Loading...
 

Baie de maqui : nutriments, bienfaits et utilisations

Ce fruit sauvage contient trois fois plus d'antioxydants que les mûres, les fraises et les myrtilles. Nous vous montrons d'autres avantages et détails sur la baie de maqui.

Dernière mise à jour : 07 décembre, 2021

D’une couleur violet foncé caractéristique, la baie de maqui est ce qu’on appelle un fruit sauvage ou fruit de la forêt. Il pousse sur les branches fines et flexibles de l’arbre Aristotelia chilensis, également appelé « maqui ».

Elle est originaire d’Amérique du Sud, pour être plus spécifique au Chili et au sud de l’Argentine, où les baies, les feuilles et les tiges sont utilisées par le peuple mapuche depuis des années.

Aujourd’hui, elle est considérée comme un “superaliment”. Cela est dû à sa teneur abondante en antioxydants, vitamines et minéraux dont l’assimilation dans l’organisme est associée à plusieurs bienfaits. Nous vous disons tout ce que vous devez savoir.

Utilisations et avantages possibles de la baie de maqui

Bien qu’il soit courant de l’ajouter aux jus, elle est également commercialisée sous forme de poudre. De cette façon, elle est ajoutée aux smoothies, aux céréales et aux desserts. Voyons en détail chacun de ses avantages.

1. C’est un antioxydant naturel

Les radicaux libres sont connus pour causer des dommages cellulaires, une inflammation et des maladies chroniques comme le cancer, le diabète et l’arthrite. Heureusement, manger des aliments riches en antioxydants peut stabiliser ces molécules et réduire les risques encourus.

Maintenant, il existe des preuves scientifiques que la baie de maqui contient trois fois plus d’antioxydants que les mûres, les myrtilles, les fraises et les framboises. Surtout les antioxydants appelés « anthocyanes ». Ceux-ci sont responsables de la couleur particulière de ces fruits sauvages, ainsi que d’autres effets sur la santé.

Selon une étude publiée dans le Journal of the American College of Nutrition, la prise de 162 milligrammes d’extrait de baies de maqui trois fois par jour a aidé à réduire le stress oxydatif chez les adultes en bonne santé, en surpoids et fumeurs.

Les antioxydants contenus dans la baie de maqui aident à inhiber les effets négatifs des radicaux libres.

2. Elle pourrait réduire l’inflammation

Selon des recherches publiées dans Nutrition Journal, la baie de maqui a d’importants effets anti-inflammatoires qui pourraient traiter les affections liées à cette réaction, telles que les maladies cardiaques, le diabète de type 2, l’arthrite et certaines maladies pulmonaires.

De même, une étude en éprouvette a révélé que le complément Delphinol®, un extrait de maqui bien connu, serait capable de diminuer l’inflammation des vaisseaux sanguins, qui est liée à un risque moindre de maladie cardiaque.

3. Diminue le risque de maladie cardiaque

Les anthocyanes sont liées à un cœur en meilleure santé. Puisque la baie de maqui est une source de ces antioxydants, voyons ce que la science dit de ses effets sur la santé cardiovasculaire.

Une étude portant sur 93 600 femmes jeunes et d’âge moyen a révélé qu’une alimentation riche en anthocyanes réduisait de 32 % le risque de crise cardiaque. De même, il a été constaté que le risque de développer une hypertension artérielle a diminué de 12%.

Enfin, une étude menée auprès de personnes atteintes de prédiabète a révélé que la prise de 180 milligrammes de Delphinol® réduisait les taux de LDL ou « mauvais » cholestérol de 12,5 %.

4. Contrôle la glycémie

Des recherches antérieures chez des personnes atteintes de prédiabète ont également montré une réduction de 5 % de la glycémie. Et bien que cela puisse être considéré comme une diminution négligeable, c’était ce qui était nécessaire pour ramener la glycémie des participants à des niveaux normaux. Cependant, d’autres études sont nécessaires à cet égard.

D’autre part, une étude publiée dans The American Journal of Chemical Nutrition a révélé que les composés végétaux présents dans la baie de maqui pourraient réduire la probabilité de diabète de type 2.

5. Elle pourrait promouvoir la santé oculaire

Il est prouvé que la lumière peut endommager la rétine. Heureusement, il existe également des preuves scientifiques que les antioxydants contenus dans ce fruit sauvage sont capables de protéger les yeux des mauvais traitements causés par la lumière.

De même, une étude en éprouvette a démontré comment l’extrait de baies de maqui peut prévenir les dommages induits par la lumière sur les cellules oculaires. Ainsi, les deux enquêtes suggèrent à quel point ce fruit peut être bénéfique pour la santé oculaire, bien que davantage de preuves soient encore nécessaires à cet égard.

6. Pourrait améliorer la santé intestinale

Le maintien d’un microbiome intestinal diversifié favorise non seulement la santé intestinale, mais aussi la santé du cœur, du cerveau et du système immunitaire. Par conséquent, vous devez faire attention à éviter que les mauvaises bactéries soient plus nombreuses que les bonnes.

La baie de maqui peut vous aider. Il existe des preuves scientifiques que les composés végétaux présents dans cette baie et dans d’autres peuvent maintenir l’équilibre du microbiote intestinal en augmentant le nombre de bactéries bénéfiques.

7. Autres utilisations et avantages de la baie de maqui

D’autres bienfaits sont également attribués à ce fruit de la forêt. Nous vous en montrons plus à leur sujet ci-dessous :

  • Il pourrait avoir des effets anticancéreux. Des études en éprouvette et sur des animaux ont révélé que les antioxydants présents dans la baie de maqui peuvent inhiber la réplication des cellules cancéreuses et la croissance tumorale, ainsi que provoquer la mort de ces cellules. Cependant, d’autres études sont nécessaires et un traitement pour cette maladie ne doit pas être envisagé.
  • Il pourrait offrir des effets anti-âge. Une exposition excessive au soleil provoque un vieillissement prématuré de la peau. Cependant, il a été observé que ce fruit peut éliminer les dommages causés par les rayons UV.
  • Il pourrait traiter la sécheresse oculaire. Une enquête sur des personnes ayant les yeux secs a montré que la prise d’un extrait concentré de baies de maqui augmentait la production de larmes de 50 %.
La consommation de baies de maqui est associée à des avantages pour la santé visuelle.

Risques et recommandations pour l’utilisation des baies de maqui

Consommer le fruit en petites quantités est considéré comme sûr. Cependant, ses effets sont inconnus si de fortes doses sont prises sous forme de supplément.

Or, bien que ces fruits aient été associés à un nombre important de bienfaits, il est essentiel de consulter un spécialiste avant de commencer à les consommer en suppléments comme traitement de toute maladie.

Présentations commerciales

Cette baie peut être trouvée dans différentes présentations. Les plus courants sont les gélules, les poudres et les jus, qui sont souvent disponibles dans les magasins de compléments alimentaires spécialisés.

La baie de maqui, un fruit sauvage aux multiples bienfaits

Cette baie a un grand potentiel en termes de bienfaits pour la santé. D’être un bon antioxydant naturel à la promotion de la santé du cœur, des yeux et des intestins. Cependant, on ne sait pas à quel point il peut être sûr en tant que supplément, il est donc extrêmement important de demander l’avis d’un spécialiste.

Cela pourrait vous intéresser ...
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Que sont les antioxydants et à quoi servent-ils ?

Vous avez sûrement déjà entendu parler des antioxydants que contiennent certains aliments mais savez-vous exactement ce qu'ils sont ?



  • Schreckinger, M. E., Lotton, J., Lila, M. A., & de Mejia, E. G. (2010). Berries from South America: a comprehensive review on chemistry, health potential, and commercialization. Journal of medicinal food, 13(2), 233–246. https://doi.org/10.1089/jmf.2009.0233
  • Davinelli, S., Bertoglio, J. C., Zarrelli, A., Pina, R., & Scapagnini, G. (2015). A Randomized Clinical Trial Evaluating the Efficacy of an Anthocyanin-Maqui Berry Extract (Delphinol®) on Oxidative Stress Biomarkers. Journal of the American College of Nutrition, 34 Suppl 1, 28–33. https://doi.org/10.1080/07315724.2015.1080108
  • Vergara, D., Ávila, D., Escobar, E., Carrasco-Pozo, C., Sánchez, A., & Gotteland, M. (2015). The intake of maqui (Aristotelia chilensis) berry extract normalizes H2O2 and IL-6 concentrations in exhaled breath condensate from healthy smokers – an explorative study. Nutrition journal, 14, 27. https://doi.org/10.1186/s12937-015-0008-1
  • Cespedes, C. L., Pavon, N., Dominguez, M., Alarcon, J., Balbontin, C., Kubo, I., El-Hafidi, M., & Avila, J. G. (2017). The chilean superfruit black-berry Aristotelia chilensis (Elaeocarpaceae), Maqui as mediator in inflammation-associated disorders. Food and chemical toxicology : an international journal published for the British Industrial Biological Research Association, 108(Pt B), 438–450. https://doi.org/10.1016/j.fct.2016.12.036
  • Cassidy, A., Mukamal, K. J., Liu, L., Franz, M., Eliassen, A. H., & Rimm, E. B. (2013). High anthocyanin intake is associated with a reduced risk of myocardial infarction in young and middle-aged women. Circulation, 127(2), 188–196. https://doi.org/10.1161/CIRCULATIONAHA.112.122408
  • Cassidy, A., O’Reilly, É. J., Kay, C., Sampson, L., Franz, M., Forman, J. P., Curhan, G., & Rimm, E. B. (2011). Habitual intake of flavonoid subclasses and incident hypertension in adults. The American journal of clinical nutrition, 93(2), 338–347. https://doi.org/10.3945/ajcn.110.006783
  • Alvarado, J., Schoenlau, F., Leschot, A., Salgad, A. M., & Vigil Portales, P. (2016). Delphinol® standardized maqui berry extract significantly lowers blood glucose and improves blood lipid profile in prediabetic individuals in three-month clinical trial. Panminerva medica, 58(3 Suppl 1), 1–6.
  • Wedick, N. M., Pan, A., Cassidy, A., Rimm, E. B., Sampson, L., Rosner, B., Willett, W., Hu, F. B., Sun, Q., & van Dam, R. M. (2012). Dietary flavonoid intakes and risk of type 2 diabetes in US men and women. The American journal of clinical nutrition, 95(4), 925–933. https://doi.org/10.3945/ajcn.111.028894
  • Rozanowska M. B. (2012). Light-induced damage to the retina: current understanding of the mechanisms and unresolved questions: a symposium-in-print. Photochemistry and photobiology, 88(6), 1303–1308. https://doi.org/10.1111/j.1751-1097.2012.01240.x
  • Rozanowska M. B. (2012). Light-induced damage to the retina: current understanding of the mechanisms and unresolved questions: a symposium-in-print. Photochemistry and photobiology, 88(6), 1303–1308. https://doi.org/10.1111/j.1751-1097.2012.01240.x
  • Tanaka, J., Kadekaru, T., Ogawa, K., Hitoe, S., Shimoda, H., & Hara, H. (2013). Maqui berry (Aristotelia chilensis) and the constituent delphinidin glycoside inhibit photoreceptor cell death induced by visible light. Food chemistry, 139(1-4), 129–137. https://doi.org/10.1016/j.foodchem.2013.01.036
  • Zhang, Y. J., Li, S., Gan, R. Y., Zhou, T., Xu, D. P., & Li, H. B. (2015). Impacts of gut bacteria on human health and diseases. International journal of molecular sciences, 16(4), 7493–7519. https://doi.org/10.3390/ijms16047493
  • Faria, A., Fernandes, I., Norberto, S., Mateus, N., & Calhau, C. (2014). Interplay between anthocyanins and gut microbiota. Journal of agricultural and food chemistry, 62(29), 6898–6902. https://doi.org/10.1021/jf501808a
  • Wang, L. S., & Stoner, G. D. (2008). Anthocyanins and their role in cancer prevention. Cancer letters, 269(2), 281–290. https://doi.org/10.1016/j.canlet.2008.05.020
  • Lin, B. W., Gong, C. C., Song, H. F., & Cui, Y. Y. (2017). Effects of anthocyanins on the prevention and treatment of cancer. British journal of pharmacology, 174(11), 1226–1243. https://doi.org/10.1111/bph.13627
  • Romanucci, V., D’Alonzo, D., Guaragna, A., Di Marino, C., Davinelli, S., Scapagnini, G., Di Fabio, G., & Zarrelli, A. (2016). Bioactive Compounds of Aristotelia chilensis Stuntz and their Pharmacological Effects. Current pharmaceutical biotechnology, 17(6), 513–523. https://doi.org/10.2174/1389201017666160114095246
  • Hitoe, S., Tanaka, J., & Shimoda, H. (2014). MaquiBright™ standardized maqui berry extract significantly increases tear fluid production and ameliorates dry eye-related symptoms in a clinical pilot trial. Panminerva medica, 56(3 Suppl 1), 1–6.