Un chien peut vous aider à combattre votre nostalgie

· 22 janvier 2017
Lorsque nous sommes séparés de nos êtres chers, ils nous manquent incommensurablement. Nous pensons que vivre sans eux est impossible. Cependant, une étude a démontré que le meilleur remède pour surmonter un deuil ou une perte se trouve dans le meilleur ami de l'homme.

Nous pouvons définir la nostalgie comme la douleur qui émane de notre vie intérieure lorsque nous perdons quelqu’un ou quelque chose à qui ou à laquelle nous tenions beaucoup.

Selon Sigmund Freud, lorsque cela se produit, nous avons la sensation d’avoir perdu une partie de nous-mêmes. Cette émotion peut s’aggraver rapidement et déclencher une véritable dépression.

Voilà pourquoi il est utile de savoir l’apprivoiser et d’apprendre quelques stratégies qui nous permettent de la garder sous contrôle.

La culture populaire nous apprend qu’après une perte, il est important de retrouver quelqu’un qui puisse faire l’objet de tout l’amour que nous avons en surplus.

Un amour qui n’a plus de destinataire, mais qui est encore présent en nous. Or, au-delà de la maxime « un de perdu, dix de retrouvés« , nous pouvons envisager d’autres alternatives.

Nous pouvons également devenir propriétaires d’un animal de compagnie. Les gens jettent généralement leur dévolu sur un chien, qui est un animal profondément joyeux, aimant et fidèle.

L’effet positif que peut avoir un chien sur notre santé n’est plus un mythe : une étude scientifique vient d’en démontrer la réalité.

Une équipe de chercheurs de l’Université de Colombie britannique, au Canada, a réalisé une étude de terrain sur le sujet.

Des étudiant-e-s qui ont dû se déraciner pour pouvoir poursuivre leur cursus universitaire ont mieux vécu cette séparation lorsqu’ils avaient un chien à leurs côtés, leur permettant de surmonter leur sentiment de nostalgie.

La conséquence de cela est que leurs résultats scolaires sont bien meilleurs.

La thérapie assistée avec des chiens pour surmonter les études universitaires

chien-pour-combattre-la-nostalgie-500x230

Les chercheurs ont réalisé une analyse complète, compilant ainsi les résultats obtenus dans 44 universités.

Ils ont sélectionné des étudiant-e-s de première année qui affirmaient ressentir de la nostalgie et leur ont demandé de remplir un questionnaire pour mesurer leur sentiment de mal-être, ainsi que leur degré d’insertion dans la vie du campus.

Puis, ils ont choisi un groupe test dans chaque université, pour réaliser une thérapie avec des chiens. Les étudiant-e-s nostalgiques non-sélectionné-e-s ont dû attendre 8 semaines avant de pouvoir, elleux aussi, l’essayer.

Les jeunes sélectionné-e-s ont pu passer 45 minutes par semaine en présence d’un groupe de chiens, dans le but de combattre leur nostalgie.

Après 8 semaines, tous les individus du groupe test ont dû remplir à nouveau le questionnaire initial.

Les résultats ont été limpides : les membres du groupe test ont réduit leur mélancolie de manière considérable, tout en améliorant leur état d’esprit quotidien.

De leur côté, celleux qui n’avaient pas été sélectionné-e-s ont vu leur mal-être s’aggraver.

N’oubliez pas de lire : Je suis une femme et je souffre de dépression

Grâce à ces travaux, c’est une nouvelle voie thérapeutique qui a été ouverte. La nouvelle est bien plus importante qu’il n’y paraît à première vue.

En plus de l’effet positif sur les sentiments des individus testés, les chercheurs ont pu remarquer un autre phénomène intéressant.

Ces étudiant-e-s en étaient tou-te-s tout à fait capables avant l’étude, mais ne parvenaient pas à avoir des résultats scolaires optimaux, car leur rendement était affecté par leur nostalgie.

L’amélioration de leurs résultats scolaires est un succès qui peut nous remplir d’espoir. Qui sait si nous ne perdons pas chaque jour un scientifique révolutionnaire, un économiste innovant ou une auteure de génie à cause d’un sentiment trop lourd de nostalgie ?

Les effets négatifs de la nostalgie

tristesse-500x334

La nostalgie nous amène à trop regarder dans notre passé. Dans ce passé que nous appelons de nos vœux et dans lequel nous souhaitons retourner.

Le moindre événement nous paraît être le plus merveilleux qui soit, car il jouit de la brillance presque surnaturelle qu’ont les souvenirs. Notre futur, à l’inverse, nous apparaît comme confus, très lointain et sombre.

Lorsque la nostalgie nous frappe, nous vivons dans cet hier fantasmé et tous les lendemains nous paraissent sans importance.

Vous voulez en savoir plus ? : Mahe, le chien qui s’occupe de son ami autiste

Lorsque la mélancolie se convertit en un état d’esprit généralisé, et n’est plus seulement cet endroit familier dans lequel on aime venir se blottir de temps à autre, nous laissons de côté tous nos projets de vie.

Si la nostalgie vous touche à un âge jeune, comme à 18 ans par exemple, vous ne pouvez pas profiter de toutes les opportunités que la vie a à vous offrir. Ce n’est pas que vous les refusez, mais vous ne pouvez tout simplement pas les voir.

Vous ne parvenez plus à suivre vos cours avec l’attention que vous devriez avoir, vous ne réfléchissez plus clairement à ce que vous désirez, vous n’expérimentez plus avec la même passion les nouvelles routes de votre voyage personnel.

Voilà pourquoi il est fondamental que la recherche avance dans ce domaine, notamment lorsqu’il frappe les personnes les plus jeunes. La capacité de la jeunesse à s’accrocher à la vie et à aimer son prochain est essentielle pour les nouvelles générations.