4 astuces pour booster votre fertilité

· 6 janvier 2019
Chez certaines femmes, le processus d'ovulation se produit régulièrement, mais parfois la qualité de l'ovule ou du sperme n'est pas suffisante pour mener à la grossesse.

Comment augmenter la fécondité et la fertilité ? La capacité à se reproduire change à mesure que l’âge avance. L’être humain devient fertile après la puberté.

Les jeunes filles démarrent leur cycle à partir du moment où elles commencent à ovuler, et ensuite le premier jour de chaque menstruation.

Ainsi, quand la ménopause arrive, les chances de grossesse sont réduites.

Si vous avez pour objectif de fonder une famille, il est nécessaire de suivre le déroulement du cycle menstruel ; début, période fertile et fin du cycle.

Les meilleurs jours pour avoir un rapport sexuel avec un résultat optimal sont les jours avant et pendant l’ovulation. Comment savoir quels jours sont les bons ? Lorsque les pertes vaginales ont une consistance élastique et une température ambiante.

Si après une année de relations sexuelles, la fécondation n’a pas aboutie, il est essentiel de consulter un spécialiste.

Cependant, si vous avez plus de 35 ans, vous pouvez consulter dès 6 mois de tentative pour réaliser les examens appropriés et déterminer la cause de votre difficulté à concevoir.

De manière générale, il est normal de tomber enceinte après quelques mois.

Voici quelques conseils qui vous aideront à augmenter votre fertilité :

Ayez des relations dans vos jours fertiles

avoir des relations sexuelles au bon moment pour augmenter la fertilité

 

L’essentiel est d’avoir une activité sexuelle pendant vos jours fertiles. Parfois, le problème de certains couples est simplement qu’ils ne s’accouplent pas pendant les bons jours, et croient ainsi qu’ils souffrent d’infertilité.

La femme a sa période d’ovulation une fois par mois, mais l’ovule n’est viable que pendant 24 à 48 heures.

C’est pourquoi il est important de profiter de ces jours pour pouvoir tomber enceinte. Autrement dit, pendant un an, vous avez l’occasion d’essayer à 12 reprises.

Prêtez attention à l’article suivant qui explique en détail vos jours fertiles.

A lire : Quels sont les jours fertiles pour tomber enceinte ?

Éliminez les toxines

 

Chaque jour, nous nous exposons à d’innombrables toxines, qui diminuent le nombre d’ovules et de spermatozoïdes que nous produisons.

Par conséquent, il est important que l’homme et la femme subissent un processus de désintoxication pour augmenter la possibilité d’une grossesse.

Prêtez attention à ces quelques recommandations :

  • Consommez des aliments de saison, car ceux qui contiennent des agents de conservation augmentent les toxines dans le corps.
  • Évitez de boire de l’eau du robinet, parce qu’elle peut contenir des déchets industriels, des pesticides et des produits chimiques.
  • Modérez l’utilisation de produits domestiques contenant de nombreux produits chimiques, en particulier ceux contenant de l’ammoniac.
  • Utilisez de préférence des cosmétiques d’origine biologique.
  • Réduisez l’utilisation du micro-ondes.
  • Le café, les cigarettes et l’alcool sont d’importants ennemis de la fertilité.

A voir aussi : 5 épices qui vous aideront à éliminer les toxines

Quels aliments favorisent le processus ?

les aliments à consommer pour favoriser la fertilité

 

Il est important que vous changiez votre façon de manger, car des nutriments spécifiques présents dans certains produits favorisent la fertilité.

  • Augmentez votre consommation de viande, de poulet et de légumes car ils sont essentiels à la croissance et la régénération des tissus.
  • Consommez du poisson car les oméga 3 aident à réguler les hormones du corps, augmentent les flux vaginaux et améliorent la circulation du sang dans l’utérus.
  • Il est essentiel de consommer 5 portions de légumes ou de fruits par jour. Misez notamment sur les légumes verts riches en vitamines, en fer, en calcium et en fibres.
  • Incluez des céréales entières et des graines à votre alimentation (graines de courge, graines de sésame, graines de tournesol, amandes, noix). Elles contiennent des oméga 3, du zinc, de la vitamine E et du calcium.
  • Remplacez les aliments raffinés par des aliments entiers (par exemple ; la farine de blé, la farine d’avoine ou le riz brun).
  • Consommer des graisses saines (huile d’olive, fruits secs, huile de coco).
  • Stoppez la consommation d’aliments à base de soja car leurs composés imitent les œstrogènes, causant ainsi un déséquilibre hormonal.
  • Éliminez les glucides simples (sucre blanc, pommes de terre, pâtes, biscuits ou pain blanc) de votre alimentation. Ces derniers augmentent la production d’insuline et influent sur le processus d’ovulation.

Contrôlez votre niveau de stress

 

Les personnes qui souffrent de problèmes d’anxiété, de dépression ou qui subissent un stress quotidien ont tendance à présenter des altérations hormonales, même dans le cas des hommes (réduction de la quantité de sperme produite).

Les effets psychologiques qui peuvent être sources d’un échec à tomber enceinte provoquent une crise émotionnelle, puisque les consultations médicales, les analyses de sang ou d’urine deviennent une angoisse en attente d’un résultat positif.

De cette façon, cela peut être contre-productif.

La patiente fait face à un sentiment de contradiction, car elle cherche à tout pris à savoir pourquoi elle ne peut pas tomber enceinte mais, en même temps, elle craint de ne pas pouvoir devenir mère.

Lorsqu’elle entre dans ce cercle vicieux, son cerveau suppose qu’elle n’est pas prête à être une mère et modifie le processus biologique.

En résumé, voici deux choses à mettre en pratique : Prenez soin de vous, et détendez-vous !