Loading...
 

Différences entre les philosophies d'Aristote et Platon

Platon et Aristote ont été les penseurs les plus influents de la culture occidentale. Même s'ils avaient une relation de maître-disciple, leurs idées divergeaient énormément.

Dernière mise à jour : 16 août, 2021

Les philosophies d’Aristote et Platon sont peut-être les plus influentes dans la pensée de la culture occidentale. En effet, la majorité des courants philosophiques et scientifiques qui ont surgi par la suite s’en sont servi en tant que fondement de leurs idées.

Même si Aristote a été le disciple de Platon, il a eu beaucoup de désaccords avec son maître. C’est pour cela que nous allons aujourd’hui vous présenter les principales différences entre leurs philosophies.

Différences entre les philosophies d’Aristote et Platon

Les divergences entre les philosophies d’Aristote et Platon peuvent être regroupées dans les catégories qui vont suivre.

Différences ontologiques

Au moment d’expliquer l’essence des choses, Platon expose qu’il y a deux mondes : un monde sensible (physique) et un monde intelligible (celui des idées). Le premier se compose de tout ce que nous pouvons ressentir à travers les sens. Il se caractérise par la multiplicité, par le fait de n’être que pure apparence et d’être en constant changement. Par conséquent, il est faux et trompeur.

En revanche, le monde des idées est vrai, incorruptible et immuable. C’est là qu’habitent les idées universelles et nécessaires, celles qui sont l’essence de tout ce qui existe.

Ainsi, les objets et les corps du monde physique sont un simple reflet imparfait de ce monde. Par exemple, dans le monde sensible, il y a une multiplicité de chats et chaque individu est différent d’un autre. Or, dans le monde intelligible, il y a une idée absolue de chat, qui le fait être un chat et pas autre chose.

Aristote, au contraire, nie l’existence d’un monde intelligible. Pour lui, il n’y a qu’un monde véritable : le monde sensible, qui est composé de substances, et celles-ci ont une matière et une forme (leur essence).

La philosophie grecque se trouve à la base d’une grande partie de la pensée occidentale qui est apparue par la suite.

Ceci peut vous intéresser : Les 3 types de mémoire sensorielle

Différences épistémologiques

En ce qui concerne l’explication de la connaissance humaine, Platon défendait l’idée selon laquelle la véritable connaissance s’acquiert en accédant au monde des idées. En effet, tout ce qui se trouve dans le monde sensible n’est qu’apparence et tromperie. Mais comment connaît-on ces idées ?

Pour Platon, tous les humains ont une âme, qui se trouve à l’intérieur du corps. C’est là que se trouve la source de la connaissance scientifique car l’âme connaît déjà les idées ; elle a déjà été dans le monde intelligible. Par conséquent, le terme le plus approprié n’est pas connaître mais se rappeler.

Ainsi, Platon est le défenseur des idées innées et de l’immortalité de l’âme. Il affirme que la seule méthode valable pour accéder aux souvenirs de l’âme est la dialectique. Il s’agit d’un processus d’ascension, à travers la raison, qui va de l’ignorance jusqu’à la contemplation des idées.

De son côté, Aristote défend l’idée selon laquelle l’origine de la vérité se trouve dans le monde sensible. Pour ce penseur, la connaissance scientifique ne peut s’acquérir qu’à travers ses causes. Les sens sont donc l’origine de toute connaissance.

Il n’existerait donc pas, selon lui, d’idées innées. Il affirme ainsi que l’esprit est une tabula rasa et qu’on ne peut parvenir à la forme (essence) qu’à travers un processus d’abstraction.

De la même façon, Aristote rejette la méthode proposée par son maître. Pour lui, l’induction et la déduction sont les seules méthodes scientifiques de la connaissance.

Différences éthiques

Une autre différence entre les philosophies d’Aristote et Platon est la conception de ce qui est bon sur le plan éthique. Pour Platon, l’éthique et la connaissance sont liés. En effet, la seule façon d’accéder au bien et à la perfection morale est à travers le rapprochement progressif vers la vérité. Ceux qui n’agissent pas bien le font donc par ignorance.

Ceci a un sens dans sa philosophie. Pour Platon, il existe une idée de bien, à laquelle on ne peut accéder qu’à travers la méthode scientifique qu’il défend.

Aristote, en revanche, formule une éthique finaliste et eudémoniste, en défendant l’idée selon laquelle la finalité de la vie est d’atteindre le bonheurSelon ce philosophe, les actions moralement bonnes se font en atteignant un point situé entre la générosité et l’égoïsme.

En d’autres termes, entre une attitude désintéressée et altruiste envers les autres et un intérêt pour son propre bien-être. Cet équilibre s’identifie à travers la raison. Par conséquent, si nous le reconnaissons, nous serons capables d’atteindre le bonheur.

Différences anthropologiques

En ce qui concerne la conception de l’être humain, Platon établit un dualisme anthropologique. Il affirmait en effet que toutes les personnes sont constituées de deux substances différentes et indépendantes : le corps et l’âme. Le premier appartient au monde sensible et le second, à l’intelligible.

Comme nous l’avons mentionné, pour Platon, l’âme est immortelle et peut vivre séparée du corps. Ainsi, après la mort du corps, elle retourne au monde des idées. Par ailleurs, selon ce philosophe, l’âme humaine se compose de trois parties : une rationnelle, une irascible et une autre concupiscible.

En revanche, pour Aristote, l’être humain n’est qu’une seule substance, composée d’une matière (corps) et d’une forme (âme). L’âme est le moteur vital mais ne peut pas vivre séparée du corps. Dans ce cas, Aristote distingue trois types d’âme : la végétative, la sensitive et la rationnelle.

La question de l’âme, de la mort et de ce qu’il se passe après a aussi intéressé ces penseurs.

Ceci peut vous intéresser : Comment expliquer la mort aux enfants ?

Ressemblances entre les philosophies d’Aristote et Platon

Même si l’on a pu voir de profondes différences entre les philosophies d’Aristote et Platon, on ne peut pas nié l’influence que le maître a eu sur son disciple. Il y a bien un point sur lequel ils se ressemblent : ils ont tous deux établi un essentialisme. Ils affirmaient ainsi que toutes les choses dans le monde ont une essence, qui fait que les choses sont comme elles sont et pas autrement.

En outre, les deux philosophes défendent l’existence d’une entité éternelle, qui n’appartient pas au sensible et est plus réelle que n’importe quoi. Cette entité, aussi bien pour Platon que pour Aristote, est la cause de toute la réalité.

En des termes religieux, ce serait le Dieu créateur de l’univers. Néanmoins, Platon l’a représenté avec l’idée du bien tandis qu’Aristote l’a fait à travers sa notion de moteur immobile.

La philosophie après Platon et Aristote

Les idées des deux penseurs ont influé sur l’apparition de différents courants de la pensée occidentale. Leurs idées ont imprégné différents points de vue philosophiques, politiques, scientifiques et religieux. Seules quelques-unes de leurs influences peuvent se retrouver dans l’empirisme, l’idéalisme, le rationalisme et le christianisme.

Cela pourrait vous intéresser ...
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Les 10 décisions les plus importantes que l’on doit prendre dans la vie

La majorité des décisions importantes sont communes à presque tous les êtres humains. Elles sont liées au couple, aux études, aux enfants.