Nomophobie : quand on dépend entièrement de son téléphone portable

Le problème de la nomophobie c’est que même si nous pensons être plus connecté-e-s que jamais, ce qui est certain c’est que cela nous isole davantage car nous substituons les conversations avec nos proches au fait d’être suspendu à notre téléphone portable.

Vous êtes incapable de sortir de chez vous sans téléphone portable ? Vous avez peur de ne plus avoir de batterie ? Vous emportez toujours votre chargeur au cas où ? Si vous êtes aussi dépendant-e de votre téléphone portable, vous souffrez peut-être de nomophobie.

Il est indéniable que les nouvelles technologies nous ont facilité la vie. Toutefois, une mauvaise utilisation peut transformer ce qui était auparavant un avantage en un grand problème.

Lisez : 9 manières de vous détendre avant de dormir

Même si les personnes qui souffrent d’une réelle addiction aux téléphones portables sont rares, il est certain que nous avons certains habitudes peu saines qui peuvent nous amener à l’avenir, à souffrir de nomophobie.

Comment savoir si je souffre de nomophobie ?

femme buvant un café en regardant son téléphone portable

La nomophobie n’apparaît pas d’un jour à l’autre.

Il s’agit davantage d’une conséquence de certaines habitudes peu saines comme le fait d’aller consulter son téléphone portable à chaque fois que nous nous retrouvons dans une situation inconfortable (un entretien de travail, faire la queue, attendre un ami).

Parfois, le téléphone devient un compagnon qui nous évite de nous sentir seuls dans une situation donnée. Comme lorsque nous allons prendre le bus ou que nous devons attendre quelqu’un quelque part.

Toutefois, ceci peut empirer et devenir un refuge pour nous soulager d’un mal-être émotionnel, et nous nous retrouvons à consulter des messages ou des mails même quand nous n’avons pas reçu de notifications et nous devenons même incapables de ne pas répondre à un message quand il arrive.

D’après ce principe, nous pouvons établir certains paramètres qui vous permettront de vous rendre compte si vous souffrez de ce que l’on appelle nomophobie :

  • Vous le consultez de manière répétitive, impulsive et inconsciente pour vérifier qu’un message ou un mail n’est pas arrivé.
  • Si votre téléphone s’éteint par manque de batterie ou parce que vous n’avez pas de réseau internet, c’est un réel drame pour vous parce que vous vous sentez automatiquement isolé-e.
  • Vous êtes le/la  premier-ère à publier ce que vous pensez, ce que vous faites ou ce qu’il vous arrive. De plus, vous regardez toujours le nombre de likes que vous pouvez recevoir sur vos publications, ce qui augmente vos besoins de partager vos expériences.
  • Parfois vous pensez entendre le son qui vous alerte de l’arrivée d’un message alors que vous n’avez rien reçu.
  • Quand vous êtes avec vos ami-e-s vous avez toujours votre téléphone portable à la main. Parfois vous êtes incapable de suivre la conversation, car vous parlez en même temps à quelqu’un sur votre téléphone.

Découvrez : Est-il mauvais de dormir près de son téléphone portable ?

Nous sommes plus connecté-e-s mais aussi plus seul-e-s

jeune isolé souffrant de nomophobie

La raison pour laquelle vous pouvez souffrir de nomophobie est ce besoin de participer à cette connexion que nous ont apporté les technologies.

De nos jours peu importe que notre famille ou nos amis soient à l’autre bout du monde. A l’aide d’un simple message, appel ou vidéoconférence, nous pouvons communiquer sans problème car il n’y a plus de barrières !

Toutefois, même si nous sommes plus connecté-e-s, nous nous sentons également plus seul-e-s.

Vous n’avez plus besoin de sortir dans la rue pour rencontrer quelqu’un, ni pour faire vos courses. Vous pouvez même travailler de chez vous, vous n’avez plus besoin de sortir pour aller travailler.

Lisez : Saviez-vous qu’il existe différents types d’insomnie ?

Mais la vie que l’on vit à travers ces appareils est-elle réelle ? Le téléphone remplace-t-il une conversation en face à face ?

Nous avons une vie peu réelle

homme regardant son téléphone portable dans son lit

La personne qui souffre de nomophobie publie toujours sa vie sur les réseaux sociaux, mais elle est toujours attentive à celle des autres.

Toutefois ce qu’elle voit peut ne pas être réel.

  • De nombreuses personnes qui publient des photos reflétant le bonheur sont en réalité dans une phase de crise.
  • Cet-te ami-e qui ne fait que poster des phrases positives peut souffrir d’une forte dépression.

Tout ce que nous voyons sur les réseaux sociaux est le reflet de ce que les autres veulent nous montrer. Mais que se cache-t-il derrière en réalité ?

Lorsqu’une personne souffre de nomophobie, elle compare sa vie à celle des autres et elle se sent mal car pendant que certains font du saut à l’élastique ou voyagent à New-York, elle est dans son canapé en train de regarder son téléphone portable.

Elle ne peut l’éviter. Elle ne peut cesser de regarder son téléphone portable.

Alors qu’il est possible que ce qu’elle voit ne soit pas réel, que la personne ait utilisé Photoshop sur les images, qu’elles viennent d’internet ou qu’elles n’aient pas été prises récemment.

Avant de partir ne ratez pas : Vide émotionnel : l’espace que j’ai du mal à combler

Une personne touchée par la nomophobie souffre beaucoup et si elle ne résout pas son addiction, elle peut finir par souffrir de périodes d’anxiété et de stress plus graves encore qui pourraient dériver sur une dépression.

Cessons de dépendre autant des téléphones portables. La vie ne se vit pas à travers des appareils.

 

 

A découvrir aussi