9 conseils pour vous aider à méditer

22 janvier 2021
La méditation est une pratique qui procure de multiples bienfaits. Si vous souhaitez la mettre en place, il est important de tenir compte de certaines recommandations.

Les bienfaits de la méditation sont multiples. Parmi ceux-ci nous pouvons distinguer une meilleure qualité de vie ainsi qu’une augmentation du bien-être général.

C’est d’ailleurs devenu une pratique très recommandée par les professionnels de santé. Si vous souhaitez intégrer la méditation dans votre vie, cet article est pour vous. Nous vous proposons quelques conseils pour vous aider à méditer et profiter de ses bienfaits.

Dans les grandes lignes, la méditation correspond à l’entraînement du mental afin qu’il atteigne un état de paix et de tranquillité. Cette aptitude ne s’acquiert pas immédiatement, mais nécessite de la patience et de la constance. Toutefois, une fois qu’elle est acquise, il est possible de sentir un véritable bonheur résultant du calme intérieur.

Si vous souhaitez entreprendre cet entraînement et jouir au maximum de ses résultats, voici quelques conseils qui vous aideront à méditer et à faire de la méditation une habitude.

1. S’installer confortablement

Avant de commencer, il faut s’assurer de porter des vêtements confortables (de préférence amples), et éviter les accessoires qui peuvent déranger, comme les montres et les bracelets. Il est également préférable d’être pieds nus.

2. Choisir un horaire convenable pour méditer

Choisissez un moment où vous savez que vous n’êtes pas occupé et ne pouvez être dérangé. Faites-en un moment de méditation et essayez d’en faire aussi un rituel. En effet, une caractéristique importante de cette activité est la continuité. Si vous souhaitez des changements profonds et durables, il est conseillé de méditer régulièrement.

En revanche, si vous méditez de façon discontinue, vous risquez de revenir à vos anciennes habitudes ou de vous laisser influencer par les émotions négatives. Sans avoir la possibilité de vous tourner vers la méditation comme source de soutien.

Position de méditation.

“Trouver un espace et un temps pour méditer est l’une des premières étapes à franchir pour concrétiser la pratique.”

Découvrez également : 7 bienfaits de la méditation

3. S’installer dans un lieu tranquille

Au début de la pratique, il est préférable de méditer dans un lieu tranquille et sans interruptions. Identifiez donc le meilleur endroit de la maison pour cela. Vous pouvez également vous installer dans un lieu qui vous procure une sérénité. L’objectif est de faciliter l’auto-observation et l’implication dans l’activité.

4. S’asseoir correctement

La posture physique est un aspect très important de la méditation, puisqu’elle influence l’état mental. L’idéal est de maintenir le dos droit, alors que les épaules et les bras sont détendus. Vous devez tenter de trouver un équilibre entre la relaxation et la rigidité.

Autrement dit, il vaut mieux éviter de prendre une posture très détendue car vous risquez de tomber dans un état de somnolence. N’adoptez pas non plus une position trop tendue, car cela risquerait de provoquer une agitation mentale.

Les guides de méditation fournissent généralement des informations détaillées sur la posture, indiquant pas à pas comment positionner chaque partie du corps. Les positions les plus populaires sont les suivantes: assis avec les jambes croisées, sur une chaise avec les pieds touchant le sol ou sur un coussin. L’idée est de choisir celle qui apporte le plus de confort et s’adapte à vos besoins.

5. Faire quelques exercices d’échauffement avant de méditer

Parmi les conseils qui vous aideront à méditer, nous préconisons celui de s’échauffer au préalable. Cela vous permettra de vous sentir plus à l’aise pendant la pratique de la méditation.

Vous pouvez donc réaliser quelques postures de yoga ou des exercices d’étirements pour le cou, les bras et le dos. Cela favorisera une meilleure circulation et détendra votre corps.

6. Se concentrer sur un objet

Un moyen de favoriser la concentration et la sérénité mentale est de se concentrer sur un objet. Il peut s’agir du balancement de votre respiration, de vos propres sensations physiques ou d’une image de visualisation.

L’idéal est de laisser le mental prendre conscience de cet objet et, en cas de distraction, de se recentrer sur lui.

7. La visualisation pour vous aider à méditer

Une autre manière de travailler avec le mental, à travers la méditation, est de visualiser une chose, par exemple des couleurs, un endroit particulier, un chemin, une divinité. Cet exercice mental est parfait pour les personnes qui ont une imagination active et qui aiment rêver.

Lisez aussi : 5 exercices de méditation consciente pour mieux dormir

8. Accepter les pensées qui vont et qui viennent

Le but de la méditation n’est pas de modifier ou d’éliminer les pensées, sensations et sentiments. Au contraire, l’objectif de cette pratique est d’apprendre et de vivre avec elles. En d’autres termes, de l’acceptation découle une sensation de bien-être et de tranquillité.

Par conséquent, pendant la méditation, il est judicieux d’observer les pensées, sans les arrêter. Puis observer les sensations, sans se laisser emporter par elles et observer tout contenu mental, sensoriel, physiologique ou comportemental de façon passive. Autrement dit, sans émettre de critiques ni établir de conclusions.

D’autre part, au fur et à mesure que ces contenus mentaux vont et viennent, l’essentiel est de les observer, les accepter puis les laisser s’en aller. Ensuite, le moyen de poursuivre est de se centrer à nouveau sur l’objet ou la visualisation mentale.

9. Augmenter le temps de méditation progressivement

Au début, il est préférable de méditer sur de courtes périodes, et au fur et à mesure de la progression, d’augmenter le temps de la pratique. Par exemple, vous pouvez commencer par réaliser des sessions de quelques minutes puis augmenter petit à petit jusqu’à atteindre 30 minutes quotidiennes voire plus. Il vous sera ainsi plus facile d’établir un rituel et de s’y adapter.

Un homme qui médite dans son salon.

“L’augmentation des temps de méditation doit être progressive.”

Recommandations supplémentaires qui vous aideront à méditer

Ces précédents conseils pour aideront sans aucun doute à méditer. Toutefois, nous recommandons également les pistes suivantes :

  • Avoir un guide : l’idéal est d’avoir un maître spirituel qui possède une expérience et des connaissances sur l’art de méditer. Si ce n’est pas le cas, il est aussi valable de consulter des livres ou des textes qui ont été créés pour instruire ou accompagner les personnes dans cette expérience.
  • Faire preuve de persévérance : méditez régulièrement, tous les jours. Même si cela ne semble pas toujours simple, puisque des résistances surviennent généralement. Elles peuvent être externes (travail, devoirs, voyages, etc) ou internes (fatigue, manque de motivation). Il est intéressant de vaincre tous ces obstacles et d’essayer de réaliser tout de même la pratique.
  • Méditer indépendamment de l’humeur : la continuité de la méditation ne doit pas dépendre de votre humeur sur le moment. Peu importe que la pratique soit agréable ou non, ce qui compte c’est de persévérer.
  • Eviter de fixer des dates : il est commun de vouloir percevoir les bienfaits de la méditation le plus vite possible. Néanmoins, la patience est de mise dans cette pratique. La hâte et la méditation vont dans la direction opposée. Si vous souhaitez une transformation profonde, vous devez alors prendre votre temps.
  •  Aguilar, Guido, Musso, Andrea, LA MEDITACIÓN COMO PROCESO COGNITIVO-CONDUCTUAL. Suma Psicológica [Internet]. 2008;15(1):241-258. Recuperado de: https://www.redalyc.org/articulo.oa?id=134212604010
  • Proto L. APRENDE A MEDITAR. Robinbook, editor. España; 2002. 1-188 p.
  • Ricard M. EL ARTE DE LA MEDITACIÓN. Urano, editor. España; 2009. 1-156 p.
  • Sanchez Gutierrez G. MEDITACIÓN , MINDFULNESS Y SUS EFECTOS BIOPSICOSOCIALES. Revista Electrónica de Psicología Iztacala [Internet]. 2011;14(2):223–54. Recuperado de: http://www.revistas.unam.mx/index.php/repi/article/view/26036
  • Yaya, I. Efectos Psicológicos de la Meditación Oriental [Internet]. Universidad de Belgrano; 2005. Recuperado de: http://repositorio.ub.edu.ar/handle/123456789/241