Les clés du bonheur selon la science

20 juin 2020
Dans des circonstances absolument exceptionnelles, trouver des moments de bien-être émotionnel peut nous aider. Dans cet article, nous vous proposons quelques idées soutenues par la science.

Être heureux est possible. Il existe de plus en plus de preuves. Bien qu’il s’agisse d’un domaine d’étude relativement récent, de nombreuses recherches suggèrent que l’être humain a la capacité d’atteindre les clés du bonheur, même dans des circonstances difficiles.

En effet, en pleine pandémie du COVID-19, nous pouvons nous sentir très loin du concept de bien-être. Toutefois, même dans les situations les plus compliquées de la vie, nous pouvons trouver des moments pour célébrer notre existence et nous rapprocher de l’idée du bonheur.

Qu’est-ce que le bonheur exactement ?

Le bonheur est un concept abstrait que de nombreux chercheurs étudient depuis des décennies. Chacun d’entre eux a donné sa propre définition et nous en trouvons des dizaines.

Certaines se concentrent sur l’expérience d’émotions et d’états positifs. En revanche, d’autres se focalisent davantage sur l’équivalence du bonheur à l’absence de peur ou d’adversités.

Une vision très intéressante est la proposition de l’ingénieur Mo Gawdat. Cet ancien salarié de Google a vécu une situation particulièrement difficile. Son fils est décédé lors d’une opération de l’appendicite en raison d’une négligence médicale.

Du fait de sa propre souffrance, Gawdat a établi une formule mathématique dans laquelle il donne une explication à notre bonheur. Selon son approche, le bonheur équivaut aux événements de notre vie moins les attentes sur la façon dont ils devraient se dérouler.

Cela signifie que nous souffrons lorsque nous rejetons ce qui se passe parce que nous pensons qu’il devrait en être autrement. Il en va de même pour toute autre situation difficile dans la vie. Ne pas accepter que notre couple n’existe plus, un licenciement, une maladie ou la mort d’un être cher, cela transforme la douleur de l’événement en une souffrance excessive. Quelque chose qui, sans aucun doute, nous éloigne du concept du bonheur selon la science.

Une femme réfléchissant aux clés du bonheur

Les effets des clés du bonheur selon la science

Selon la Théorie de l’Élargissement Constructif des Émotions de Barbara Fredrickson (1998, 2001)expérimenter des émotions positives facilite des comportements plus souples et aide à élargir le répertoire des conduites. Nous sommes ainsi plus à même de nous adapter à l’environnement et de mieux fonctionner dans les différents domaines de la vie.

Voici certains effets des états affectifs positifs :

  • Pensées plus créatives
  • Plus grande tolérance avec nous-mêmes et avec les autres
  • Réactions plus adaptables
  • Meilleure gestion des émotions négatives
  • Plus grand altruisme
  • Plus grande tolérance à l’égard de la douleur physique
  • Meilleure résilience face aux adversités

Lisez également : Les 5 types de bonheur que vous pouvez éprouver

Les émotions positives ont un effet tampon important sur le stress (Fredrickson, Mancuso, Branigan et Tugate, 2000). C’est ce que démontrent diverses études de laboratoire sur la réactivité cardiovasculaire (Fredrickson et Levenson, 1998).

Par ailleurs, la science a découvert que les émotions positives et négatives ne sont pas exclusives, mais relativement indépendantes (Avia et Vasquez, 1998). Nous pouvons ainsi éprouver des émotions négatives dans des situations qui semblent positives. Et inversement, expérimenter des émotions positives dans des moments particulièrement difficiles comme des situations angoissantes ou traumatiques.

Les clés du bonheur selon la science

Même si nous pouvons vivre des situations complexes tout au long de notre vie, nous les êtres humains pouvons faire beaucoup pour nous affranchir de la souffrance. Voici donc quelques suggestions pour être plus heureux selon la science.

Expérimenter de la gratitude

Être reconnaissant pour toutes les choses positives qui nous arrivent est une pratique fortement recommandée dans notre quotidien. Cela est d’autant plus important lorsque la situation que l’on traverse est difficile.

Les recherches montrent une relation directe entre la gratitude et des conduites pro-social, les émotions positives, la satisfaction de la vie, l’optimisme, l’espérance, la vitalité et la perception subjective du bonheur (McCullough, Emmons et Tsang, 2002).

D’autre part, être reconnaissant est associé à un risque moindre de développer des troubles psychologiques tels que la dépression, l’anxiété ou la consommation de substances (Bono et McCullough, 2006).

Par conséquent, en temps de crise et de difficultés majeures, l’intégration de la gratitude dans notre vie peut marquer une amélioration significative de notre état émotionnel.

Le sourire d'une femme qui a trouvé les clés du bonheur

Renforcer notre sens de l’humour

On attribue de nombreux bienfaits psychologiques au sens de l’humour. Cela favorise la sensation et les états de joie, le bien-être et la satisfaction, la réduction du stress et la prévention de la dépression.

L’humour a également des effets physiques tels que l’augmentation de la tolérance à la douleur et l’amélioration du système immunitaire et cardiovasculaire. En outre, sur un plan social, il améliore notre communication avec les autres et crée une harmonie communautaire.

Il est donc important d’intégrer des moments de distraction à travers l’humour. Regarder ce film qui nous fait tant rire, écouter un podcast amusant ou lire un chapitre qui nous fait sourire peut être d’une grande aide.

Les clés du bonheur : écouter de la musique

Le Journal of the American Medical Association a publié les résultats d’une étude sur la musicothérapie menée à Austin en 1996. La stimulation musicale accroît la libération d’endorphines et diminue le besoin de médicaments.

Ensuite, les endorphines agissent sur notre système nerveux central en nous motivant et en nous donnant de l’énergie. Ce qui nous aide à être plus joyeux et optimiste.

Nous pouvons alors créer une liste avec nos chansons favorites à écouter pendant une activité physique ou des tâches ménagères, par exemple. Sans aucun doute, une dose journalière de musique joyeuse nous aidera à nous sentir plus heureux.

Pratiquer le mindfulness

Le mindfulness signifie être dans le moment présent. En concentrant notre attention sur chaque activité que nous réalisons, il nous est beaucoup plus facile de cesser d’écouter les pensées négatives qui bombardent régulièrement notre esprit.

Pour pratiquer la pleine conscience, nous n’avons pas besoin d’être un maître zen. Il suffit de nous concentrer au maximum sur ce que nous faisons. Par exemple :

  • Si nous sommes en train de cuisiner, l’idée est de nous concentrer sur cette action. Observer la texture de l’aliment, le toucher avec le bout des doigts, sentir son odeur, écouter les sons ou les changements de consistance…

La pratique du mindfulness peut s’appliquer à n’importe quelle activité quotidienne. Il s’agit d’un outil très intéressant pour réduire l’anxiété selon de multiples études.

Augmenter les activités agréables

Sans les mécanismes neuronaux du système de motivation et de récompense, l’espèce humaine serait morte d’inanition et n’aurait pas perpétué. Si quelque chose nous procure du plaisir, nous aurons probablement envie de le refaire.

Les activités agréables qui nous apportent du bonheur sont nombreuses : prendre un bain chaud quand nous avons froid, ou une douche fraîche quand nous avons chaud, apprendre une nouvelle chose, chanter, écrire, peindre ou danser sont quelques exemples.

D’autre part, les activités que nous trouvons positives activent un circuit de neurones qui produisent une sensation de plaisir et réduisent notre taux de stress de manière significative. Par conséquent, dans les moments compliqués, il est fondamental de consacrer un temps dans la journée à la réalisation d’une de ces actions.

 

Les clés du bonheur : planifier des activités

Comme le commente Eduardo Punset dans son livre “Le voyage vers le bonheur”, les attentes d’une situation hautement désirée dépassent de loin le bonheur de l’événement lui-même. Autrement dit, le bonheur se cache dans la salle d’attente du bonheur.

Cela est dû à ce que les scientifiques appellent le circuit de la récompense. Ce dernier, qui alerte les sources de plaisir et de bonheur, s’active surtout pendant la recherche. Et pas tellement pendant l’acte lui-même. Contrairement à ce que l’on pourrait attendre. La dopamine s’active par la simple perspective du plaisir, même si ensuite il ne se matérialise pas.

Ainsi, penser à déguster notre glace préférée, décrocher le poste de nos rêves, organiser des vacances idylliques ou imaginer une discussion avec une personne que l’on aime nous procure souvent une plus grande satisfaction que l’acte lui-même.

A découvrir aussi : Le bonheur se nourrit de la réalité, pas de rêves

Les clés du bonheur selon la science : que faut-il retenir ?

Il n’est pas facile de générer une ambiance positive lors de situations complexes. Cependant, si nous suivons les astuces décrites, nous pouvons nous rapprocher d’une sensation de bien-être significative.

Rappelons-nous que les émotions négatives ont une fonction et leur raison d’être. L’essentiel est d’apprendre à écouter ce qu’elles veulent nous transmettre afin de pouvoir les comprendre, les traverser et finalement, les surmonter.

Néanmoins, il arrive aussi que ces états émotionnels négatifs ne disparaissent pas si facilement. Même lorsque nous appliquons tous les conseils énoncés dans cet article et autant d’autres que nous connaissons comme pratiquer une activité physique, lire ou échanger avec un ami, le mal-être persiste.

Dans ce cas, si malgré nos efforts, les émotions négatives prennent le dessus et que nous sommes démunis pour les gérer, il est judicieux de consulter un spécialiste. Un psychologue clinicien ou un professionnel spécialisé dans ce type de cas pourra nous aider à remédier à des souffrances évitables.

 

  • Armero, Montse (2019). Aprendiendo a vivir. Uno Editorial.
  • Carbelo, Begoña & Jáuregui, Eduardo (2006). Emociones positivas: humor positivo. Papeles del Psicólogo, vol. 27, núm. 1, enero-abril, 20, pp. 18-30.
  • Punset, Eduard (2005). El viaje a la felicidad: las nuevas claves científicas. Ediciones Destino.
  • Moyano, Natalia. Gratitud en la psicología positiva. Psicodebate 10. Psicología, cultura y sociedad, pp. 103-118.
  • Vázquez, Carmelo; Hervas, Gonzalo, & Ho, Samuel M. Y. (2006). Intervenciones clínicas basadas en la Psicología Positiva: Fundamentos y aplicaciones. Psicologia Conductual, vol. 14, pp. 401-432.