9 mesures à prendre pour prévenir les infections vaginales

· 18 août 2016
Même si l'hygiène est importante pour que les infections ne se développent pas, il faut cependant éviter les douches vaginales pour ne pas éliminer toutes les bactéries qui protègent notre zone intime.

Les altérations du pH du vagin peuvent donner lieu à un environnement approprié pour le développement d’infections bactériennes, fongiques et virales.

Cette partie du corps est caractérisée par un environnement humide et chaud qui, en plus d’autres facteurs, permet aux micro-organismes de proliférer et de provoquer des gênes.

Beaucoup d’entre elles se produisent lors du contact sexuel, mais sont aussi le résultat d’une hygiène inappropriée, de l’usage des toilettes publiques, du stress ou des sous-vêtements, entre autres.

On estime que 8 femmes sur 10 en ont souffert ou en souffriront une fois dans leur vie, surtout si elles sont exposées aux agents qui les provoquent.

La bonne nouvelle, c’est qu’il existe une série de mesures qui peuvent être prises pour éviter leur développement.

Comme nous savons que beaucoup de femmes sont inquiètes de cela, nous allons aujourd’hui partager 9 choses importantes à savoir.

Prenez note !

1. L’hygiène

Hygiene-500x354

Une hygiène adaptée de la zone intime est la meilleure manière d’éloigner tous les types d’infections.

Elle doit être réalisée avec beaucoup de soin car le vagin est sensible et sa flore peut être altérée facilement face à n’importe quel agent agressif.

Étant donné ses caractéristiques physiques, il est courant qu’un environnement propice à la culture de levures et de bactéries se forme à l’intérieur du vagin.

C’est pour cela qu’il faut utiliser un savon qui respecte son pH naturel, et de se laver avec un mouvement qui aille toujours de l’avant vers l’arrière.

Voir aussi : 7 choses à ne pas faire pour protéger votre vagin

2. S’informer sur les MST

Les Maladies Sexuellement Transmissibles sont infectieuses et font partie des causes principales des affections qui touchent l’intimité féminine.

Les connaître est la première étape pour prendre les mesures de prévention nécessaires.

Cela ne garantit pas uniquement un bon état de santé, mais permettra d’avoir une vie sexuelle épanouie et saine.

3. Non aux douches vaginales

Il y a des femmes qui croient que les douches vaginales sont la meilleure manière d’éloigner les mauvaises odeurs et les infections.

Pourtant, il est démontré que laver l’intérieur du vagin est nocif, car cela détruit les bactéries saines qui préviennent les infections. 

L’altération de son microbiome laisse une forte sensibilité qui peut donner lieu à la prolifération de levures, de bactéries et d’autres pathogènes.

4. Éviter les vêtements ajustés

Eviter-les-vetements-ajustes-500x333

Les jeans trop ajustés bloquent la ventilation de la zone intime et créent un environnement chaud et humide qui permet la croissance bactérienne.

Dans la mesure du possible, il faut utiliser des vêtements amples qui permettent le passage de l’air jusqu’à cette partie du corps.

5. Changer de vêtements après avoir fait du sport

La transpiration que l’on libère pendant le sport est absorbée par les vêtements et peut générer des infections.

Il est primordial de changer de vêtements le plus tôt possible et de prendre une douche avec un savon doux.

6. Ne pas utiliser des parfums ou des produits similaires

Les parfums, les savons et les déodorants vaginaux sont des produits fabriqués avec des chimiques qui altèrent le microbiome naturel de la zone intime.

Même si les pertes sont gênantes pour beaucoup de femmes, il faut savoir que ce sont elles qui permettent au vagin de rester lubrifié et protégé.

Utiliser ces produits assèche le vagin et augmente le risque d’infections. Cela peut également affecter la vie sexuelle.

7. Renforcer le système immunitaire

Renforcer-le-systeme-immunitaire

Le système immunitaire est celui qui se charge de produire des anticorps pour lutter contre les pathogènes qui essaient d’attaquer notre organisme. 

Un régime équilibré, l’ingestion quotidienne d’eau et d’autres habitudes saines sont des manières très simples de le renforcer.

8. Ne pas prendre de médicament à l’excès

Certains médicaments, comme les antibiotiques, fragilisent la flore bactérienne et provoquent des mycoses dans l’appareil génital féminin.

Même si certains médicaments sont conçus pour contrôler les infections, de nombreux virus et bactéries ont développé une résistance qui leur permet d’attaquer.

De plus, la consommation excessive des produits chimiques que contiennent les médicaments, diminue les défenses et expose davantage l’organisme à leur prolifération.

Nous vous recommandons de lire : Conseils pour éviter l’apparition de mycoses vaginales

9. Utiliser des sous-vêtements en coton

Utiliser-sous-vetements-coton-500x334

Beaucoup de femmes préfèrent les sous-vêtements en synthétiques car ils sont souvent plus sexy et donnent plus confiance lors des relations sexuelles.

Le problème est que ces matières ne laissent pas bien transpirer la peau et accumulent de l’humidité et plusieurs types de micro-organismes.

Dans le but d’éviter cela, le mieux est d’opter pour les culottes en coton ou en tissu qui favorisent l’aération.

Pour conclure, souvenez-vous qu’en plus de respecter ces conseils, vous devez consulter un gynécologue régulièrement pour vérifier que tout va bien.