La patience et le silence : deux vertus de la sagesse

· 29 août 2016
Même si vous pouvez avoir du mal à le croire et que vous ne pensez pas en disposer, la patience est une vertu qui peut être développée et qui peut nous donner les forces nécessaires pour atteindre ce que nous désirons.

Confucius disait que celui qui n’a pas de patience face aux petits problèmes de la vie se sent bloqué lorsque les grandes difficultés surviennent.

La patience est une vertu que tout le monde n’a pas naturellement ou que nous ne sommes pas tous en mesure de gérer. 

De la même manière, le silence représente cette capacité saine, qui va de pair avec la patience, de savoir se taire et d’être capable d’écouter les autres, tout en trouvant l’espace nécessaire pour nous parler à nous-mêmes, en estompant le bruit de la rumeur de notre environnement.

Garder le silence ce n’est pas se soumettre, ce n’est pas cacher une opinion par peur de ses conséquences.

Mais il s’agit plutôt d’un acte de mutisme face à des choses qui n’en valent pas la peine ou lorsque les émotions prennent le dessus sur la raison.

La patience et le silence sont deux éléments fondamentaux de notre développement personnel.

Voilà pourquoi nous vous invitons, dans cet article, à réfléchir à ces aspects si essentiels de notre vie.

La patience et le silence : les vecteurs de la connexion avec notre vie intérieure

Nous pourrions dire que le silence et la patience sont les deux faces d’une même pièce de monnaie, une pièce de sagesse aux racines antiques.

L’écrivain américain Kent Neburn nous livre un témoignage intéressant sur ce sujet, à travers l’exemple des indiens d’Amérique, dans son ouvrage « Ni loup, ni chien : les sentiers oubliés d’un vieil indien« .

Dans tous ses travaux, l’importance des concepts de silence et de patience dans la culture indienne transparaît très clairement. Nous allons vous l’expliquer à travers quelques exemples.

Découvrez également : Quand Stephen Hawking compare la dépression et les trous noirs

Les indiens d’Amérique et le silence

Les Lakotas appartiennent à la tribu des Sioux d’Amérique du Nord. Ils constituent un peuple à la spiritualité très riche, très profonde et qui peut nous donner de grandes leçons de vie.

Les Lakotas exaltaient le lien qui nous unit à l’invisible, à une entité qui symbolise l’union que nous pouvons avoir avec d’autres personnes, comme nos amis, notre famille et tous les êtres qui nous sont chers.

lakota-500x357

  • Ce lien s’établit à travers le respect, mais surtout par le silence. C’est la capacité la plus à même d’établir une égalité entre deux personnes. Ce n’est pas seulement le fait de se taire pour écouter, mais aussi de garder le silence pour partager du temps et de la complicité.
  • Si nous y réfléchissons bien, nous pouvons nous rendre compte que, dans la plupart des cas, lorsque nous sommes avec quelqu’un et que le silence apparaît, nous nous sentons inconfortables et nous tentons de l’esquiver en disant la première phrase qui nous vient à l’esprit.

Il est indispensable que nous changions notre vision des choses.

  • Il n’y a rien de plus magique qu’un groupe d’amis qui se sent à l’aise lorsque surgit le silence. Nous n’avons pas l’obligation de parler, mais simplement d’être présents, de rester unis par ce lien invisible que nous dépeignent les Lakotas.
  • Pour les indiens d’Amérique, le silence est une vertu qui nous permet d’être conscients de tout ce qui nous entoure et qui nous ramène à la terre : la nature, les personnes, le cycle de la vie et nous-mêmes, notre propre conscience.

Autant de concepts à approfondir et à méditer.

Nous vous recommandons : Entourez-vous de personnes intéressantes, éloignez-vous des personnes intéressées

La patience, un art que personne ne peut nous enseigner

Personne ne nous apprend, lorsque nous venons au monde, que les choses ne vont pas se passer comme nous le désirons.

Personne ne nous dit que parfois, même si nous donnons le meilleur de nous-mêmes, les événements ne vont pas se plier à nos envies.

La patience n’est pas quelque chose de sacré, c’est plutôt un art qui demande de la pratique et du temps, une bonne dose de déceptions et d’apprentissages de vie.

Ce n’est pas quelque chose que l’on trouve dans les manuels.

foret-avec-des-animaux-500x500

Être patient demande, par dessus tout, de ne pas abandonner. Si quelque chose ne se passe comme nous la souhaitons, nous ne devons pas abandonner notre objectif, car la patience est faite de calme et de confiance.

  • Les personnes patientes savent observer, réfléchir en silence, étudier leur environnement et développer leur intuition pour découvrir le meilleur moment pour agir.
  • La personne qui n’est pas capable de se défaire du bruit extérieur, des pensées négatives et des opinions défaitistes des autres ne parviendra jamais à son objectif.
  • Être patient demande également une sagesse qui permet de savoir ce qu’il faut éviter et les chemins à prendre.

Si nous avons un rêve, nous ne devons pas laisser les autres nous le rendre impossible avec leur fatalisme et des phrases comme « cesse de penser à cela, car le train est déjà passé« .

Nous vous recommandons aussi : 7 manières de trouver le bonheur alors que tout semble aller contre vous

Les personnes patientes savent être sur le bon quai au bon moment. Elles connaissent les meilleurs trains à prendre et, même s’ils sont en retard, elles ne se démoralisent pas.

Toute attente vaut la peine car, pendant que nous patientons, nous développons certaines aptitudes : de la persévérance, du courage, de la résilience et surtout, de l’espoir.