Qu'est-ce que l'immunonutrition ?

Certaines recherches scientifiques mettent en évidence la relation entre la nutrition et l'immunité. Néanmoins, pour certains suppléments, davantage d'études sont encore nécessaires. Que devons-nous savoir sur le sujet ?
Qu'est-ce que l'immunonutrition ?

Dernière mise à jour : 04 septembre, 2021

L’immunonutrition est la science qui étudie la relation entre les nutriments et l’immunité. Ses objectifs sont de connaître les marqueurs immunologiques associés à l’état nutritionnel. Elle vise ainsi à développer un modèle sur la façon dont les composés présents dans les aliments influencent la réponse immunitaire de l’organisme contre les virus, les bactéries, les toxines.

Immunonutrition : il existe des nutriments qui stimulent le système immunitaire

Certaines substances ont la propriété de renforcer l’immunité humaine, ou du moins d’établir une série d’interactions avec elle. Voyons ci-dessous les nutriments qui, selon la science, stimulent le système immunitaire.

La glutamine

Le premier exemple est la glutamine. Il s’agit d’un acide aminé non essentiel qui a des fonctions en lien avec la protection du tube digestif. Selon la littérature scientifique, la supplémentation avec cette substance améliore la muqueuse intestinale et réduit les risques d’hospitalisation chez les patients ayant subi une greffe de moelle osseuse.

L’arginine

Il s’agit d’autre acide aminé. Il présente la propriété d’améliorer la fonction immunitaire cellulaire et la cicatrisation des plaies. La littérature scientifique indique également que la supplémentation avec cette substance peut réduire les réponses inflammatoires. De sorte que d’autres d’études sont nécessaires pour confirmer son efficacité.

Lisez également : Le meilleur régime pour les sportives de haut niveau

Les acides gras omega-3

Ces acides gras régulent la synthèse des eicosanoïdes qui, à leur tour, agissent comme médiateurs de la réponse immunitaire. Ils ont par ailleurs un effet anti-inflammatoire important, qui sert à contrer l’effet inflammatoire des oméga-6, présents dans les aliments transformés. Les études scientifiques soulignent l’importance de maintenir un apport équilibré de ces deux nutriments pour ne pas provoquer un état d’inflammation.

Des suppléments.
La supplémentation en glutamine apporte des bienfaits pour le tube digestif.

Comment améliorer l’ingestion de ces nutriments ?

Il convient, pour optimiser la réponse immunitaire, d’ingérer  quotidiennement des protéines de qualité. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande d’ingérer au moins 0,8 g de protéines par kg de poids corporel chez les personnes sédentaires. Cet apport doit être supérieur dans le cas des sportifs.

Il faut également tenir compte du fait que 50 % de l’apport protéique doit être d’origine animale pour assurer l’apport de tous les acides aminés essentiels dans leur juste proportion. Nous devrions privilégier la consommation de poisson par rapport à la viande.

En consommant régulièrement des poissons gras, il est davantage probable de suivre correctement les recommandations inhérentes à la consommation d’oméga-3. Nous pouvons aussi trouver ce nutriment dans les huiles végétales et dans les fruits comme l’avocat. Bien entendu, il est préférable de consommer les huiles crues pour éviter la formation de composés toxiques pouvant affecter notre santé.

Les probiotiques.
Les probiotiques sont les seuls suppléments qui semblent être favorables à une grande partie de la population. Davantage d’études restent toutefois nécessaires.

L’immunonutrition est-elle synonyme de supplémentation ?

La supplémentation en nutriments ne se recommande en principe pas, sauf en cas de besoins particuliers, comme des carences ou des pathologies. Nous ne connaissons par exemple pas avec certitudes les effets à long terme de la supplémentation en certaines vitamines.

La seule substance dont la supplémentation pourrait être favorable à un large spectre de la population sont les probiotiques. Ces substances commencent à être étroitement associées à la fonction immunitaire. De nombreux essais sont réalisés à cet égard. Il ne faudra donc pas longtemps pour obtenir des preuves et parvenir à des conclusions.

Hormis ce cas, et celui de la vitamine D en raison de son caractère déficitaire, une supplémentation par défaut est déconseillée. Un cas particulier serait celui des athlètes, notamment lorsqu’ils recherchent à augmenter leur rendement.

Chez les personnes sédentaires, et même à la recherche d’une amélioration du système immunitaire, les recommandations actuelles préconisent une alimentation variée et équilibrée, ainsi que la pratique d’une activité physique régulière. L’immunonutrition reste néanmoins un domaine très vaste qu’il convient de continuer d’explorer.

Lisez également : Que sont les probiotiques et à quoi servent-ils ?

Immunonutrition : que faut-il retenir ?

L’immunonutrition est une science relativement nouvelle qui a encore beaucoup de chemin à parcourir. Malgré cela, il existe déjà certaines découvertes à cet égard. Il existe des nutriments qui possèdent la capacité d’améliorer et de moduler la réponse immunitaire.

Nous avons également le cas des probiotiques, qui promettent de révolutionner ce secteur dans les années à venir. Avec une meilleure connaissance du génome et de ce domaine, la tendance est d’évoluer vers une nutrition personnalisée et individualisée.

Les preuves dont nous disposons aujourd’hui nous amènent par ailleurs à miser sur une alimentation variée et équilibrée. Garantir l’apport en protéines et en oméga-3 est important. Il est également fondamental de réduire la consommation d’aliments transformés et d’éléments toxiques comme l’alcool.

Seuls les suppléments de probiotiques pourraient être valorisés et s’étendre à une bonne partie de la population. Dans le cas d’une supplémentation en acides aminés, il faut l’évaluer au cas par cas.

Cela pourrait vous intéresser ...
La viande rouge est-elle mauvaise pour la santé ?
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
La viande rouge est-elle mauvaise pour la santé ?

La viande rouge doit faire partie de l'alimentation, même en quantités modérées, comme l'affirment les experts. Découvrez-en plus ici !



  • Wang B., Wu G., Zhou Z., Dai Z., et al., Glutamine and intestinal barrier function. Amino Acids. 2015. 47 (10): 2143-54.
  • Li J., Zhang Z., Huang X., L-Arginine and allopurinol supplementation attenuates inflammatory mediators in human osteoblasts osteoarthritis cells. Int J Biol Macromol, 2018. 118: 716-721.
  • Tortosa Caparros E., Navas Carrillo D., Marín F., Orenes Piñero E., Anti inflammatory effects of omega 3 and omega 6 polyunsaturated fatty acids in cardiovascular disease and metablic syndrome. Crit Rev Food Sci Nutr, 2017. 57 (16): 3421-3429.