ulcère. Les symptômes comprennent des douleurs épigastriques à jeun qui disparaissent avec la prise de nourriture ou d’antiacides.

Ainsi, pour le diagnostic, il est important d’avoir des informations sur le mode de vie, les traitements médicamenteux et les antécédents personnels d’ulcère ou d’infection à Helicobacter pylori.

Chez certaines personnes, l’ulcère peut aussi parfois coexister avec des reflux gastro-œsophagien. Cela peut rendre le diagnostic difficile. Cependant, le test le plus sensible et le plus spécifique pour confirmer l’existence d’un ulcère est l’endoscopie gastro-intestinale haute (gastroscopie).

Cet article pourrait vous intéresser : Le reflux gastro-œsophagien : comment calmer vos symptômes par des changements alimentaires ?

Traitement

Un ulcère peptique peut causer un fort désagrément au malade

Le but du traitement est de soulager les symptômes, de guérir l’ulcère et de prévenir les complications. De plus, il est recommandé de suivre certaines mesures hygiéno-diététiques, telles que :

  • D’abord, évitez la consommation d’AINS.
  • Évitez aussi les aliments et les boissons qui provoquent des symptômes.
  • Ne fumez pas, car le tabac retarde la guérison de l’ulcère et augmente les récidives.

Traitement antisécrétoire

Actuellement, les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) sont les médicaments qui permettent d’obtenir des taux plus élevés de guérison des muqueuses.

Ils doivent être pris avant les repas. De plus, il existe des études qui montrent une plus grande efficacité s’ils sont pris le matin plutôt que tard dans la journée.

Les médicaments inhibiteurs de la pompe à protons ont besoin de 3 à 5 jours pour obtenir un effet maximal. Cependant, il existe une variabilité de la réponse clinique due au métabolisme hépatique du médicament.

De plus, la durée du traitement de l’ulcère peptique dépend de la localisation de l’ulcère. Dans l’ulcère duodénal, il dure 4 semaines, tandis que dans l’estomac, il dure entre 6 et 8 semaines.

Éradication de Helicobacter pylori

L’éradication de la bactérie permet de guérir l’ulcère. En outre, les complications ulcéreuses à long terme se voit également réduites.

Le traitement d’éradication de première intention consiste à administrer un IPP et des antibiotiques (clarithromycine, amoxicilline et métronidazole) pendant au moins 10 jours.

Chez les patients allergiques à la pénicilline, l’IPP, la clarithromycine et le métronidazole se trouvent utilisés comme premier choix pendant au moins 10 jours.

Si cet article vous intéresse, découvrez aussi : Antibiotiques : est-il nécessaire de prendre un protecteur d’estomac ?

Recommandations pour l’utilisation des AINS

Lorsqu’il existe des facteurs de risque d’ulcère gastro-duodénal, avant de prendre des AINS, les spécialistes conseillent de prendre en compte les recommandations suivantes :

  • Revoir les indications des médicaments : si l’effet recherché est une analgésie ou une baisse de la fièvre, il convient de prendre du paracétamol.
  • Utilisez toujours la dose efficace la plus faible d’AINS et celle qui est la moins toxique.
  • Évitez de prendre des AINS, des anticoagulants et des corticostéroïdes ensemble.
  • Ber Nieto, Y. (2012). Úlcera péptica. Medicine. https://doi.org/10.1016/S0304-5412(12)70275-5

  • Gamboa, J. L. (2003). Infección por Helicobacter pylori y enfermedad ulcerosa péptica. Bvs.Sld.Cu.

  • Truyols Bonet J, Martínez Egea A, G. H. A. (2014). Ulcera Gastrica Y Duodenal. Guía de Actuación Clínica En A. P.