Pourquoi les moustiques choisissent certaines personnes pour sévir ?

7 septembre 2020
La croyance populaire affirme que les moustiques ont tendance à piquer les personnes avec un taux de sucre élevé dans le sang. Nous vous expliquons ici, en nous appuyant sur des études, quels sont les facteurs qui incitent les moustiques à piquer une personne plutôt qu'une autre.

Vous vous demandez pourquoi vous êtes toujours la cible des insectes, alors que d’autres ne sont jamais piqués ? Dans un même endroit où se trouvent des moustiques, les moustiques choisissent de piquer certaines personnes plutôt que d’autres.

La raison serait due à certains signaux corporels, tels que l’odeur, la transpiration et même notre haleine après avoir consommé certains aliments.

Dans la suite de cet article, découvrez quelques faits intéressants au sujet de la façon dont les moustiques choisissent leurs victimes. Vous serez surpris !

Comment les moustiques agissent-ils ?

Ces insectes si particuliers qui s’alimentent du sang des personnes et des mammifères ont un agenda d’activités très chargé. Il est important de savoir qu’ils attaquent davantage le soir et le matin.

À ces deux moments de la journée, quand la lumière du soleil n’est pas directe et qu’il ne fait pas très chaud, ils en profitent pour s’approvisionner en aliments.

Comme l’explique cette publication de National Center for Biotechnology Information, ce sont les moustiques femelles qui piquent, car elles ont besoin des protéines présentes dans notre sang pour pondre leurs œufs.

Les moustiques mâles, de leur côté, s’alimentent de nectar, de sève et de jus de fruits.

Femme en train d'appliquer un répulsif anti-moustiques
Ce sont les moustiques femelles qui piquent, car elles ont besoin des protéines de notre sang pour déposer leurs œufs.

Consultez cet article : Pourquoi certaines personnes attirent plus les moustiques ?

Pourquoi les moustiques choisissent certaines personnes et pas d’autres ?

C’est sans doute l’une des questions que se posent le plus fréquemment les victimes des moustiques lorsqu’elles se font piquer. Certains théories populaires disent que c’est à cause du goût sucré de la peau. D’autres considèrent que cela a un rapport avec les arômes que la peau répand dans l’atmosphère.

Dans une même chambre ou dans un espace en particulier, certaines personnes peuvent se faire dévorer par les moustiques, alors que d’autre ne présenteront aucune piqûre. Bien que les preuves scientifiques ne soient pas encore concluantes, une étude publiée dans la revue Plos One suggère que :

La préférence des moustiques à l’heure de piquer certaines personnes plutôt que d’autres peut être déterminée par différentes substances chimiques produites par l’organisme et expulsées via la transpiration.

Cette étude a été réalisée sur plusieurs groupes de vraies et fausses jumelles. Les résultats ont montré que l’odeur corporelle serait le critère définitif des moustiques à l’heure de choisir leurs victimes.

D’autres théories dans le cadre de la même étude considèrent qu’il y a bien un rapport avec l’odeur corporelle, mais précisément avec le CO2 qui est expulsé dans la respiration. Notre alimentation influerait alors sur les préférences des moustiques à l’heure de piquer.

Les sens et les piqûres de moustiques

Nous avons déjà parlé de la manière dont les moustiques nous inspectent, avec la vue et l’odeur corporelle dérivée de la génétique. Cependant, il manque une donnée : la chaleur !

Une recherche de Current Biology suggère que les moustiques ont une stratégie plus détaillée que n’importe quelle armée. Une fois qu’ils ont utilisé la vue et l’odorat, vient le critère de la chaleur.

Lorsqu’ils s’approchent de nous, certains signaux locaux, comme la chaleur de la peau, leur permettent d’identifier une piste d’atterrissage sûre. Tout dépend de la distance à laquelle se trouve l’objectif, mais la chaleur corporelle est le critère le plus déterminant en matière de piqûres de moustique.

Femme en train de se gratter le bras
Il semblerait que parmi les facteurs qui incitent les moustiques à piquer certaines personnes plutôt que d’autres figurent la température et l’odeur corporelle.

Lisez aussi : Alerte au virus Zika : les 10 choses qu’il faut savoir

Quand consulter un médecin ?

La plupart des piqûres de moustiques disparaissent d’elles-mêmes au bout de quelques jours. Il faut toutefois s’assurer que leur aspect ne s’aggrave pas au fil du temps, car les moustiques sont porteurs de bactéries et peuvent transmettre des maladies.

Selon la Clinique Mayo, parmi les symptômes des cas les plus sévères figurent les symptômes suivants :

  • gonflements et rougissement de la zone affectée
  • fièvre légère
  • urticaire
  • inflammation des ganglions lymphatiques

Pensez à consulter votre médecin si vous présentez certains de ces symptômes ou bien d’autres symptômes comme une forte fièvre et des maux de tête.

Comment éviter les piqûres de moustique ?

En guise de conclusion, si les piqûres de moustiques sont parfois inévitables, les conseils suivants soutenus par les Centres pour le contrôle et la prévention de maladies peuvent toutefois nous aider à éviter à être la cible préférée des moustiques :

  • Vider tout récipient dans lequel de l’eau peut s’accumuler (pots de fleurs, jouets, assiettes)
  • Ne pas utiliser d’eau de Cologne ou de savon aux arômes forts.
  • Avoir une bonne hygiène corporelle pour éviter les odeurs de pieds et la transpiration excessive
  • Utiliser des vêtements qui couvrent la peau et éviter les couleurs brillantes et sombres
  • Éteindre la lumière de la chambre
  • Ne pas ouvrir les fenêtres le soir
  • Utiliser des moustiquaires pour le lit, les fenêtres et les portes
  • Appliquer des repoussants protecteurs en crème ou en spray

Vous pensez faire partie des cibles préférées des moustiques ? Prenez en considération ces recommandations afin d’éviter leurs piqûres. Et si vous êtes piqué, surveillez vos piqûres afin de détecter tout signe éventuel de complication. Si vous détectez une complication, consultez un médecin.

  • Fernández-Grandon, G. M., Gezan, S. A., Armour, J. A. L., Pickett, J. A., & Logan, J. G. (2015). Heritability of attractiveness to mosquitoes. PLoS ONE. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0122716
  • Van Breugel, F., Riffell, J., Fairhall, A., & Dickinson, M. H. (2015). Mosquitoes use vision to associate odor plumes with thermal targets. Current Biology. https://doi.org/10.1016/j.cub.2015.06.046
  • Mosquito bites. Clínica Mayo. (2018). Recuperado el 17 de marzo de 2020.