Les sujets en suspens vous attendent au coin de la rue

· 27 janvier 2017
Pour pouvoir aller de l'avant, nous devons apprendre à gérer les sujets que nous avons en suspens. C'est la seule manière de pouvoir focaliser notre intérêt et toute notre volonté sur notre présent et notre futur, sans chaînes pour nous entraver.
Si vous avez des sujets en suspens avec quelqu’un, vous êtes destiné-e à revoir cette personne jusqu’à ce que vous puissiez résoudre le problème, jusqu’à ce que vous coupiez enfin ce lien et que vous laissiez partir les malentendus, les tristesses et les non-dits.

Nous avons tou-te-s, dans notre vie, des faits non-résolus. Un passé, comme un phare illuminé dans le lointain de notre vie, qui nous rappelle des souvenirs, des mots, toute une dimension d’hier qui reste ancrée dans les profondeurs de notre mémoire.

La psychanalyse nous explique que nous avons tendance à refouler les événements traumatiques ou déplaisants de notre existence, au plus profond de notre esprit.

Loin de les mettre sous clé et de les placer dans l’endroit le plus sombre de notre cerveau, ces souvenirs remontent comme une fumée dans la cheminée, comme l’eau qui s’évapore d’un bain chaud, caressant imperceptiblement notre présent.

C’est une situation complexe. Ce que nous ne résolvons pas nous accompagne toujours et affecte notre personnalité, nos émotions.

Nous parlons, par exemple, d’une relation affective qui s’est terminée sans véritable adieu, sans aucune explication.

Nous faisons référence également à ces liens complexes que nous entretenons avec les membres de notre famille, avec les ami-e-s que nous laissons partir, avec ses mots que nous n’avons pas prononcés et avec ces opportunités que, par peur ou par indécision, nous n’avons pas su saisir.

Nous vous proposons de réfléchir, dans la suite de cet article, à ce sujet.

Comment accepter le passé et vivre sans sujets en suspens ?

Les sujets en suspens sont comme des limites sur le chemin de notre vie. Des fossés que nous avons dû sauter pour laisser certaines choses derrière nous.

Des choses vers lesquelles nous jetons tout de même un coup d’œil de temps à autre.

Nous sommes ici, sans aucun doute, face à un mal-être psychologique très commun, qui concentre des sentiments de frustration, de tristesse, d’amertume et de nostalgie.

Nous allons vous expliquer comment affronter ces situations qui, si elles sont très fréquentes, n’en sont pas moins douloureuses.

Des fardeaux trop lourds que nous devons abandonner

femme-couleur-rouge-500x296

Nous pourrions vous dire que la meilleure chose à faire pour régler ces sujets en cours est de passer un coup de fil ou de rendre visite à la personne avec laquelle vous avez des choses à régler.

  • Nous pourrions vous dire cela, mais nous savons que ce n’est pas toujours possible.
  • Ce n’est pas possible car il existe des personnes que nous ne pouvons plus ou que nous ne voulons plus voir, car elles nous ont fait beaucoup de mal.
  • Il n’est pas toujours facile de faire face aux personnes qui nous ont fait souffrir ou qui nous font peur.

Que pouvons-nous faire dans ces cas-là ? Bien, la première chose à savoir, c’est que tous ces sujets en suspens doivent d’abord être résolus dans notre vie intérieure.

Atteindre un équilibre spirituel et émotionnel est la première étape nécessaire vers la désactivation progressive des sujets en suspens.

Lire également : Les bonnes personnes pleurent parfois en cachette

Libérez-vous

Pour vous libérer de cette charge, vous pouvez vous aider de processus de verbalisation qui vont vous permettre de réveiller en vous un dialogue interne endormi, ainsi que de débloquer de nouvelles perspectives :

  • Je ne suis pas la personne qui m’a fait du mal, je suis plus que la somme des blessures et de mes déceptions.
  • Le passé ne doit pas faire de moi un-e prisonnier-ère dans le présent.
  • Si j’ai commis des erreurs hier, je dois apprendre d’elles pour avoir un présent plus sage et plus apaisé.
  • Les sujets en suspens doivent être éradiqués et devenir des sujets du passé, car l’ici et le maintenant est le moment qui m’offre les meilleures opportunités.

Comment accepter le passé pour vivre le présent

fleurs-femme-500x367

Comme nous vous le disions précédemment, les sujets en suspens doivent tout d’abord trouver une porte de sortie en vous.

C’est seulement quand vous aurez apaisé votre colère que vous pourrez vous rapprocher de la personne qui vous a fait du mal, pour lui dire tout ce que vous avez sur le cœur et mettre un terme à cette situation intermédiaire qui vous fait du mal.

C’est seulement quand votre vie intérieure sera apaisée que vous pourrez vous rendre compte que les sujets que vous aviez en suspens n’étaient pas si importants que cela, car ce qui compte vraiment, c’est le présent.

Lire également : Le passage des années est inévitable, vieillir est optionnel

Nous vous proposons de réfléchir autour de ces dimensions pour pouvoir y parvenir, pour mettre la clef sur la porte de vos sujets en suspens, afin de la refermer une bonne fois pour toutes.

La vie, c’est le mouvement

Comme nous l’explique Mihály Csíkszentmihályi, dans sa théorie sur le flux, la vie n’est que mouvement. Nous devons nous laisser porter par notre esprit, qui est capable de se connecter avec les activités que nous faisons au quotidien, dans le but d’apprécier ce que nous vivons dans le présent.

Hier et ses sujets en suspens forment partie d’un passé duquel nous avons appris, qui nous a donné une leçon. Nous sommes désormais beaucoup plus sages et nous pouvons avancer dans la vie avec maturité.

Faites confiance au futur

Votre passé n’a pas été facile. Votre présent se résume en deux mots : dépassement et courage. Votre futur doit être le reflet d’un mot magnifique : l’espoir.

Laissez partir ce qui n’a pas de remède, ce qui est déjà perdu, ce qui est caduc. Mettez toutes vos énergies et toute votre confiance dans ce qui vous attend sur le chemin de l’avenir.

mains-papillon-500x411

Le pouvoir de changer les choses en vous

Vous êtes l’architecte de votre propre existence, le seul et le plus grand héros de votre histoire. Ne devenez pas les esclaves et les prisonnier-ère-s d’un passé qui ne demeure dans votre esprit que pour vous faire du mal.

Prenez conscience de vos responsabilités pour vous donner des forces, de l’optimisme et de la dignité dans le présent, afin d’être plus heureux-ses.

Vous pouvez y arriver.

Images de Pierre Mornet