Loading...
 

Médicaments auditifs : en quoi consistent-ils ?

Tous les médicaments ont des effets différents les uns des autres. Dans cet espace, nous vous expliquons ce que sont exactement les médicaments auditifs.

Dernière mise à jour : 05 octobre, 2021

Le concept de médicaments auditifs fait référence à certaines ondes sonores qui imitent les effets des drogues illégales . En d’autres termes, les gens auraient altéré leurs états de conscience après avoir entendu certains sons. Pouvons-nous réellement planer sur des stimuli auditifs ?

Certains ont des doutes à ce sujet. Par conséquent, nous voulons détailler ci-dessous comment ils sont apparus, quel est leur effet et quels risques ils comportent pour la santé. Continuez de lire !

Comment sont nées les médicaments auditifs ?

L’origine de tout remonte à 2007, lorsque le programme I-Doser a vu le jour. Depuis lors, les médicaments auditifs ont commencé à apparaître. Le moyen d’obtenir ces stimulants auditifs est Internet. Toute personne disposant d’une connexion réseau peut télécharger les audios facilement.

Le principe du programme I-Doser est que l’effet de certaines substances psychoactives peut être imité sans causer de conséquences néfastes pour le corps. Il est logique de penser que puisqu’il n’y a pas de substance métabolisée dans l’organisme, il n’y aura pas non plus d’effets négatifs .

L’effet de ce type de drogue est obtenu en écoutant différents canaux audio en même temps . C’est-à-dire que les gens doivent avoir des appareils auditifs et recevoir un canal audio différent pour chaque oreille. Le cerveau humain cherche à synchroniser les deux fréquences sonores, ce qui produit un effet similaire à celui d’être élevé.

Pour que l’effet stimulant des sons se produise, la personne doit utiliser des écouteurs.

Comment les audios binauraux influencent-ils la conscience ?

Les audios binauraux sont des fréquences sonores différentes reçues indépendamment par chaque oreille. Lorsque le cerveau essaie de faire correspondre les sons, l’effet qui se produit est qu’il semble que nous recevons un troisième son. Cependant, il s’agit en fait d’une hallucination induite par l’audio.

Ces types de sons produisent la sensation d’être physiquement ailleurs. Par exemple, si nous écoutons le bruit des vagues de la mer, nous nous sentirons sur une plage. En soi, il s’agit d’un son en trois dimensions enregistré avec deux microphones différents.

En théorie, les neurones réagissent à ces audios de la même manière qu’ils le feraient sous l’influence de drogues. Pour obtenir le résultat souhaité, il faut être exposé longtemps aux sons binauraux.

Risques des médicaments auditifs

Tout stimulus qui altère notre conscience représente des risques. Il est important de préciser que, même s’il ne s’agit pas d’une substance, il peut tout de même entraîner des complications pour la santé ; il existe des addictions de différentes natures. Voyons en détail quels peuvent être les risques des médicaments auditifs :

  • Dépendance comportementale. Dans ces cas, les patients génèrent une dépendance envers certains comportements. Par exemple, lorsque les sons modifient les récepteurs du plaisir dans le cerveau, une satisfaction immédiate se produit qui conditionne les gens à répéter le comportement plus fréquemment.
  • Problèmes d’audition. Écouter des sons binauraux trop souvent et trop fort peut endommager vos oreilles. Les personnes à la recherche d’expériences psychédéliques avec la musique le font à un volume supérieur à celui recommandé.

Facteurs de protection

Les facteurs de protection aident à éviter l’utilisation de ces médicaments. C’est une série de comportements adaptatifs qui préviennent la dépendance. Ces ressources peuvent être utilisées à la fois pour prévenir les drogues auditives et pour abandonner leur utilisation. Voyons-les.

1. De bonnes relations familiales

Des relations familiales saines sont le principal facteur de protection contre les dépendances. Un noyau familial adaptatif donne aux jeunes les ressources pour sortir de toute dépendance. L’estime de soi et l’indépendance émotionnelle sont des aspects importants qui sont acquis de la famille.

2. Des normes bien établies

En général, les jeunes consomment de la drogue pour satisfaire leur curiosité. En ce sens, les règles servent à fixer des limites entre ce que nous voulons et ce que nous ne devons pas faire. Lorsqu’il y a des désirs malsains, le respect des règles apprises nous aide à éviter toute pulsion négative.

3. Activités de plein air

Réaliser des activités dans des espaces ouverts nous aide à nous déconnecter des appareils. Une bonne idée est d’intégrer des habitudes comme aller marcher ou faire du jogging dans nos routines. De plus, lorsque nous nous connectons avec la nature, nous avons la possibilité de socialiser avec d’autres personnes.

Passer du temps à l’extérieur est un moyen utile de s’éloigner des mauvaises habitudes comme l’utilisation de soi-disant médicaments auditifs.

4. Un sommeil réparateur

Avoir de bonnes habitudes de sommeil donne à notre cerveau le repos dont il a besoin pour prendre soin de sa santé mentale. Il est conseillé de dormir 6 à 8 heures la nuit. C’est-à- dire qu’un sommeil réparateur n’est atteint que la nuit. Il n’est pas bénéfique d’avoir l’habitude de s’endormir à l’aube.

Existe-t-il des études qui valident les effets des médicaments auditifs ?

À ce jour, il n’existe aucune étude concluante sur les effets des médicaments auditifs. Il n’est pas clair si les audios binauraux peuvent réellement simuler l’effet de certains hallucinogènes. Cependant, s’il y a des altérations de la conscience chez les personnes exposées à ces ondes sonores.

Certains stimuli auditifs sont capables de provoquer un effet hallucinatoire. Cela ne signifie pas que les gens sont drogués. C’est une réponse neurologique moins intense et non invasive ; par conséquent, la définition des drogues n’est pas précise pour ces cas.

La dépendance que génèrent les audios binauraux n’est pas différente de ce qui se passe lorsque quelqu’un passe beaucoup de temps sur les réseaux sociaux. C’est un type de dépendance comportementale. Dans ce type de comportement, les personnes manifestent le besoin pathologique de répéter une activité.

En résumé, il ne peut être établi avec certitude qu’un stimulus auditif produit l’effet d’un médicament connu. Cela est dû au manque d’études scientifiques qui soutiennent toutes les informations.

Cela pourrait vous intéresser ...
Lisez-le dans Améliore ta Santé
5 professions liées à la perte d’audition

La perte d'audition est le résultat du vieillissement et de l'exposition à des sons de haute intensité. 5 professions y sont liées.



  • Pratt H, Starr A, Michalewski HJ, Dimitrijevic A, Bleich N, Mittelman N. A comparison of auditory evoked potentials to acoustic beats and to binaural beats. Hear Res. 2010 Apr;262(1-2):34-44. doi: 10.1016/j.heares.2010.01.013. Epub 2010 Feb 1. PMID: 20123120.
  • Pratt H, Starr A, Michalewski HJ, Dimitrijevic A, Bleich N, Mittelman N. Cortical evoked potentials to an auditory illusion: binaural beats. Clin Neurophysiol. 2009 Aug;120(8):1514-24. doi: 10.1016/j.clinph.2009.06.014. Epub 2009 Jul 18. PMID: 19616993; PMCID: PMC2741401.
  • Schwarz DW, Taylor P. Human auditory steady state responses to binaural and monaural beats. Clin Neurophysiol. 2005 Mar;116(3):658-68. doi: 10.1016/j.clinph.2004.09.014. PMID: 15721080.