Découvrez quoi manger pour soulager le côlon irritable

30 septembre 2020
Même si chaque personne doit vérifier par elle-même quels sont les aliments qui lui font du bien, ce qui est sûr, c'est que certains aliments comme les fruits et légumes sont davantage recommandés pour les personnes souffrant du syndrome du côlon irritable.

Cette maladie provoque des changements dans le transit intestinal et des douleurs abdominales. Elle peut alterner entre diarrhée et constipation et est étroitement liée à l’alimentation.

Heureusement, dans la plupart des cas, ce syndrome n’est pas associé à une maladie grave et il est possible de soulager les symptômes en améliorant son mode de vie et son alimentation.

Découvrez dans cet article quels sont les aliments que vous devez manger si vous souffrez du syndrome du côlon irritable et, bien évidemment, ceux que vous devez éviter.

Bien entendu, les conseils livrés ici ne remplacent pas ceux de votre médecin. Ils peuvent, en revanche, les compléter.

Qu’est-ce que le côlon irritable ?

Comme l’expliquent les experts de la Clinique universitaire de Navarre, le syndrome du côlon irritable est une maladie chronique qui se caractérise par une douleur abdominale et des changements au niveau du rythme intestinal.

Nous pouvons dire qu’il s’agit d’un ensemble de signaux et symptômes qui se manifestent généralement par des désagréments intestinaux et des diarrhées. Le lieu de vie peut aussi influer sur l’incidence de ce syndrome. Par exemple, dans les pays industrialisés il peut directement être lié au stress et à notre alimentation.

Ce syndrome peut également être lié à l’humeur, car l’humeur influe sur les sécrétions intestinales et ainsi provoquer une diarrhée. Ce problème affecte des personnes de tout âge.

Le syndrome du côlon irritable est une maladie chronique qui peut apparaître et disparaître sans prévenir. Il se caractérise essentiellement par une distension abdominale, la constipation, la diarrhée et des flatulences.

Comment le diagnostic est-il établi ?

Il est possible que vous souffriez de ce syndrome si vous présentez une douleur abdominale pendant au moins trois jours consécutifs et si, qui plus est, les symptômes suivants apparaissent :

  • augmentation des symptômes selon la forme ou apparence des selles
  • apparition des symptômes après des changements au niveau de la fréquence des selles
  • amélioration des symptômes après évacuation

Selon les experts du Manual MSD, le diagnostic est établi en fonction de l’exploration physique du patient et des résultats de certains examens (analyse de sang, échographie, radiographie ou coloscopie).

“Ils utilisent également des critères normalement basés sur les symptômes pour le diagnostic du syndrome du côlon irritable, dénommés les critères de Rome.”

Que faire si je souffre de côlon irritable ?

Bien que d’un patient à un autre le régime alimentaire varie, les conseils généraux ci-dessous conviennent généralement à toutes les personnes qui souffrent du syndrome du côlon irritable.

Equilibrer la consommation de fibres

Modérez votre consommation de fibres en cas de côlon irritable.

  • D’une part, il faut réduire la consommation de fibres insolubles (venant des aliments complets) pour ne pas contribuer à davantage de déséquilibres du transit intestinal.
  • D’autre part, il faut augmenter la consommation de fibres solubles. Ces fibres améliorent la production de selles et leur fréquence.

Eviter les graisses et les sucres

Les aliments riches en graisse, les sucres raffinés et le fructose (le sucre qui se trouve dans certains fruits) peuvent augmenter les symptômes du côlon irritable, comme l’affirme la nutritionniste Juana María González Prada.

Faire attention aux boissons

  • Le café et le thé doivent être consommés avec modération. Il faut complètement éviter l’alcool.
  • De la même manière, nous ne pouvons pas oublier les 2 litres d’eau par jour. Cela garantit l’hydratation de tout le corps mais surtout la formation des selles.
  • L’eau ou les infusions aux herbes (comme le tilleul) combattent la constipation.

Contrôler le stress

Le stress aggrave le syndrome du côlon irritable.

Il est très important de contrôler les préoccupations, les nerfs et l’anxiété. Même si cela peut paraître facile à dire, nous devrions faire notre possible pour ne pas laisser le stress nous envahir.

Bien souvent, il est question d’attitude et de la manière dont nous faisons face à une situation. Ne vous inquiétez pas trop, ne ramenez pas les problèmes professionnels chez vous, prenez du temps pour faire ce que vous aimez et dormez bien.

Si vous ajoutez à cela une bonne alimentation, en peu de temps vous arriverez à réduire les symptômes du côlon irritable.

Lisez aussi : 5 facteurs qui influencent la dépression

Les aliments bons pour le côlon irritable

Les habitudes alimentaires sont plus que liées à ce problème. Les facteurs qui affectent le plus sont la fréquence et la quantité de nourriture ingérée. C’est pourquoi l’on recommande de manger plus souvent, mais en moindre quantité à chaque fois.

Par exemple, si avant vous mangiez 3 repas copieux, essayez maintenant de faire 6 petits repas (divisez par moitié chaque ration).

N’oubliez pas de bien mastiquer chaque bouchée et de manger lentement. Manger rapidement ne fait que générer des gaz et des indigestions.

Il serait également bon que vous gardiez des horaires réguliers pour vos repas. Cela signifie que vous devez prendre votre petit déjeuner, votre déjeuner et votre dîner plus ou moins à la même heure tous les jours.

Parmi les aliments acceptés par l’intestin irritable nous trouvons :

Les fruits

Les fruits soulagent le syndrome du côlon irritable.

Nous vous conseillons de les consommer sans peau et dans la mesure du possible, bouillis ou cuits.

Vous pouvez manger des pommes, de la pastèque, des poires, des pêches et de la banane.

Les légumes

Cuisinez-les à la vapeur afin qu’ils ne perdent pas leurs nutriments et qu’ils soient plus faciles à digérer.

Les meilleurs sont la laitue, les asperges, l’oignon et l’ail.

Légumineuses et céréales

Les petits pois, les lentilles et le soja peuvent être de grands alliés si vous souffrez de colon irritable.

Pour les céréales nous vous recommandons le blé, le seigle et l’orge.

Les produits laitiers

Un verre de lait.

Si vous êtes intolérant au lactose, vous pouvez consommer des laits végétaux. Sinon, les produits laitiers écrémés ne posent aucun problème.

Vous avez des doutes ou une sensation de gêne ? Consultez votre médecin

Si vous avez des doutes, l’idéal serait de consulter votre médecin. Il n’est pas recommandé de consommer des remèdes ou aliments dont on ignore les effets.

Par ailleurs, gardez à l’esprit qu’aucun aliment ou remède naturel peut remplacer un traitement prescrit par votre médecin et guérir la maladie. Certains aliments ou remèdes peuvent, en revanche, compléter le traitement de votre médecin.

  • Rozman, C. Compendio de medicina interna, Elsevier España, 2005.
  • Medline Plus [Internet]. Bethesda (MD). Biblioteca Nacional de Medicina de los EEUU. Fibra soluble e insoluble. 2016. (Consultado el 15/10/2018). Disponible en: https://medlineplus.gov/spanish/ency/esp_imagepages/19531.htm
  • Fermín Mearin ManriqueJordi Serra Pueyo Elsevier España23 may. 2016 – 176 páginas.