Physiologie de la thyroïde

13 décembre 2017
Pour que la thyroïde fonctionne correctement, il faut une consommation régulière d'iode dans l'alimentation

La physiologie de la thyroïde est fondamentale pour l’organisme. Cette glande endoctrine produit deux hormones déterminantes : thyroxine ou T4 et triiodothyronine ou T3. Les deux ont une influence sur la régulation de la croissance et du développement. Elles interviennent également dans le métabolisme cellulaire et la thermogenèse ou la génération de chaleur.

De même, les hormones thyroïdiennes ont un impact sur le système cardiovasculaire, le système nerveux central et les organes reproducteurs. L’excès et le défaut des hormones thyroïdiennes provoquent différents effets indésirables sur le corps.

Les hormones T3 et T4 sont synthétisées ou libérées des processus impliqués dans la physiologie de la thyroïde. Toute cette activité est contrôlée par l’hypothalamus, qui produit une hormone appelée TRH qui agit sur l’hypophyse et stimule la thyroïde. La glande pituitaire, à son tour, est à l’origine de l’hormone THS, qui induit la thyroïde à sécréter les hormones thyroïdiennes dans le sang.

Le contrôle de la sécrétion des hormones thyroïdiennes

La thyroïde et les hormones

La sécrétion d’hormones est un processus dans la physiologie de la thyroïde. Cela implique la participation de l’hypothalamus et de l’hypophyse. La manière dont la stimulation de la synthèse et de la libération des hormones thyroïdiennes est effectuée peut être résumée en cinq étapes :

  1. La THS stimule l’activité de certaines cellules thyroïdiennes.
  2. L’hormone THR atteint la glande pituitaire et génère le stimulus nécessaire pour produire l’hormone THS.
  3. Les cellules thyroïdiennes responsables de cette fonction libèrent la T3 et T4 dans le sang, jusqu’à ce que les taux se normalisent.
  4. Lorsque les taux de T3 sont élevés, la libération d’hormones est inhibée par l’hypothalamus et, par conséquent, l’hypophyse.
  5. Lorsque les niveaux de T3 et T4 sont faibles, des signaux sont produits pour stimuler l »hypothalamus pour produire l’hormone THR.

Comme on peut le voir, c’est un processus de rétroaction entre l’hypothalamus, l’hypophyse et la glande thyroïde elle-même. En parlant de la thyroïde plus familièrement, on pourrait dire que le THS est « actif » ou « inactif » sur la glande.

Physiologie de la thyroïde et synthèse des hormones

La thyroïde

Pour être en mesure d’effectuer la synthèse des hormones thyroïdiennes, il est nécessaire d’avoir trois éléments : l’iode, la thyroglobuline et la thyroperoxydase. L’iode provient de sources externes. Elle est acquise par la nourriture et est absolument nécessaire au bon fonctionnement de la physiologie thyroïdienne.

La thyroglobuline est une protéine qui se forme dans les cellules folliculaires de la thyroïde. D’autre part, la thyroperoxydase est une enzyme qui est également produite par la thyroïde. Lorsque les trois éléments (iode, thyroglobuline et thyroperoxydase) sont présents, le processus de synthèse et de libération des hormones thyroïdiennes se déroule en quatre étapes :

  • L’absorption d’iode. La thyroïde attrape l’iode environnant.
  • Conversion d’iodure en iode organique. Cette étape comprend :
    • Conversion de l’iodure iode libre. Incorporation d’iode libre dans la molécule de tyrosine. Formation d’iodothyronines.
  • Couplage de la monoiodotyrosine (MIT) et de la diiodotyrosine (DIT) pour faire naitre la T3. Et couplage de deux DIT pour former T4, grâce à l’action de la tiroperoxydase.
  • Sécrétion des hormones thyroïdiennes. C’est le processus par lequel les hormones thyroïdiennes sont libérées dans le sang. Ce stade est régulé par l’hormone THS de l’hypophyse.

Comme on peut le voir, la physiologie de la thyroïde est un processus complexe et millimétrique. Le dysfonctionnement de tout ce système peut donner lieu à des maladies telles que l’hyperthyroïdie ou l’hypothyroïdie.

Action des hormones thyroïdiennes

Action des hormones

Les hormones thyroïdiennes sont déterminantes pour le bon fonctionnement de l’organisme. Elles interviennent de plusieurs façons, parmi lesquelles se distinguent les suivantes :

  • Elles augmentent l’apport d’oxygène aux tissus, aidant ainsi à réguler la fonction cardiaque.
  • Elles augmentent l’absorption des protéines et des glucides dans le tube digestif.
  • Elles interviennent également dans le développement et la croissance du foetus pendant l’enfance.
  • Elles facilitent la capacité du corps à transporter de l’oxygène.
  • Elles régulent la pression sanguine et la température corporelle.
  • Elles favorisent aussi la croissance normale des neurones.
  • Elles facilitent la synthèse des protéines et du glycogène.
  • Elles favorisent l’absorption des graisses.

En résumé, les hormones thyroïdiennes jouent un rôle fondamental dans le métabolisme. Elles régulent fondamentalement les processus énergétiques et les optimisent, en particulier dans les étapes de changements.

 

A découvrir aussi