Les facteurs extérieurs qui affectent votre qualité de sommeil

Savoir nous déconnecter de notre travail et des pressions extérieures est fondamental pour pouvoir nous reposer convenablement. Nous devons également avoir conscience que notre âge influe grandement sur la qualité de notre sommeil.

Lorsque nous commençons à souffrir d’un problème associé à notre sommeil et que nous consultons un-e spécialiste, il va automatiquement nous interroger sur nos habitudes quotidiennes. 

Une mauvaise alimentation, le fait de se coucher tard et de faire des siestes excessivement longues, une utilisation abusive de l’ordinateur ou du smartphone avant d’aller nous coucher sont autant de facteurs qui peuvent provoquer des insomnies.

Malheureusement, nous ne sommes pas les seul-e-s responsables de nos difficultés à dormir.

Parfois, même si nous dormons suffisamment durant la nuit, la qualité de notre sommeil n’est pas bonne. Nous nous réveillons régulièrement et nous sommes fatigué-e-s dès le réveil. Nous pouvons également ressentir des douleurs musculaires et des maux de tête.

Si tel est votre cas, nous vous conseillons de consulter rapidement un médecin pour connaître la cause de ce phénomène.

De notre côté, nous allons vous expliquer quels facteurs extérieurs peuvent nuire à votre qualité de sommeil et comment les combattre de manière simple.

Réfléchissons ensemble à ce sujet dans la suite de cet article.

1. L’âge affecte la qualité de notre sommeil

Au fur et à mesure que nous vieillissons, nous perdons en qualité de sommeil et c’est un phénomène difficile à combattre.

  • Notre repos devient plus léger, plus fragmenté. Nos heures de sommeil profond se réduisent au fur et à mesure des années.
  • Petit à petit, l’insomnie occasionnelle peut devenir chronique, jusqu’au point d’avoir besoin de prendre des médicaments pour pouvoir dormir et avoir une qualité de vie correcte.
  • Les raisons de ce phénomène sont nombreuses. Certains problèmes apparaissent avec l’âge et nuisent à notre sommeil, comme l’apnée, le syndrome des jambes sans repos, les douleurs articulaires ou les arythmies cardiaques.

Une surveillance médicale, une alimentation et la pratique d’un sport de manière modérée et régulière peuvent toutefois nous aider à retrouver une bonne qualité de sommeil.

Découvrez également : Attention aux 5 erreurs à ne pas commettre si vous souffrez d’insomnie

2. Les femmes dorment moins

Il est bien évident que nous ne pouvons pas faire de généralités, que l’insomnie est causée par une combinaison de facteurs mais, comme nous l’explique la Fondation Américaine du Sommeil, le sexe peut influencer notre qualité de sommeil.

Voici les principales conséquences de ce phénomène :

  • Les femmes ont davantage tendance à se livrer à du multitasking au quotidien, c’est-à-dire qu’elles réalisent tout un panel d’activités qui soumet leur cerveau à des pressions, à des stimuli puissants et à des responsabilités pesantes.
  • Tout cela favorise l’apparition d’une insomnie occasionnelle.
  • Il faut ajouter à cela les troubles hormonaux associés aux menstruations, à la grossesse et à la ménopause.
  • De plus, les hommes ont davantage tendance à être touchés par les problèmes d’apnée du sommeil et de ronflements, ce qui peut gravement perturber le sommeil de leur compagne.

Toutes ces caractéristiques font que, peu à peu, la qualité du sommeil des femmes s’amenuise.

3. La culture et le pays dont nous sommes originaires influencent notre sommeil

Cette information, au-delà de son aspect étonnant, révèle une chose que nous connaissons tou-te-s en réalité : le rythme de vie de notre société détermine la qualité de notre bien-être.

  • Pour prendre un exemple criant, la culture japonaise, très orientée sur le travail, ne fait que peu de place au repos nocturne.
  • De fait, elle est obligée de mettre en place des palliatifs, comme l’art d’être présent-e tout en dormant, aussi connu sous le nom de « inemuri« . Les Japonais-es font des petites siestes au travail, la plupart du temps sur des chaises qui ne leur permettent même pas de s’allonger.
  • Le but de cette pratique est de reposer le corps et l’esprit pendant quelques minutes, pour qu’ils puissent faire face à la grande pression professionnelle que doivent affronter la plupart des habitant-e-s de ce pays.

Nos habitudes de vie dépendent grandement de la culture à laquelle nous appartenons.

En Espagne, par exemple, il est très fréquent de dîner tard et de se coucher en conséquence, ce qui n’est pas du tout le cas en France et dans la plupart des pays de l’Europe du Nord.

Lire également : Comment dormir quand il fait très chaud

Tous ces facteurs ne dépendent pas de nous mais déterminent pourtant la qualité et la quantité de repos nocturne que nous allons avoir et, par conséquent, l’énergie dont nous allons disposer pour affronter notre journée.

4. La lumière du jour

Nous passons presque tous nos journées de travail dans des lieux fermés, éclairés par des lumières artificielles. Notre bureau, notre ordinateur, notre lieu de travail et les transports que nous empruntons sont tous équipés de lumières artificielles qui permettent de les éclairer suffisamment pour que nous puissions travailler correctement.

Petit à petit, sans même nous en rendre compte, nos cycles biologiques de désynchronisent de ceux de la lumière du soleil. Commencer à travailler avant le lever du jour et sortir tard le soir sont des habitudes qui nuisent gravement à notre sommeil.

Ces comportements ont un impact important sur notre qualité de vie.

5. La pression sociale

Nous entendons bien souvent dire que nous sommes les maîtres de nos vies et que la pression sociale n’est pas un facteur qui échappe à notre contrôle, que nous pouvons garder le pouvoir sur notre réalité.

  • Cependant, il y a des facteurs que nous peinons bien souvent à maîtriser. Nous avons tou-te-s des responsabilités professionnelles qui nous permettent tout simplement de gagner de l’argent, et donc de survivre.
  • Avoir un travail détermine notre rythme de vie et l’environnement dans lequel nous évoluons. Les politiques sociales et économiques, nos obligations personnelles et sociales dues à notre position dans la société, et bien d’autres facteurs, échappent totalement à notre contrôle.
  • Nous faisons partie d’un engrenage bien plus grand que notre vie et nous ne sommes pas parfaitement libres. Tout cela détermine la quantité de stress à laquelle nous sommes soumis-es.
  • Une grande partie de cette pression sociale que nous ne pouvons pas maîtriser affecte notre vie, notamment d’un point de vue émotionnel. Voilà pourquoi nous pouvons traverser des périodes d’insomnie qui ne semblent pas avoir de causes tangibles.

Découvrez : 7 manières de bien commencer la journée pour combattre le stress et l’anxiété

Face à ces pressions extérieures, nous devons essayer de maintenir nos vies en équilibre, en répartissant intelligemment le temps que nous consacrons au travail, et celui que nous dédions à nos loisirs.

Prendre soin de notre santé et de notre bien-être émotionnel est indispensable pour pouvoir mieux nous reposer. Nous devons nous débarrasser de toutes nos préoccupations pour profiter pleinement de nos nuits.