La danse et la marche peuvent nous protéger contre la maladie d’Alzheimer

24 mai 2016
La monotonie est la pire ennemie de nos connexions cérébrales. Pour prévenir la maladie d'Alzheimer, il est important que nous nous maintenions actifs, en réalisant des activités comme la danse ou la marche.

La marche et la danse sont deux sources fondamentales de distension mentale, de liberté et de relaxation.

Ce sont également des exercices physiques qui se répercutent directement sur notre santé et qui agissent comme de grands protecteurs de notre cerveau, contre la maladie d’Alzheimer.
Selon une étude publiée dans le Journal of Alzheimer’s Disease, toute activité physique qui associe exercices physiques et plaisir, permet à notre cerveau d’être plus résistant face aux maladies dégénératives.

De cette manière, les tâches simples comme prendre soin de notre jardin, sortir danser, marcher, ou faire du vélo sont bonnes pour notre cœur, mais également pour notre cerveau.

En effet, ces activités réduiraient de 50% les risques de souffrir de la maladie d’Alzheimer. Mieux vaut donc prendre en considération ces informations.

La danse et la marche pour augmenter l’activité de notre cerveau

Dans nos articles, nous vous parlons souvent des grands bienfaits que peut vous procurer une marche de 20 à 30 minutes tous les jours. C’est une manière simple d’améliorer notre santé cardiovasculaire et de combattre notre stress.

Cependant, de récentes études nous démontrent qu’en plus de toutes ces vertus, la marche, comme la danse, peuvent nous permettre de réduire de manière importante le risque de souffrir d’une maladie neurodégénérative comme la pathologie dite d’Alzheimer.

Découvrez également : 5 nutriments essentiels pour garder votre cerveau actif et en bonne santé

Selon l’étude à l’origine de cet article, menée par l’Université de Californie de Los Angeles (aux États-Unis) et l’équipe du docteur Cyrus A. Raji, la relation entre l’activité physique et le plaisir émotionnel peut augmenter le volume de nos connexions neuronales.

Cela rendrait notre cerveau bien plus résistant face à différents types de démences.

femmes-dansant

La maladie d’Alzheimer ne peut se guérir, mais peut être prévenue

Nous connaissons tous quelqu’un ou nous avons tous un membre de notre famille qui souffre de la maladie d’Alzheimer.

Peu de maladies sont aussi tristes que cette pathologie neurodégénérative dans laquelle la personne perd son identité et ses souvenirs, puis sombre dans une dégénérescence telle qu’elle la conduit à la mort.

  • Dans l’état des connaissances médicales actuelles, il n’existe pas de remède à cette pathologie. C’est une bataille extrêmement difficile dans laquelle le malade, mais également ses proches, souffrent terriblement au niveau émotionnel.
  • Même si la maladie d’Alzheimer ne peut pas se guérir, nous pouvons la prévenir et réduire les facteurs qui provoquent son apparition.
  • Si nous nous habituons à marcher tous les jours, à suivre des cours de danse et à pratiquer des activités de plein air, nous allons pouvoir réduire les risques de souffrir de cette maladie de 50%.
  • Comme nous l’indique cette étude, les personnes qui maintiennent une vie sédentaire et qui ne connaissent que peu de stimuli émotionnels présentent un cerveau avec un volume d’activité moindre.
    En effet, leur encéphale est moins agile, avec moins de connexions neuronales.

L’exercice et les activités positives, stimulantes augmentent le volume de notre matière grise. Ce fait scientifiquement prouvé vaut la peine d’être pris en compte, tant pour fortifier notre cerveau que pour éviter de souffrir de pathologies neurodégénératives.

Marcher-quotidiennement

Marchez, riez, dansez et apprenez chaque jour de nouvelles choses pour prévenir la maladie d’Alzheimer

Les activités physiques, comme la danse et la marche, permettent d’oxygéner notre cerveau, d’améliorer notre circulation sanguine et d’apporter davantage de nutriments à notre corps.

Également, les moments de relaxation nous permettent d’avoir de nouveaux stimuli qui captent notre intérêt et qui nous éloignent de notre routine.

  • Nous devons prendre en compte le fait que les pires ennemies de notre cerveau sont les activités routinières. La monotonie et les actions répétitives nous font sombrer dans une sorte de dépression, de mal-être qui affecte l’équilibre chimique de notre cerveau.
  • Le cerveau devient alors de plus en plus lent et s’automatise avec les routines. C’est à ce moment qu’apparaissent les trous de mémoire. La qualité des synapses de nos neurones diminue alors drastiquement.
  • Les activités qui nous obligent à bouger notre corps, comme la danse et la marche, nous offrent des stimuli nouveaux, qui mettent à l’épreuve notre curiosité et nos émotions. Elles sont une sorte de « combustible » pour notre cerveau.

Pour conclure, comme l’indique le docteur Cyrus Raji, chargé de l’étude, il faut prendre en compte qu’il n’existe actuellement pas de remède pour guérir la maladie d’Alzheimer. La meilleure chose à faire est donc d’agir pour prévenir son apparition.

danser-salsa

Pour y parvenir, nous devons déjà prendre conscience de plusieurs éléments importants : le cerveau est un muscle, et comme tous les autres, nous devons l’exercer.

Si nous faisons tous les jours la même chose, si nous restons assis dans notre canapé, si nous ne faisons que regarder la télé et que nos relations sociales sont plus que limitées, nos connexions cérébrales vont s’appauvrir, et nos neurones vont cesser peu à peu leur activité.

A l’inverse, si nous allumons l’interrupteur de notre curiosité, si nous nous imposons des défis, si nous nous décidons à aller marcher quelques dizaines de minutes par jour ou à mettre la musique à fond pour danser en toute liberté, nous allons pouvoir rendre notre cerveau bien plus fort et agile.

Gardez à l’esprit tous nos conseils pour conserver un cerveau jeune et alerte.

A découvrir aussi