Sept conseils pour prendre soin de votre cerveau

Si nous emmagasinons des souvenirs, en établissant constamment des liens, nous protégerons notre cerveau contre la vieillesse prématurée. L'activité physique est également fondamentale, tout comme l'alimentation et une gestion appropriée de nos émotions.

Le cerveau est une parfaite machine qui est beaucoup plus qu’un ensemble de neurones et de cellules gliales : il renferme un précieux trésor composé d’expériences vécues et de souvenirs qui déterminent en grande partie notre personnalité. Un coffre où l’on peut placer chaque jour de nouvelles choses qui le cultivent et qui le feront rester en bonne santé.

Prendre soin de votre cerveau requiert la connaissance de certaines pratiques qu’il faut appliquer quotidiennement : des habitudes alimentaires et des comportements grâce auxquels la matière grise peut conserver un état optimal qui permet de prévenir, ou du moins de retarder, l’apparition de certaines maladies.

Notre style de vie permet parfois d’éviter bien des maux : le stress, l’hypertension, le cholestérol, l’obésité, etc., donnent lieu non seulement à des accidents neuro-vasculaires, mais aussi à de simples céphalées causées par un excès de stress et d’anxiété. Voilà pourquoi nous devons veiller à mener un style de vie adéquat !

Améliorer nos capacités cognitives nous permettra aussi de réduire nos inquiétudes concernant les petits oublis, la sensation « d’avoir quelque chose sur le bout de la langue »… des détails qui ont de l’importance dans le quotidien. Prenez donc note !

Des conseils pour prendre soin de votre cerveau

1. Prendre soin de sa réserve cognitive

Famille

Tout ce que l’on a vécu, ressenti et même souffert fait partie de notre « magasin cérébral »; ce sont des souvenirs qui bâtissent le cerveau en lui apportant les fondations sur lesquelles il peut se construire et dans lesquels il peut puiser des émotions et apprendre, pour être capable de prendre des décisions en se basant sur ce qu’il a déjà vécu. Voilà ce que l’on appelle la réserve cognitive.

Plus elle est grande, plus le cerveau est protégé face au vieillissement prématuré, car elle favorise la création de nouvelles connexions cérébrales qui renforcent la matière neuronale. Cela renforce la protection face à d’éventuelles maladies. D’où l’importance d’expérimenter et d’apprendre de nouvelles choses tous les jours !

2. Veiller à une bonne alimentation

noix

Le cerveau est un organe qui demande beaucoup d’énergie ; en fait, il consomme à lui seul 20 à 30% des calories ingérées. Mais il faut éviter de consommer trop de graisses, et encore moins d’aliments industriels, qui à la longue rendent difficile l’entretient d’une bonne santé cérébrale. Les nutritionnistes conseillent donc la consommation des éléments suivants, que vous pourrez trouver dans les aliments que nous indiquons :

  • Le tryptophane : essentiel pour l’apprentissage. On le retrouve dans des aliments comme le poisson, les oeufs, les fruits secs, la banane, l’ananas et l’avocat.
  • La choline : le soja et les oeufs en sont riches. Elle est indispensable pour la transmission des impulsions nerveuses vers les muscles.
  • La L-glutamine : elle sert à produire l’acide gamma-aminobutyrique (GABA) dans le cerveau, qui aide à rester de bonne humeur et à se sentir mieux. On la trouve dans les graines de sésame et dans les graines de tournesol.
  • Les flavonoïdes : essentiels à la synapse des neurones, ils réduisent le vieillissement neuronal et améliorent la mémoire. On les trouve dans les flageolets, dans le chocolat et dans le vin rouge.
  • L’acide alpha-lipoïque : également indispensable pour les neurones, il combat le stress et neutralise les radicaux libres. On le trouve dans les légumes verts comme les épinards, la laitue, le chou, le brocoli
  • La vitamine E : elle contribue au bon déroulement de l’activité neuronale et prévient l’oxydation des membranes neuronales. On la trouve dans le curry, dans les asperges, dans l’avocat, dans les noix, dans les cacahouètes, dans les olives et dans l’huile d’olive.

3. L’activité physique

Certaines études affirment que l’activité physique prévient ou retarde l’apparition de maladies comme l’Alzheimer ou la maladie de Parkinson. Il suffit de marcher une heure par jour, de faire du vélo, de pratiquer de la natation ou de faire une activité quelconque de manière quotidienne pour améliorer les connexions entre ses neurones.

4. Mieux gérer ses émotions

Émotions

Savez-vous quel est l’un des pires ennemis de la santé cérébrale ? Il s’agit du stress, en effet. Notre style de vie, nos obligations quotidiennes, l’anxiété, etc. nous font accumuler des toxines, ce qui empêche le bon fonctionnement du cerveau et entraîne l’oxydation des tissus. À la longue, le cerveau vieillit prématurément. D’où l’importance de considérer les choses avec calme, de donner de la priorité aux pensées positives et de voir les choses d’une nouvelle perspective, avec plus de sérénité, afin de préserver sa santé physique et mentale.

5. Les relations sociales

Être entouré d’amis et de membres de la famille qui nous apportent leur expérience, leur réconfort, du dialogue et du courage nous aide à avoir un plus grand intérêt pour la vie. Notre cerveau se nourrit de ces expériences qui rendent sa réserve plus forte et puissante, ce qui l’aidera à rester jeune et en forme !

6. Dormir un minimum de 7 ou 8 heures

Chat

Le repos est un besoin fondamental pour le corps et pour le cerveau. Ce dernier en a particulièrement besoin pour réaliser ses fonctions, comme l’organisation et le stockage des souvenirs et des expériences vécues. Le cerveau est très actif pendant la nuit, mais ne réalise correctement ses fonctions que si nous sommes plongés dans un sommeil profond.

7. La stimulation cognitive

En plus de l’exercice physique, le cerveau a besoin de réaliser sa propre activité et de faire face à ses propres défis quotidiens qui graissent positivement ses engrenages et l’aident à rester jeune et en bon fonctionnement. On peut jouer aux échecs avec un ami ou un membre de la famille, faire des mots croisés ou des sudokus, lire un livre, dessiner… Pourquoi ne pas commencer à tenir un journal intime et exprimer les expériences vécues au long de la journée ? Ce sont de petits défis qui font travailler le cerveau. N’hésitez pas à les essayer !