Régime pour combattre la dyspepsie

29 septembre 2020
La dyspepsie est l'un des problèmes gastro-intestinaux les plus fréquents. Nous allons ici vous parler des aliments à inclure ou éliminer de votre régime pour la combattre.

Il existe de multiples paramètres pour un régime pouvant combattre la dyspepsie, qui est un symptôme entraînant une gêne dans la partie supérieure de l’abdomen, dans la zone de l’estomac. Elle se produit généralement à partir d’une infection par Helicobacter pylori ou par un reflux gastro-œsophagien récurrent.

Nous allons aujourd’hui parler des options d’alimentation pour pallier ces problèmes, afin que vous évitiez cette altération qui peut conditionner votre mode de vie. Suivez ces conseils et, si le problème persiste, songez à consulter un spécialiste pour qu’il élabore un diagnostic précis des causes.

Éléments importants dans un régime pour la dyspepsie

Nous allons vous offrir la liste des aliments conseillés et interdits si vous souffrez de dyspepsie. De cette façon, vous pourrez ajuster votre régime alimentaire pour réduire la symptomatologie.

Aliments permis

Parmi les aliments conseillés dans le régime des personnes qui souffrent de dyspepsie, nous retrouvons les poissons et les viandes peu grasses. Ces produits apportent les protéines nécessaires pour la réparation des tissus. Ils contiennent également peu de lipides, qui sont responsables des retards dans la vidange gastrique pouvant provoquer une gêne.

Il sera toujours préférable de manger des poissons et des viandes blanches car ils offrent une meilleure digestion. Selon une publication dans le Journal of Gastroenterology and Hepatology, la priorité consiste à limiter l’ingestion de graisses pour réduire le risque de développer un reflux pouvant faire empirer la dyspepsie.

Les morceaux maigres de viande et de poisson permettront de couvrir les besoins protéiques quotidiens. En même temps, vous compléterez votre alimentation avec des nutriments bénéfiques et des substances qui renforceront les processus métaboliques naturels de l’organisme. La santé cardiovasculaire a besoin de cette modalité d’alimentation pour la prévention à long terme.

Par ailleurs, il est recommandé d’introduire des aliments fermentés qui contiennent des probiotiques, comme les yaourts et le kéfir. Il a été démontré que l’administration régulière de bactéries probiotiques est capable de réduire la dyspepsie et d’autres types de problèmes gastro-intestinaux.

De la viande maigre.

La viande maigre est un morceau de viande peu gras qui facilite le transit gastro-intestinal, réduisant ainsi le reflux.

Pour en savoir plus : Le reflux gastro-œsophagien : comment calmer vos symptômes en changeant vos habitudes alimentaires ?

Aliments déconseillés

Il est conseillé de réduire la consommation de farines raffinées et de sucres. Ces ingrédients sont capables d’augmenter les problèmes gastro-intestinaux.

Par ailleurs, les personnes qui souffrent de dyspepsie présentent généralement une mauvaise absorption face au fructose, selon les experts. Ceci conditionne de manière négative la capacité à digérer et à métaboliser les sucres.

En outre, il est nécessaire de moduler la consommation de fibres. S’il est vrai qu’une certaine quantité est nécessaire pour garantir un bon transit intestinal, un excès pourrait retarder la vidange gastrique, empirant ainsi le processus de dyspepsie.

C’est pour cette raison qu’il est prudent de restreindre l’ingestion régulière de pâtes et de céréales. Au moment de choisir des produits riches en glucides, la meilleure option est celle des tubercules.

Il convient aussi de souligner qu’il faut réduire l’apport en graissesCela implique d’éviter les fritures et les panures en tant que méthode de cuisson car ces types de préparations augmentent le risque de reflux et de digestions lourdes. Il faut toujours prioriser la cuisine à la plancha, au four ou à la vapeur.

Par extension, les sauces ne sont pas non plus conseillées chez les personnes qui souffrent de ce problème de façon fréquente. En plus d’augmenter le volume calorique du régime, elles sont capables de retarder la vidange gastrique et de provoquer des gênes au niveau de l’estomac.

Ceci peut vous intéresser : Est-il sain d’éliminer toutes les sources de graisses ?

Aliments interdits

Il existe toute une série d’aliments qui devraient disparaître de l’alimentation de ceux qui souffrent de dyspepsie. Parmi ces derniers, nous retrouvons, entre autres, l’alcool et les substances irritantes comme le chocolat.

En réalité, la consommation régulière d’alcool est considérée comme l’un des facteurs de risque essentiel au moment de développer une dyspepsie fonctionnelle, selon une recherche publiée dans la Revue de Gastro-entérologie de Mexico. Par ailleurs, ce type de boisson s’accompagne généralement de sodas sucrés ou ayant un contenu élevé en édulcorants artificiels. Ces deux ingrédients sont peu recommandables.

De plus, il est généralement bénéfique de limiter la consommation d’aliments épicés car ils ont une certaine capacité irritante. Il existe suffisamment de preuves scientifiques pour les restreindre chez les personnes qui souffrent de problèmes d’estomac.

Du chocolat noir.

Le chocolat est l’un des aliments que l’on devrait éviter dans les cadres cliniques de dyspepsie.

La dyspepsie peut s’améliorer à travers l’alimentation

Comme nous l’avons vu, adapter le régime alimentaire peut être très efficace lorsqu’il s’agit de combattre la dyspepsie. Il est nécessaire de diagnostiquer sa cause pour offrir un traitement précis mais effectuer une série de changements dans l’alimentation est également crucial.

Si vous avez l’habitude de souffrir de problèmes au niveau de l’estomac, pensez à limiter l’ingestion de graisses et de fibres tout en augmentant la consommation de produits fermentés. Évaluez, auprès d’un médecin, l’inclusion de suppléments en probiotiques pouvant améliorer le pronostic de la maladie.

Enfin, gardez bien à l’esprit que l’alcool, les aliments piquants et les aliments irritants sont aussi déconseillés. L’idéal est de les restreindre pour éviter de plus grandes complications. Quoi qu’il en soit, si vous avez des doutes, consultez un spécialiste pour qu’il puisse élaborer un menu personnalisé.

 

 

  • Tan VP., The low FODMAP diet in the management of functional dyspepsia in east and southeast asia. J Gastroenterol Hepatol, 2017. 1: 46-52.
  • Fujihara Ozaki RK., Leite Speridiao PG., Fontenele Soares AC., Morais MB., Intestinal fructose malabsorptioin is associated with increased lactulose fermentation in the intestinal lumen. J Pediatr, 2018. 94 (6): 609-615.
  • Zhang J., Wu HM., Wang X., Xie J., et al., Efficacy of prebiotics and probiotics for functional dyspepsia: a systematic review and meta analysis. Medicine, 2020.
  • Saneei P., Sadeghi O., Feizi A., Keshteli AH., Deghaghzadeh H., et al., Relationship between spicy food intake and chronic uninvestigated dyspepsia in iranian adults. J Dig Dis, 2016. 17 (1): 28-35.
  • Socarrás Suárez, María Matilde, and Miriam Bolet Astoviza. “Alimentación saludable y nutrición en las enfermedades cardiovasculares.” Revista Cubana de Investigaciones Biomédicas 29.3 (2010): 353-363.
  • Bolet Astoviza, Miriam, and María Matilde Socarrás Suárez. “Alimentación adecuada para mejorar la salud y evitar enfermedades crónicas.” Revista Cubana de medicina general integral 26.2 (2010): 0-0.
  • Hernando-Harder, Ana C., et al. “Dispepsia funcional: Nuevos conocimientos en la fisiopatogenia con implicaciones terapéuticas.” Medicina (Buenos Aires) 67.4 (2007): 379-388.
  • Ferrer, Javier Diaz, et al. “Utilidad del Suplemento de Probioticos (Lactobacillus acidophilus y bulgaricus) en el Tratamiento del Sindrome de Intestino Irritable.” Revista de Gastroenterología del Perú 32.4 (2017): 387-93.