3 conséquences négatives de manger des aliments frits

Mangez-vous habituellement des aliments frits ? Nous vous donnons ici une série de raisons pour lesquelles vous devriez réduire la présence de ce type d'aliments dans votre alimentation habituelle.
3 conséquences négatives de manger des aliments frits
Saúl Sánchez Arias

Rédigé et vérifié par le nutritionniste Saúl Sánchez Arias.

Dernière mise à jour : 25 octobre, 2022

Il est déconseillé de consommer régulièrement des aliments frits. Au cours de ce processus de cuisson, une série de composés se forment qui peuvent nuire à la santé. Pour cette raison, il est généralement positif de limiter leur présence dans l’alimentation, et d’avoir plutôt recours à la cuisson grillée ou à la vapeur.

Gardez à l’esprit que la friture se fait avec de l’huile à très haute température. Ce processus thermique est agressif et génère une modification de la configuration spatiale des molécules d’acides gras.

1. Manger des aliments frits augmente le risque de surpoids

La friture se fait dans l’huile, un milieu gras à haute densité calorique. Une partie de cette huile reste attachée à l’aliment en question. Elle peut même se retrouver à l’intérieur de l’aliment si celui-ci est poreux. Le résultat est une augmentation significative de l’énergie fournie par l’aliment.

Ainsi, en cas de consommation régulière, le risque de connaître un déséquilibre énergétique dans l’alimentation au profit de l’apport est plus important. Cela se traduit par le développement du surpoids et de l’obésité. Les deux conditions sont associées à des complications et à une moindre qualité de vie, comme en témoigne une étude publiée dans la revue Metabolism.

2. Les aliments frits peuvent provoquer une inflammation

Les lipides sont des nutriments considérés comme sains, qu’ils soient saturés ou insaturés. Le problème apparaît lorsque leur configuration spatiale varie. Dans ce cas, ils passent du type cis au type trans, ce qui affecte de manière décisive leur impact sur le corps.

Des preuves solides montrent que la consommation de gras trans augmente l’inflammation systémique, entraînant un risque accru de développer des pathologies chroniques, telles que le diabète et les maladies cardiovasculaires. Les aliments frits contiennent une grande quantité de ces composés, il est donc essentiel de réduire leur présence dans l’alimentation.

De plus, ces acides gras de type trans sont capables d’agir sur le profil lipidique, de modifier les proportions de lipoprotéines et de générer une augmentation des triglycérides dans le sang.

Les aliments frits favorisent l’inflammation systémique dans le corps. A moyen terme, le risque de pathologies chroniques augmente.

3. Des composés toxiques sont générés pendant la friture

En plus de ce qui a été dit jusqu’à présent, il convient également de mentionner que les aliments frits peuvent contenir des composés toxiques dérivés du processus de cuisson lui-même. Leur production est favorisée lorsque le point de fumée est atteint, mais le risque existe aussi sans atteindre ces extrêmes.

Un exemple typique de ces composés est l’acrylamide. Ledit composé est généré à partir de la cuisson d’amidons au-dessus de 120 degrés centigrades. Selon une étude publiée dans la revue Critical Reviews in Food Science and Nutrition, la consommation régulière de la substance pourrait augmenter le risque de développer certains types de cancer.

Quelques conseils pour manger moins frit

Vous savez maintenant que les aliments frits sont nocifs pour la santé. Il est conseillé de réduire au maximum leur présence dans l’alimentation, laissant place à d’autres modes de cuisson bien plus adaptés. Pour cela, nous vous livrons ci-dessous une série de conseils pratiques.

Utilisez davantage le four

Le four est un appareil qui cuit sans avoir besoin de beaucoup d’huile. Par exemple, les pommes de terre sont excellentes lorsqu’elles sont cuites au four. De plus, cette cuisson présente l’avantage que la température peut être contrôlée.

Essayez la friteuse sans huile

Ces dernières années, des appareils électroménagers ont été inventés qui génèrent une cuisson similaire à la friture, mais en réduisant la quantité d’huile nécessaire. Il suffit d’introduire une cuillerée de graisse dans un récipient.

De là, des courants de chaleur seront générés qui donneront aux aliments une touche croquante. De cette façon, vous pourrez déguster des produits savoureux sans excès de calories ni substances nocives.

La cuisson grillée est toujours préférable

De nombreux aliments frits peuvent également être grillés. Des exemples de cela sont le poisson, la viande et les œufs. Il suffit de tacher la poêle avec une goutte d’huile pour éviter que le produit ne colle et le tour est joué.

Cuisinez avec de l’huile d’olive

En matière de cuisine, l’huile d’olive vierge extra est toujours la meilleure option. Cette graisse a un point de fumée élevé, en raison du nombre de doubles liaisons que possèdent ses molécules. Celles-ci empêchent les acides gras de type trans de se former facilement.

Huile d'olive dans une cuillère.
L’huile d’olive est une huile idéale pour cuisiner, car elle a un point de fumée élevé qui réduit les graisses trans.

Évitez de manger des aliments frits pour préserver votre santé

Les aliments frits augmentent le risque de développer un surpoids et d’autres pathologies chroniques et complexes. Pour cette raison, il est essentiel de réduire sa présence dans l’alimentation. Ils doivent être destinés à une consommation occasionnelle, les autres modes de cuisson étant plus sains.

Si vous remplacez les aliments frits par des aliments grillés, cuits au four ou cuits à la vapeur, vous observerez une amélioration en matière de composition corporelle au bout de quelques semaines. Certains marqueurs liés à l’état de santé, comme les triglycérides, seront réduits.

Cela pourrait vous intéresser ...
Graines de tamarin : une collation saine pour votre alimentation
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Graines de tamarin : une collation saine pour votre alimentation

Les graines de tamarin sont une option intéressante à préparer à la maison. Nous vous disons ici comment les préparer en collation.



  • Koliaki C, Liatis S, Kokkinos A. Obesity and cardiovascular disease: revisiting an old relationship. Metabolism. 2019 Mar;92:98-107. doi: 10.1016/j.metabol.2018.10.011. Epub 2018 Nov 3. PMID: 30399375.
  • Islam MA, Amin MN, Siddiqui SA, Hossain MP, Sultana F, Kabir MR. Trans fatty acids and lipid profile: A serious risk factor to cardiovascular disease, cancer and diabetes. Diabetes Metab Syndr. 2019 Mar-Apr;13(2):1643-1647. doi: 10.1016/j.dsx.2019.03.033. Epub 2019 Mar 16. PMID: 31336535.
  • Koszucka A, Nowak A, Nowak I, Motyl I. Acrylamide in human diet, its metabolism, toxicity, inactivation and the associated European Union legal regulations in food industry. Crit Rev Food Sci Nutr. 2020;60(10):1677-1692. doi: 10.1080/10408398.2019.1588222. Epub 2019 Mar 25. PMID: 30907623.

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.