5 conseils pour éviter la paralysie du sommeil

Se réveiller et ne plus pouvoir bouger un seul muscle du corps. La paralysie du sommeil fait peur, mais il existe des moyens de l'éviter.
5 conseils pour éviter la paralysie du sommeil

Dernière mise à jour : 06 mai, 2021

Vous vous réveillez au milieu de la nuit, vous ouvrez les yeux, mais vous ne pouvez plus bouger. Une sueur froide se répand dans votre dos et vous vous demandez ce qui vous arrive. Vous avez l’impression que quelque chose vous entoure et exerce une pression sur votre poitrine. Ne vous inquiétez pas, il ne vous arrive rien d’étrange. C’est ce que l’on appelle la paralysie du sommeil, et il est possible de l’éviter.

L’Institut du Sommeil (IIS) explique que la paralysie du sommeil survient au cours de la phase REM, l’une des étapes les plus importantes dans laquelle il y a une activité cérébrale élevée. Heureusement, cette sensation inconfortable de ne plus pouvoir bouger dure entre quelques secondes et 3 minutes. Mais que se passe-t-il réellement ?

Quelles sont les causes de la paralysie du sommeil ?

Si vous vous êtes identifié aux sensations décrites ci-dessus, sachez que la paralysie du sommeil est due à différentes raisons. L’IIS mentionne que cela apparaît plus souvent chez les travailleurs de garde ou souffrant de décalage horaire. Le manque d’un horaire régulier ou d’une hygiène du sommeil adéquate peut être l’une des premières causes.

Cependant, si vous êtes une personne très stressée, la paralysie du sommeil peut également survenir. Votre corps est effectivement en tension toute la journée, votre mental est plus actif que jamais et l’une des réactions de l’organisme est de provoquer ce phénomène. Bien sûr, cela n’a rien d’agréable.

Facteurs de risque de la paralysie du sommeil

Les facteurs de risque d’une paralysie du sommeil vous permettront de comprendre pourquoi vous souffrez de ces épisodes nocturnes. Cela vous aidera aussi à trouver une solution.

De même, en agissant sur ces facteurs, il sera plus facile d’empêcher la paralysie du sommeil de se reproduire. Voici donc quelques facteurs à prendre en compte :

  • Changements d’horaires : si vos horaires changent régulièrement au travail.
  • Travail de nuit : dormir pendant la journée peut être compliqué.
  • Fatigue : vous ne vous reposez pas assez ou ne dormez pas bien.
  • Narcolepsie : la somnolence extrême ne permet pas de mieux dormir.
  • Trouble psychiatrique : bipolarité, stress post-traumatique, dépression.

Tous ces facteurs de risque peuvent entraîner une plus grande vulnérabilité à souffrir de paralysie du sommeil la nuit. Identifier ce qui vous arrive vous aidera à trouver une solution. Nous vous proposons également certains conseils à suivre dans ce cas.

Une femme réveillée dans son lit en pleine nuit.

Conseils pour prévenir la paralysie du sommeil

Il existe plusieurs astuces pour éviter la paralysie du sommeil pendant que vous dormez. Toutefois, nous avons décidé de retenir seulement 5 recommandations générales qui s’avèrent souvent très utiles.

Quoi qu’il en soit, il est toujours préférable d’en discuter avec le médecin. 

1. L’exercice est essentiel

Le premier des conseils est de faire de l’exerciceDans tous les cas, c’est une bonne chose, que vous souffriez ou non de paralysie du sommeil.

L’exercice fatigue, détend et prépare votre organisme à récupérer. Vous serez donc ensuite plus fatigué et plus disposé à mieux dormir.

2. Dormir suffisamment

Le deuxième conseil est d’avoir une bonne hygiène du sommeil. Si cela est possible, essayez de vous coucher toujours à la même heure. Cela aidera votre corps à se préparer à l’avance, au fil des jours.

De plus, oubliez les recommandations générales comme quoi nous devons dormir entre 7 et 8 heures par nuit. Ecoutez plutôt les besoins de votre organisme. Peu importe si ce sont 6 ou 9 heures. Le plus important est de connaître le rythme de son corps pour se reposer suffisamment.

3. Réduire le stress pour éviter la paralysie du sommeil

Un autre conseil est évidemment de diminuer le stress. Nous vivons au sein d’une société très agitée et la situation actuelle de pandémie n’aide pas à se détendre.

Par conséquent, même si vous pensez être plutôt calme et tranquille, essayez de mettre en place des habitudes relaxantes. Comme la méditation ou le yoga. Cela vous apaisera.

4. Prendre soin de l’alimentation

Le quatrième conseil pour prévenir la paralysie du sommeil est de faire attention à son alimentation. Avez-vous un horaire régulier pour manger? Consommez-vous des aliments nutritifs ?

Dans les supermarchés, nous trouvons énormément de produits ultratransformés qui causent des ballonnements, des inconforts digestifs ainsi qu’une sensation de plénitude qui peuvent rendre le repos difficile. Essayez donc de changer vos habitudes alimentaires. 

5. Dire adieu aux boissons excitantes !

Le cinquième et dernier conseil de la liste est d’éviter les boissons excitantes. Il est préférable de les consommer de façon très occasionnelle et lors de moments spéciaux.

Nous ne parlons pas seulement du café. Les sodas sont également des boissons énergisantes qu’il faut donc éviter autant que possible.

La paralysie du sommeil ne concerne pas uniquement les adultes

Maintenant que vous en savez davantage sur la paralysie du sommeil et les moyens de l’éviter, n’attendez plus avant de les appliquer.

Enfin, sachez que la paralysie du sommeil ne touche pas seulement les adultes. L’Association Espagnole de Pédiatrie signale que les enfants et les adolescents en souffrent également. L’hygiène du sommeil est une préoccupation à avoir dès le plus jeune âge.

Cela pourrait vous intéresser ...
Quelles sont les phases du sommeil ?
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Quelles sont les phases du sommeil ?

Les phases du sommeil sont des moments au cours desquels des changements se produisent alors que nous sommes endormis. Quelles sont-elles ?



  • Martínez Carrillo, M. (2016). La parálisis del sueño: revisión teórica.
  • Núñez, J. E. C. (2011). Parálisis del Sueño. Synapsis3(2), 14-18.
  • Salín-Pascual, R. J. (2016). La autopercepción en el caso de la parálisis del sueño: Un estado de conciencia dentro del sueño MOR. Revista Mexicana de Neurociencia17(6), 72-84.
  • Scammell, TE (2015). Narcolepsia. Revista de Medicina de Nueva Inglaterra , 373 (27), 2654-2662.
  • Sánchez Guerrero, Fabián. “Calidad de vida laboral del personal de enfermería que rota turnos en un hospital privado.” (2017).