Quelle est l'efficacité des verres filtrants contre la lumière bleue ?

L'exposition continue à la lumière bleue des écrans électroniques peut endommager l'œil humain. Heureusement, il existe des verres qui filtrent la lumière bleue.
Quelle est l'efficacité des verres filtrants contre la lumière bleue ?

Dernière mise à jour : 30 septembre, 2021

La lumière est un phénomène complexe. Elle est composée d’une série d’ondes différentes dont l’émission d’énergie varie. Nous percevons certaines d’entre elles, comme la lumière bleue, bien que nous ne remarquions pas leur couleur.

Environ un tiers des ondes visibles par les humains sont de la lumière bleue. Elles ont une fréquence et une énergie élevées, et on pense qu’elles pourraient avoir des effets indésirables sur l’œil.

Pour éviter de telles conséquences négatives, il est recommandé d’utiliser des verres filtrants. Mais de tels filtres sont-ils efficaces ou encore nécessaires ? La lumière bleue est-elle réellement nocive ? Nous répondons à ces questions tout au long de cet article.

Les différentes sources de lumière bleue

Bien qu’il ne soit pas le seul, le soleil est la principale source de lumière bleue. C’est pourquoi le ciel sans nuages est bleu. Pendant la journée, à l’extérieur de la maison, nous sommes donc presque constamment exposés à cette lumière.

De plus, il existe de nombreuses autres sources de lumière au sein de nos foyer. Parmi elles, figurent les suivantes :

  • Lumières fluorescentes
  • Lampes LED
  • Téléviseurs plasma, LCD, LED
  • Ordinateurs portables et écrans d’ordinateur
  • Smartphones
  • Tablettes
  • Consoles de jeux vidéo

Presque sans exception, tous les écrans d’affichage des équipements électroniques émettent de la lumière bleue. Et même si leur quantité d’énergie est relativement faible, en comparaison avec le soleil, le fait est que, selon les sondages, la plupart des gens interagissent pendant près de dix heures avec ces appareils et les gardent très près de leurs yeux toute la journée.

Quelles sont les autres directives d'hygiène visuelle ?
Prendre régulièrement des pauses peut aider à prévenir les dommages que pourrait causer la lumière bleue.

Pourquoi cette lumière est-elle considérée comme nocive ?

Nous savons que les rayonnements ultraviolets (UV) sont nocifs pour la santé. Mais nous ne connaissons pas complètement les effets des autres fréquences d’ondes.

Heureusement, la cornée et le cristallin bloquent efficacement les rayons UV et empêchent la plupart d’entre eux d’atteindre la rétine. En fait, moins de 1 % y parviennent, même sans port de lunettes. Le cas de la lumière bleue est différent, puisqu’elle traverse sans opposition. On peut dire que pratiquement toute la lumière bleue atteint la rétine.

En ce qui concerne ses effets possibles sur la vue, il est vrai que les appareils électroniques numériques l’émettent. Mais à eux seuls les écrans des appareils n’auraient pas un effet aussi significatif.

Quant à savoir si cela provoque de la fatigue ou génère un autre problème, il n’y a pas d’accord entre les chercheurs, car plusieurs facteurs peuvent s’associer pour affecter l’œil. Parmi eux, figurent les suivants :

  • Les écrans peuvent causer de la fatigue, car trop de temps s’écoule sans changement de focus ;
  • Regarder de trop près fatigue les muscles des yeux ;
  • D’autres sources (lampes, fenêtre) peuvent provoquer un éblouissement et fatiguer les yeux.

Jusqu’à présent, il est clair, selon les preuves scientifiques, que la lumière bleue affecte diverses fonctions physiologiques, parmi lesquelles le sommeil. Pour cette raison, avant de dormir, évitez de regarder la télévision, le téléphone ou de lire sur une tablette. Autrement, vous aurez sans doute du mal à trouver le sommeil, car la lumière bleue est liée aux rythmes circadiens.

Peut-elle vraiment affecter la vision ?

Il convient de se rappeler que la lumière bleue est de haute énergie, mais elle a aussi une longueur d’onde relativement courte. Par conséquent, elle est facilement dispersée, surtout lorsqu’il existe une autre source.

Cela signifie que, lorsque nous essayons de voir un écran, nous ajustons constamment notre vision lorsque nous essayons de faire la mise au point, ce qui contribuerait à augmenter la fatigue oculaire.

D’autre part, des études en laboratoire sur des animaux, ainsi que des expériences de culture ont montré que la lumière visible à courte longueur d’onde peut induire des dommages photoxiques à la rétine.

En ce sens, une exposition permanente à la lumière bleue pourrait affecter les cellules sensibles de la rétine, générer des effets similaires à ceux de la dégénérescence maculaire et entraîner une éventuelle perte de vision qui pourrait devenir permanente.

Cependant, dans d’autres études dans lesquelles différentes sources ont été évaluées, en comparant avec les limites établies et avec ce que l’on reçoit en regardant le ciel, aucune preuve n’indique que l’une des sources approchait des limites dangereuses pour la santé, même avec de longs temps d’affichage.

Alors que de nombreux professionnels de la santé oculaire expriment leurs inquiétudes concernant l’abus des écrans électroniques, beaucoup plus de recherches sont nécessaires pour déterminer quelle est la limite de tolérance de la lumière bleue artificielle pour l’œil humain.

Fatigue oculaire.
La fatigue oculaire peut être le symptôme d’une forte exposition à la lumière bleue.

Comment fonctionnent les verres filtrants  ?

Certaines personnes doivent constamment utiliser des appareils électroniques. Par exemple, celles qui télétravaillent. Pour elles, il existe des options telles que l’utilisation de filtres de lumière bien.

De tels filtres sont disponibles dans le commerce et s’adaptent aux écrans d’ordinateur, ainsi qu’aux tablettes et aux smartphones. Ils réduisent la quantité de lumière bleue émise de manière significative et sans affecter la visibilité de l’appareil.

Il existe également des lunettes qui ont le même objectif, à savoir réduire la réception de lumière bleue, soit des appareils, soit du soleil. Ce sont des verres sans correction.

Si la personne a besoin de verres correcteurs, elle peut demander à avoir une telle protection. Mais il est à noter que les revêtements anti-reflets, tels que le verre photochromique, réduisent partiellement l’éblouissement des écrans et bloquent une partie de la lumière bleue.

Les filtres de lumière bleue sont-ils utiles ?

Les études sur le sujet montrent des résultats allant dans les deux sens. Il y a des opinions favorables et non favorables au sujet des filtres contre la lumière bleue.

Il ne semble pas encore exister de preuves concluantes indiquant que de tels filtres, qu’ils se trouvent sur des écrans ou des lunettes, réduisent la fatigue visuelle. Et ce, surtout si l’on tient compte du fait que la lumière bleue n’est pas la seule cause d’un tel problème.

Cependant, l’utilisation de filtres lors de la visualisation des appareils ou de l’exposition au soleil pourrait être considérée comme une option pour aider à réduire ou à prévenir la détérioration à long terme. D’autres mesures peuvent être envisagées.

La lumière bleue n’est pas négative dans une juste mesure

Pourquoi ne bloquons-nous pas toutes les sources de lumière bleue qui nous entourent ? Cela ne serait ni possible ni souhaitable pour diverses raisons. Pour commencer, on ne peut évidemment pas éliminer le soleil. De plus, la lumière bleue n’est pas toujours ou pas toujours nocive.

Ses effets positifs sont liés au fonctionnement cognitif, à la mémoire et affectent même l’humeur. Par exemple, dans le cas du trouble affectif dit saisonnier, l’exposition à une lampe émettant de la lumière HEV est considérée comme une thérapie.

Il n’est donc pas nécessaire d’éliminer ce genre de lumière. Mais il est conseillé de prendre des précautions pour réduire la fatigue visuelle, telles que des pauses régulières (5 minutes toutes les demi-heures), ne pas s’approcher trop près de l’appareil, régler la luminosité et les paramètres de police ou de taille d’image, entre autres.

Cela pourrait vous intéresser ...
La vision chromatique déficiente ou le daltonisme : les causes
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
La vision chromatique déficiente ou le daltonisme : les causes

Le daltonisme est une anomalie qui affecte la perception des couleurs de nombreuses personnes : ces dernières ne différencient pas bien les couleur...



  • Davies S, Elliott M, Floor E et al. Photocytotoxicity of lipofuscin in human retinal pigment epithelial cells. Free Rad Biol Med 2001; 31: 256– 265.
  • Esaki Y, Kitajima T, Ito Y et al. Wearing blue light-blocking glasses in the evening advances circadian rhythms in the patients with delayed sleep phase disorder: An open-label trial. Chronobiology International. 2016; 33:8, 1037-1044.
  • Kuse Y, Ogawa K, Tsuruma K, Shimazawa M, Hara H. Damage of photoreceptor-derived cells in culture induced by light emitting diode-derived blue light. Sci Rep. 2014; 4: 5223.
  • Landon D, Barker C, Heath M et al. Evening wear of blue-blocking glasses for sleep and mood disorders: a systematic review. Chronobiology International. 2021; 24: 1-9.
  • Lawrenson J, Hull C, Downie L. The effect of blue-light blocking spectacle lenses on visual performance, macular health and the sleep-wake cycle: a systematic review of the literature. Ophthalmic Physiol Opt. 2017; 37(6): 644-654.
  • Sheppard A, Wolffsohn J. Digital eye strain: prevalence, measurement and amelioration. BMJ Open Ophthalmol. 2018; 3(1): e000146. doi: 10.1136/bmjophth-2018-000146.
  • Sparrow J, Miller A, Zhou J. Blue light-absorbing intraocular lens and retinal pigment epithelium protection in vitro. J Cataract Refr Surg. 2004; 30: 873– 878.
  • Vagge A, Ferro L et al. Blue light filtering ophthalmic lenses: A systematic review. Seminars in Ophthalmology. 2021; 18: 1-8. doi: 10.1080/08820538.2021.1900283.
  • Thrive Foundation of Youth. The Common Sense Census. commonsensemedia.org/sites/default/files/uploads/research/census_researchreport.pdf
  • Theoria, Vol. 18 (2): 69-80, 2009. LA RADIACIÓN ULTRAVIOLETA. SU EFECTO DAÑINO Y CONSECUENCIAS PARA LA SALUD HUMANA. https://www.redalyc.org/pdf/299/29917006006.pdf
  • Mol Vis. 2016; 22: 61–72. Published online 2016 Jan 24. Effects of blue light on the circadian system and eye physiology. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4734149
  • Ophthalmic & Physiological Optics. (2017). Blue-light filtering ophthalmic lenses: to prescribe, or not to prescribe? https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1111/opo.12414
  • Eye (Lond). 2016 Feb;30(2):230-3. Low-energy light bulbs, computers, tablets and the blue light hazard. doi: 10.1038/eye.2015.261. Epub 2016 Jan 15.