Névrose dépressive : symptômes, causes et traitement

Dans la névrose dépressive, on connait une baisse significative de l'humeur, qui n'est pas aussi intense que pour la dépression clinique. Mais elle peut être limitative.
Névrose dépressive : symptômes, causes et traitement

Dernière mise à jour : 29 juin, 2021

La névrose dépressive est caractérisée par un compromis émotionnel. C’est-à-dire qu’il ne suffit pas de sentir que l’environnement est hostile d’une manière exagérée et irrationnelle, comme cela se produit dans la névrose conventionnelle. Dans ce cas, les gens vivent des états dépressifs intenses et constants.

Ceux qui sont touchés par cette altération ont des comportements caractéristiques de la dépression. Fondamentalement, la mauvaise humeur est causée par une perception de la réalité extrêmement négative.

Dans la plupart des cas, il existe des symptômes somatiques. En d’autres termes, la baisse intense de l’humeur s’accompagne d’inconforts physiques, tels que des maux de tête, des tensions musculaires et des problèmes d’endormissement, entre autres.

Quelles sont les causes de la névrose dépressive ?

Selon la psychanalyse et ses courants, d’où vient le terme de névrose dépressive, elle est provoquée par un état psychogène, qui serait acquis par des expériences traumatisantes au sein de l’environnement.

Nous avons deux grands groupes de traumatismes qui produisent ce type de névrose. Premièrement, les échecs récurrents dans certains domaines de la vie qui généreraient un désespoir certain. Quand les gens apprennent que peu importe à quel point ils essaient de réussir, ils ne peuvent pas réussir.

Le deuxième groupe est appelé événements de privation. Ce spectre est composé de ces expériences qui éloignent les gens de leurs sources de sécurité. Par exemple, ceux qui ont dû abandonner brutalement leurs proches.

Quel que soit le traumatisme, le déclencheur de ce type de névrose est la difficulté à surmonter. De cette façon, nous pouvons comprendre qu’aucune personne n’en est exempte. La différence réside dans l’intensité du négatif et dans la capacité à surmonter la situation.

Symptômes de la névrose dépressive.
Les traumatismes font partie de la vie, mais la capacité à les surmonter est déterminante pour l’état d’esprit.

Symptômes de la névrose dépressive

Les principaux symptômes de cette psychopathologie vont des comportements irritables à l’apathie. Dans cet ordre d’idées, une personne peut présenter de l’euphorie lorsqu’elle est bouleversée ou indifférente à toute situation.

Voyons une liste des symptômes les plus caractéristiques de la névrose dépressive :

  • Pragmatisme excessif. Cela signifie que les gens se conforment à des routines répétitives de manière intense, telles que des rituels.
  • Apathie. C’est le manque de disposition à faire n’importe quel type d’activité ou à bouger. Elle s’accompagne généralement d’une sensation physique de fatigue.
  • Comportements introvertis. Il est courant que les gens cherchent à s’isoler du monde pour éviter de se sentir exposés aux dangers de l’environnement.
  • Pensées douteuses. Le manque de disposition se reflète également dans la prise de décision. Les gens sont incapables de prendre des décisions fermes concernant n’importe quel domaine de leur vie.
  • Sentiments de culpabilité. La personne se perçoit comme seule responsable des événements négatifs qu’elle a vécus.
  • Comportements anxieux. Le schéma de pensée anxieux est un symptôme récurrent. La personne suppose que tout ce qu’elle fait s’avérera faux, avant même qu’elle ne commence.

D’autres symptômes psychiques de cette pathologie sont liés à la faible tolérance à la frustration. En conséquence, il peut y avoir des accès de colère soudains et irrationnels.

De plus, il existe également des symptômes physiques qu’il est important de connaître :

  • Insomnie ou autres troubles du sommeil.
  • Transpiration excessive des mains et d’autres parties du corps.
  • TTH. C’est un mal de tête intense causé par une contracture excessive de certains groupes musculaires du crâne.

Comment traiter la névrose dépressive ?

Comme nous l’avons vu, cette pathologie est constituée de signes et symptômes de névrose et de dépression. C’est pour cette raison que le traitement doit être orienté de manière double. Ensuite, nous verrons quelles sont les approches les plus utilisées par les professionnels de la santé mentale pour la soigner.

1. Traitement psychiatrique

Les thérapies psychiatriques comprennent des médicaments pour contrôler l’humeur des gens. Les psychiatres prescrivent des antidépresseurs qui agissent efficacement sur certains neurotransmetteurs (sérotonine, dopamine et noradrénaline).

Un traitement pharmacologique doit être suivi pour contrôler les doses de médicament. De plus, dans ces cas, il est courant que le psychiatre travaille avec le psychologue, qui sera en charge de la partie émotionnelle.

2. Thérapie cognitivo-comportementale

Cette modalité de thérapie psychologique vise à restructurer les schémas de pensée dysfonctionnels. C’est-à-dire qu’elle cherche à changer ces schémas mentaux inadaptés pour ceux qui sont fonctionnels. Le succès passe par des sessions de conversation.

3. Thérapie brève centrée sur les solutions

Ce courant thérapeutique recherche l’efficacité dans des délais courts. Il aborde les problèmes des patients avec les ressources les plus efficaces pour chaque cas.

La thérapie brève centrée sur les solutions ne met pas l’accent sur les causes du conflit. Elle est particulièrement efficace lorsque le psychologue travaille en collaboration avec le psychiatre. De telle sorte que la partie émotionnelle puisse être abordée d’un point de vue émotionnel.

Traitement de la névrose dépressive.
Dans les thérapies pour aborder les névroses dépressives, plusieurs voies peuvent être empruntées à la psychologie pour améliorer les symptômes.

4. Thérapie systémique

Les membres de la famille des personnes atteintes de névrose dépressive ne seront pas en mesure de comprendre clairement ce qui arrive à leur proche. Pour cette raison, il est essentiel de les inclure dans le processus thérapeutique.

La thérapie systémique vise à détecter les conflits qui existent dans une dynamique ou un système composé de plusieurs personnes. Par exemple, les noyaux familiaux ou les relations de couple.

La névrose dépressive a-t-elle un remède ?

Comme pour la plupart des troubles psychiatriques, la névrose dépressive peut être traitée à long terme. Il est important de clarifier cela pour avoir une bonne gestion des attentes. Un patient avec ce diagnostic peut le surmonter et mener une vie bien remplie après un certain temps.

L’écart entre les cas qui s’améliorent et ceux qui ne s’améliorent pas est marqué par la disposition que peuvent avoir les proches ou les aidants des patients. D’autant plus que les personnes atteintes ne pourront pas conserver l’initiative nécessaire pour assister aux consultations.

It might interest you...
Les erreurs que nous commettons pendant les premiers soins
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Les erreurs que nous commettons pendant les premiers soins

Dans cet article, nous allons vous expliquer quelles sont les erreurs typiques que nous commettons au moment de prodiguer les premiers soins.



  • Di Filippi, Andrea Senna, Maria Da Glória Schwab Sadala, and José Maurício Teixeira Loures. “The Obsessive Neurosis: From the Clinic to Theory.” Agora (Brazil) 22.3 (2019): 362–371. Agora (Brazil). Web.
  • Zheng, Feng et al. “Somatic Symptoms and Their Association with Anxiety and Depression in Chinese Patients with Cardiac Neurosis.” Journal of International Medical Research 47.10 (2019): 4920–4928. Journal of International Medical Research. Web.
  • Maddi, Salvatore R. “The Existential Neurosis.” Journal of Abnormal Psychology 72.4 (1967): 311–325. Journal of Abnormal Psychology. Web.
  • De La Fabián, Rodrigo, Francisco Pizarro, and Mariano Ruperthuz. “La Metáfora Energética Del Ser Humano y Su Incidencia En El Auge de La Neurastenia, La Neurosis y La Depresión.” História, Ciências, Saúde-Manguinhos 26.3 (2019): 879–897. História, Ciências, Saúde-Manguinhos. Web.