6 plats à ne pas réchauffer au risque de tomber malade !

· 12 septembre 2016
Pour éviter des problèmes, il est conseillé de cuisiner les quantités justes de nourriture, pour ne pas avoir à la réchauffer ultérieurement. Dans tous les cas, il est recommandé de ne pas les conserver plus de 24 heures avant ingestion.

Réchauffer les plats est une habitude très commune qui sert à en profiter à nouveau le lendemain par exemple, ou bien à réduire le gaspillage des aliments.

Si c’est une pratique qui s’est maintenue pendant de nombreuses années dans le monde entier, il y a peu, il a été démontré que dans certains cas, elle peut être dangereuse pour l’organisme.

Le Conseil Européen de l’Information sur l’Alimentation a affirmé que stocker ou réchauffer des aliments déjà cuits, de manière inappropriée, pouvait avoir des conséquences sur la santé.

Cela est dû au fait que certains types de bactéries grandissent de manière démesurée quand on leur apporte un environnement aux températures comprises entre 5 ºC et 65 ºC.

En conséquence, les risques d’intoxication alimentaire et de problèmes digestifs comme la distension, les coliques et les gaz, augmentent.

Puisque l’on sait que beaucoup ne connaissent pas les plats qu’il ne vaut mieux pas réchauffer, nous allons vous donner tous les détails sur les 6 plus fréquents.

1. Le riz

Riz-blanc-ou-raffine-500x331

Le riz est l’un des aliments que l’on réchauffe le plus les heures ou les jours qui suivent sa cuisson.

Si son goût et sa texture se conservent bien à température ambiante, cette céréale contient de petites spores bactériennes qui peuvent provoquer une intoxication lorsqu’elles sont stimulées par la chaleur.

Après la première cuisson, lorsque le riz passe à des températures plus élevées, il y a plus de risque que les agents toxiques se développent.

L’idéal est de l’ingérer juste après la première cuisson et dans la mesure du possible, de ne pas laisser passer plus de 24 heures pour le consommer dans son intégralité.

L’intoxication par le riz provoque un mal être stomacal, une inflammation et dans les pires des cas, des vomissements et des diarrhées.

Lisez aussi : 8 remèdes naturels pour combattre l’inflammation abdominale

2. Les pommes de terre

Les pommes de terre sont des aliments nutritifs que l’on peut employer dans la préparation des recettes froides et chaudes.

Le risque survient dès lors qu’on les réchauffe à des températures trop élevées ou qu’on les garde trop longtemps hors du réfrigérateur.

Des spores se forment à l’intérieur et lorsqu’elles arrivent dans l’organisme, elles développent des gênes digestives et des symptômes d’intoxication. 

De plus, étant donné qu’elles sont soumises à la chaleur à nouveau, leur goût est altéré et elles perdent beaucoup de leurs propriétés nutritionnelles.

La meilleure manière de les réutiliser pour éviter leur gaspillage est l’élaboration d’une purée ou d’une salade froide.

3. Le céleri

Celeri-1-500x334

Beaucoup de personnes préfèrent utiliser du céleri cru car elles considèrent qu’il donne un goût très intéressant aux salades et aux crèmes.

Pourtant, quand on l’utilise dans des recettes chaudes, le mieux est de l’ingérer le plus rapidement possible pour ne pas courir le risque d’intoxication.

Ce légume contient des nitrates qui, soumis à la chaleur, génèrent des substances nocives pour la santé.

De fait, à de fortes concentrations, elles peuvent se transformer en nitrites et augmentent le risque de cancer.

4. La betterave

La betterave est un légume très populaire qui a été mis en valeur dans la médecine naturelle au vu de son grand apport en antioxydants, en vitamines et en minéraux.

Le problème est que lorsqu’on la soumet à de fortes températures, tout comme le céleri, elle contient une quantité minimum de nitrates qui ne sont pas bons pour la santé.

D’autre part, les experts en nutrition suggèrent que la meilleure manière d’en consommer est crue, que ce soit en smoothies ou en salades.

5. Le poulet

Poulet-500x334

Pour consommer du poulet en toute sécurité, il est important de vérifier que chacun de ses morceaux soient bien cuits.

La salmonelle est très commune chez les volailles et une cuisson insuffisante augmente le risque d’infection.

Il faut vérifier que la portion n’a pas de parties rosées ou trop juteuses.

D’autre part, pour éviter les difficultés digestives, il est conseillé de le consommer fraîchement préparé et pas réchauffé.

Même si son goût semble bien se conserver, sa composition de protéines change et génère des réactions négatives dans l’estomac.

Si vous ne l’avez pas consommé juste après la cuisson, vous pouvez le faire réchauffer ultérieurement, à partir du moment où vous le mettez à une température basse.

Consultez aussi cet article : Savez-vous de quoi sont faits les nuggets de poulet ?

6. Les champignons

Les protéines de champignons se détruisent facilement à cause de l’action des enzymes et certains micro-organismes.

À cause de cela, les conserver à température ambiante, après la cuisson, peut être mortel.

Il n’est pas recommandé de les réchauffer après leur cuisson initiale car ils provoquent des inflammations abdominales, de la distension et parfois, des diarrhées.

Apparemment, il n’y a aucun problème si on les fait réchauffer à une température supérieure à 70°C.

Pour finir, sachez que tous les ingrédients de vos plats sont différents et souffrent de divers changements lorsqu’on les soumet à de fortes températures.

La prochaine fois que vous réchauffez vos plats, couvrez-les avec un couvercle pour que le réchauffement soit bien homogène.