Pelé meurt d'un cancer du côlon : comment la maladie est-elle traitée et quelles sont les complications ?

À l'âge de 82 ans, l'ex joueur de football brésilien suivait un traitement anticancéreux prolongé. Découvrez ici comment le cancer dont souffrait Pelé a été abordé et quelles sont les complications les plus fréquentes de ce cancer.
Pelé meurt d'un cancer du côlon : comment la maladie est-elle traitée et quelles sont les complications ?
Leonardo Biolatto

Rédigé et vérifié par le médecin Leonardo Biolatto.

Dernière mise à jour : 04 février, 2023

Pelé (Edson Arantes do Nascimento) a reçu un diagnostic de cancer du côlon il y a plus d’un an, fin août 2021. Il s’était rendu à l’hôpital Einstein de São Paulo (Brésil) pour des examens de routine, mais les résultats ont alerté les médecins sur la présence d’un problème.

Suite à la confirmation, le 4 septembre 2021, il a subi une intervention chirurgicale pour retirer la tumeur, ainsi qu’une partie de l’intestin. C’est la procédure habituelle.

Les médecins ont alors dit à Pelé de commencer une chimiothérapie pour traiter le cancer du côlon. Cela fait également partie du protocole de gestion de la maladie.

Les séances de chimiothérapie se sont enchaînées et l’ancien footballeur s’est alors fréquemment rendu à l’hôpital. Certaines hospitalisations ont été plus longues que d’autres, en raison des effets des médicaments ou en raison de complications inhérentes à l’évolution de la maladie.

Fin novembre, lors d’un nouveau contrôle, Pelé a dû être hospitalisé pour une durée indéterminée. À l’époque, l’hôpital avait publié une déclaration à cet égard :

Edson Arantes do Nascimento a été admis à l’hôpital Israelita Albert Einstein pour une réévaluation du traitement de chimiothérapie de la tumeur du côlon identifiée en septembre 2021 Après l’évaluation médicale, le patient a été transféré à la salle commune, sans qu’il soit nécessaire d’être admis à l’unité semi-intensive ou aux soins intensifs. L’ancien joueur maîtrise parfaitement ses fonctions vitales et présente un état clinique stable.

~ Déclaration de l'hôpital Albert Einstein de São Paulo en novembre 2022 ~

Mais l’état de la star du football s’est détérioré. Le jeudi 29 décembre, sa fille a annoncé sur les réseaux sociaux son décès.

Tout ce que nous sommes c’est grâce à toi. Nous t’aimons infiniment. Repose en paix.

~ Publication de Kely Nascimento du 29/12/2022 ~

Quelles sont les complications les plus fréquentes du cancer du côlon ?

Pelé a été hospitalisé plusieurs fois dans le cadre du traitement du cancer du côlon depuis septembre 2021. Et cela était à prévoir.

Les complications les plus fréquentes de cette pathologie sont les suivantes :

  • Occlusion intestinale
  • Perforation du tube digestif
  • Hémorragies digestives basses

Les deux premières sont dues aux dommages causés par la tumeur dans la paroi du gros intestin. Les cellules malignes, lorsqu’elles prolifèrent, sont capables de fermer la lumière interne du tube digestif. De même, elles ont également la capacité de produire un trou dans le côlon, ce qui est grave.

En ce qui concerne les saignements, on suppose que toutes les tumeurs malignes du côlon saignent. Cependant, moins de 1 % saignent abondamment.

Les données statistiques indiquent qu’il faut s’attendre à des complications. Selon l’American Society of Clinical Oncology, 64 % des patients survivent 5 ans après le diagnostic de cancer. Cela signifie qu’environ 4 patients sur 10 meurent au cours de cette période.

Un diagnostic précoce améliore considérablement les chances de survie. Cependant, le ministère de la Santé argentin rapporte que, même avec un traitement, jusqu’à 50 % des patients font une rechute et 80% d’entre elles surviennent dans les 3 premières années après le diagnostic.

Pelé a subi des rechutes.
Cancer du côlon.
Les complications du cancer du côlon sont fréquentes, même chez les patients traités précocement.



Pelé s’est battu jusqu’au bout contre le cancer du côlon

Le diagnostic de cancer du côlon de Pelé a été découvert par la star du football à l’âge de 82 ans. Il a été opéré et a suivi un protocole de chimiothérapie d’un an. Il a eu des rechutes et des complications liées à des infections qui l’ont attaqué avec ses défenses affaiblies.

Pelé est décédé d’une défaillance multiviscérale causée par la progression du cancer du côlon.

Les complications ont été peut-être plus graves en raison de son âge. Le seul footballeur qui a remporté 3 fois la Coupe du monde a envoyé des messages alors qu’il était hospitalisé, pour remercier pour les hommages qui ont eu lieu au Qatar :

Les amis, je suis à l’hôpital pour ma visite mensuelle. C’est toujours agréable de recevoir des messages positifs comme celui-ci. Merci au Qatar pour cet hommage, et à tous ceux qui m’envoient de bonnes ondes.

~ Post Instagram du compte @pele ~

Le roi du football s’est retiré de l’activité professionnelle avec 1 301 buts, dont 775 en matchs officiels. Avec Santos, il a remporté tous les matchs disputés. Les messages de chagrin et de consolation ont abondé dans les médias, rappelant la carrière de qui fut la première star mondiale de ce sport.

Personne ne peut nier que Pelé a combattu le cancer du côlon jusqu’au bout. Il a vécu une année 2022 particulièrement difficile, avec des hospitalisations successives. Son héritage peut peut-être se résumer à ce qui est dit dans la dernière publication sur son compte Twitter officiel :

L’inspiration et l’amour ont marqué le chemin du Roi Pelé, qui s’est éteint paisiblement aujourd’hui. Amour, amour et amour, pour toujours.

~ Compte Twitter @pele, publié le jeudi 29/12/2022 ~
Cela pourrait vous intéresser ...
Une nouvelle étude identifie les bactéries buccales qui peuvent favoriser le cancer du côlon
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Une nouvelle étude identifie les bactéries buccales qui peuvent favoriser le cancer du côlon

P. micra est une des bactéries buccales qui peuven se déplacer jusqu'à l'intestin et augmenter le risque de cancer du côlon.



  • Clancy, C., et al. “A meta‐analysis to determine the oncological implications of conversion in laparoscopic colorectal cancer surgery.” Colorectal Disease 17.6 (2015): 482-490.
  • Hashiguchi, Yojiro, et al. “Japanese Society for Cancer of the Colon and Rectum (JSCCR) guidelines 2019 for the treatment of colorectal cancer.” International journal of clinical oncology 25.1 (2020): 1-42.
  • Lloyd, S., et al. “Intraoperative high-dose-rate brachytherapy: An American Brachytherapy Society consensus report.” Brachytherapy 16.3 (2017): 446-465.
  • M McQuade, Rachel, et al. “Colorectal cancer chemotherapy: the evolution of treatment and new approaches.” Current medicinal chemistry 24.15 (2017): 1537-1557.
  • Pak, Haleh, et al. “Surgical complications in colorectal cancer patients.” Annals of medicine and surgery 55 (2020): 13-18.
  • Rosen, Lee S., Ira A. Jacobs, and Ronald L. Burkes. “Bevacizumab in colorectal cancer: current role in treatment and the potential of biosimilars.” Targeted oncology 12.5 (2017): 599-610.
  • Zaborowski, Alexandra M., Des C. Winter, and Lydia Lynch. “The therapeutic and prognostic implications of immunobiology in colorectal cancer: a review.” British Journal of Cancer 125.10 (2021): 1341-1349.

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.