5 facteurs qui influencent la dépression

11 juillet 2019
La dépression n'est pas seulement causée par des événements traumatisants. Sans que nous le sachions, il existe certaines habitudes quotidiennes qui influencent son développement. Les connaissez-vous ? Dans cet article, nous partageons avec vous les facteurs qui influencent la dépression les plus courants.

On considère la dépression comme un trouble de l’humeur. Les personnes qui sont dépressives ressentent une profonde tristesse, une irritabilité, une perte d’intérêt pour la vie ainsi que des changements dans leur comportement. Connaissez-vous les facteurs qui influencent la dépression ?

L’origine de cette condition peut être biologique ou circonstancielle. On dit qu’elle est générée par des modifications dans la chimie du cerveau. Soit par des déséquilibres hormonaux, des facteurs environnementaux ou le stimulus d’une situation déterminée. Toutefois, elle peut également être le résultat de certaines habitudes.

Les facteurs qui influencent la dépression

Il est important de garder à l’esprit que toutes les périodes de tristesse profonde ne correspondent pas à la dépression. Un individu peut traverser des événements tristes et traumatiques sans éprouver des symptômes aussi sévères que l’on diagnostique dans le cadre d’une dépression.

On définit ce trouble comme une affection médicale grave car elle peut avoir une issue fatale si elle ne reçoit pas le traitement adéquat. La qualité de vie des patients est considérablement réduite, au point qu’ils se sentent incapables de réaliser leurs activités quotidiennes. Parfois, cela influence également le développement d’autres problèmes de santé.

Etant donné qu’il s’agit d’un trouble aussi complexe, il n’existe pas une seule cause pour expliquer son origine. En effet, on a identifié des douzaines de facteurs qui influencent la dépression. Le plus inquiétant, c’est que bon nombre d’entre eux sont négligés car ils font partie du mode de vie des personnes. Découvrez-les dans cet article !

Lisez également : 6 carences nutritionnelles pouvant provoquer la dépression

1. Une mauvaise alimentation

facteurs qui influencent la dépression : mauvaise alimentation

Une mauvaise nutrition est fortement liée aux problèmes de santé mentale, y compris la dépression. Bien qu’il soit facile de passer outre, la mauvaise alimentation peut entraîner des altérations dans le système nerveux et l’alchimie cérébrale. Par exemple, la consommation régulière de graisses et de malbouffe est associée à une plus grande susceptibilité au stress et à la dépression.

Même si ces produits génèrent sur le moment une certaine sensation de plaisir, ils peuvent induire des changements dans l’activité hormonale, déclenchant ainsi ces conditions. Il est donc recommandé d’avoir une alimentation saine. Celle-ci doit être riche en acides gras oméga 3, en protéines, en antioxydants, vitamines et minéraux.

2. Une mauvaise hygiène de sommeil

Pour avoir une bonne qualité de vie, l’idéal est de dormir entre 7 et 8 heures par jour sans interruptions. Durant ce laps de temps, l’organisme effectue une série de processus qu’il ne peut réaliser à d’autres moments de la journée. Par conséquent, lorsqu’il y a des interruptions du sommeil ou des problèmes pour dormir, plusieurs réactions négatives se manifestent.

Dans ce cas particulier, il faut souligner que l’insomnie et les troubles du sommeil sont étroitement liés à la dépression. En effet, il existe des études qui rappellent que les personnes qui ne dorment pas bien sont 10 fois plus susceptibles de vivre des épisodes dépressifs que celles qui dorment suffisamment.

3. L’utilisation des réseaux sociaux

Au cours des dernières années, un certain nombre de recherches ont été menées sur l’usage des réseaux sociaux et les troubles de santé mentale. Une étude publiée dans le Journal of social and Clinical Psychology, est arrivée à la conclusion qu’il existe un lien de causalité entre l’utilisation des réseaux sociaux et les problèmes comme la dépression et la solitude.

Des facteurs tels que la comparaison sociale constante ou le harcèlement expliquent ces effets. Bien qu’une consommation modérée n’ait généralement pas d’impact majeur, le fait de rester sur ces plateformes peut être négatif. Il est donc souvent préférable d’établir des limites ou de réduire l’usage des réseaux sociaux.

Découvrez aussi : Habitudes des personnes souffrant de dépression masquée

4. La consommation d’alcool

L’abus des boissons alcoolisées peut entraîner des altérations dans l’activité cérébrale et provoquer ou aggraver les épisodes de dépression. Les personnes alcooliques sont incapables de remplir leurs obligations professionnelles et personnelles, d’où le développement de la dépression.

Le plus préoccupant, c’est que lorsque l’alcoolisme et la dépression se conjuguent, il devient plus difficile d’abandonner l’addiction. Pour cette raison, ceux qui sont face aux deux problématiques doivent recevoir un soutien professionnel et familial permanent, en recourant à des thérapies.

5. Les environnements de travail toxiques

facteurs qui influencent la dépression : environnements de travail toxiques

De nombreux patients souffrant de stress, d’anxiété et de dépression sont constamment soumis à des ambiances de travail tendues ou toxiques. Qu’est-ce que cela signifie ? Eh bien, il s’agit de milieux de travail où l’on trouve du harcèlement, du surmenage, de faibles rémunérations et une difficulté pour établir des relations saines avec les collègues ou les supérieurs hiérarchiques.

Tout cela provoque des troubles psychologiques. En effet, l’excès de stress augmente la sécrétion de cortisol et d’autres substances chimiques. Pour éviter cela, des stratégies simples peuvent s’appliquer. Prendre des pauses pour se reposer, éviter au maximum le surmenage et créer une atmosphère de travail avec de la musique et des arômes relaxants.

Reconnaissez-vous ces facteurs qui influencent la dépression ? Si c’est votre cas, commencez à prendre des mesures pour essayer de les prévenir. N’oubliez pas que la dépression est un sujet sérieux qui requiert un traitement professionnel. Enfin, si vous éprouvez ces symptômes, n’hésitez pas à demander de l’aide.

 

  • Tsuno, N., Besset, A., & Ritchie, K. (2005). Sleep and depression. Journal of Clinical Psychiatry. https://doi.org/10.4088/JCP.v66n1008
  • Benca, R. M., & Peterson, M. J. (2008). Insomnia and depression. Sleep Medicine. https://doi.org/10.1016/S1389-9457(08)70010-8
  • Woods, H. C., & Scott, H. (2016). #Sleepyteens: Social media use in adolescence is associated with poor sleep quality, anxiety, depression and low self-esteem. Journal of Adolescence. https://doi.org/10.1016/j.adolescence.2016.05.008
  • Hunt, M. G., Marx, R., Lipson, C., & Young, J. (2018). No More FOMO: Limiting Social Media Decreases Loneliness and Depression. Journal of Social and Clinical Psychology. https://doi.org/10.1521/jscp.2018.37.10.751
  • Taylor, D. J., Lichstein, K. L., Durrence, H. H., Reidel, B. W., & Bush, A. J. (2005). Epidemiology of insomnia, depression, and anxiety. Sleep. https://doi.org/10.1093/sleep/28.11.1457
  • Boden, J. M., & Fergusson, D. M. (2011). Alcohol and depression. Addiction. https://doi.org/10.1111/j.1360-0443.2010.03351.x
  • Bonde, J. P. E. (2008). Psychosocial factors at work and risk of depression: A systematic review of the epidemiological evidence. Occupational and Environmental Medicine. https://doi.org/10.1136/oem.2007.038430
  • Health and Safety Executive. (2018). Work related stress, anxiety and depression statistics in Great Britain, 2018. In Health and Safety Executive. https://doi.org/10.1083/jcb.201205106