L’origine insolite des attrape-rêves

6 septembre 2015
Selon la légende, les attrape-rêves filtrent notre sommeil nocturne, et capturent dans leurs fils les cauchemars ainsi que les mauvaises sensations. Des rêves doux et heureux descendent de leurs plumes jusqu'à nous.

Vous avez un attrape-rêves au-dessus de votre lit, à l’entrée de votre maison ou au-dessus d’une fenêtre ? Ils sont si jolis que nous adorons les accrocher partout.

Selon la légende, ils permettent de filtrer le monde onirique et de canaliser les émotions positives tout en enfermant les émotions négatives, c’est-à-dire en attrapant nos cauchemars dans leur toile.

Dans cet article, nous vous invitons à découvrir avec nous une croyance populaire qui se base sur un mythe des plus intéressants.

Le peuple ojibwé et les attrape-rêves

large

Les attrape-rêves ou les « capteurs de rêves » trouvent leur origine chez les Ojibwés, un peuple natif d’Amérique qui, dès le début des années 60, a commencé à vendre cet objet confectionné manuellement, aux touristes qui visitaient leurs réserves.

Ces magnifiques objets artisanaux font partie de la culture et de la tradition de ce peuple.

Les Ojibwés sont originaires d’Amérique de Nord, et vivent principalement dans l’Ontario, le Wisconsin, et le Minnesota.

Pour élaborer les attrape-rêves, ils utilisaient des fibres d’ortie qu’ils nouaient à un anneau circulaire ou en forme de larme pour confectionner ce qui ressemble à une toile d’araignée.

Ils utilisaient également du bois de saule, et les attrape-rêves étaient en général de petite taille (un diamètre de plus ou moins 10 centimètres).

Ils les ont commercialisés dans l’idée que grâce à eux, les personnes ne feraient plus de cauchemars, et seraient protégées des mauvaises énergies et des esprits malveillants.

Curieusement, beaucoup de tribus natives critiquèrent les Ojibwés pour la vente de ces objets.

Ils disaient que l’acte commercial détruisait la valeur authentique, mystique et spirituelle des attrape-rêves, car les touristes ne les achètent que pour des raisons décoratives.

Malgré les critiques, les attrape-rêves furent les objets les plus vendus en Amérique dans les années 60, et envahirent rapidement le monde entier.

Le but des attrape-rêves

Les attrape-rêves doivent être accrochés au-dessus de la tête de lit ou au-dessus du berceau des enfants.

Ils ont pour mission de dissiper les cauchemars ou ces pensées négatives que nous avons de temps en temps.

Pour le peuple ojibwé, ces objets fonctionnent de la façon suivante :

  • Les attrape-rêves veillent sur notre sommeil. Pendant que nous dormons, les cauchemars et les mauvaises sensations restent bloquées dans la toile centrale.
    Les rêves et les sensations positives descendent le long des plumes avant d’arriver petit à petit jusqu’à nous.
    Lorsque le jour se lève, les douces lueurs du soleil font disparaître les cauchemars pour toujours.
    Un beau concept, n’est-ce pas ?

De plus, pour les Ojibwés, cette tradition des attrape-rêves se fonde sur une belle légende.

Le personnage central était une magnifique femme appelée Asibikaashi. 

Elle est également connue sous le nom de « femme araignée » et, loin d’avoir une connotation négative, cette merveilleuse femme prenait soin de toutes les créatures de notre monde.

Elle se penchait sur le berceau ou sur le lit des petits enfants pour tisser une toile invisible de fils fins et délicats, capables d’attraper n’importe quel cauchemar et de le faire disparaître.

Rien de mal ne peut arriver à une créature tant que Asibikaashi est avec elle.

Tous les éléments négatifs restent emmêlés dans ses toiles jusqu’au petit matin, lorsque les premiers rayons du jour viennent renouveler tout ce qu’il y a de bon sur Terre, et font disparaître le mauvais.

Nous devons préciser qu’il existe une autre version quant au fonctionnement des attrape-rêves.

Le peuple des Lakotas leurs donnait toute une autre signification, qui vous intéressera peut-être:

  • Les cauchemars et les énergies négatives passent à travers la toile jusqu’à disparaître, alors que les bons rêves restent bloqués dans la toile centrale pour, ensuite, descendre lentement le long des plumes.
    Lorsqu’ils touchent enfin notre esprit, ils nous enveloppent d’un sommeil paisible et réconfortant.
    Le mal s’évanouit et le bien reste prisonnier de l’attrape-rêves.
atrapasuenos

Les attrape-rêves sont, sans aucun doute, une belle tradition.

Nous ne pouvons pas vous garantir qu’ils éloigneront les mauvaises énergies, mais que cela soit vrai ou non, il est toujours agréable d’en avoir autour de nous.

De plus, il est intéressant de connaître leur origine, leur tradition et leur histoire.

C’est également un moyen simple de rendre un petit hommage aux tribus nord-américaines, en maintenant en vie leur héritage.

Peu importe leurs couleurs ou leurs formes, il est toujours agréable d’avoir un attrape-rêves chez soi !

A découvrir aussi