5 médicaments autorisés pendant la grossesse

23 mars 2019
La majorité des femmes enceintes développent des doutes et inquiétudes concernant la prise de médicaments pendant la grossesse. Le mieux est d’éviter l’automédication pour qu’il n’y ait pas de risques d’affecter le bébé.

L’une des expériences les plus importantes dans la vie d’une femme est la grossesse. Depuis le moment où ce petit être existe dans notre ventre, le corps commence un processus naturel de changements, aussi bien physiques que psychologiques. Arrivent avec la grossesse les interrogations, comme par exemple, quels sont les médicaments communs durant la grossesse que l’on peut prendre sans faire de mal à son bébé.

Nausées, vertiges, vomissements, douleurs dans les hanches, et mal-être sont communs. La future maman commence vite à expérimenter les changements hormonaux. Tout cela est relativement normal, surtout lors des trois premiers mois de grossesse.

Cependant, au cours de cette période, il est aussi possible qu’il y ait quelques complications, telles que des infections vaginales ou rénales, ou d’autres troubles fréquents. C’est là que l’on doit s’intéresser à l’usage de médicaments. L’idéal est que cela se fasse sous supervision médicale.

Médicaments autorisés pendant la grossesse

médicaments autorisés pendant la grossesse contre les maux de tête

 

Il existe un certain nombre de médicaments dont la prise est autorisée durant la période de grossesse. La future maman peut avoir besoin de médicaments pour soulager un mal-être qui serait du à une contamination par des agents biologiques externes, par exemple.

Même s’il y a beaucoup de médicaments en vente libre dans les pharmacies visant à traiter le rhume, la toux, la diarrhée, la constipation ou les nausées, l’idéal reste de consulter un médecin avant de les prendre. Certains peuvent en effet ne pas être recommandés pour la femme enceinte.

Evitez de prendre des médicaments combinés qui proposent de soulager plus d’un symptôme à la fois. Par exemple, si vous prenez un calmant pour un mal de tête, évitez que celui-ci ne soit combiné avec un antihistaminique ou un décongestionnant. Dans la liste ci-dessous, nous énumérons les médicaments communs que l’on peut prendre pendant la grossesse :

  1. Le paracétamol ou l’acétaminophène

Ils entrent dans la catégorie des analgésiques et sont recommandés pour combattre douleurs et inflammations. Les deux agissent contre des anomalies légères. Ils fonctionnent également en cas de symptômes de rhume.

Lire plus : Comment classe-t-on les analgésiques ?

  1. Le clotrimazole ou le miconazole

Ils fonctionnent comme des antimycotiques. Ce sont des médicaments communs pendant la grossesse, qui aident à combattre les infections vaginales causées par des champignons. Ils sont également efficaces contre les démangeaisons ou l’écoulement vaginal.

  1. Les antiacides avec du magnésium

Les marques commerciales les plus connues d’antiacides, qui comportent du magnésium, sont efficaces et sûrs pour calmer les douloureuses acidités gastriques. C’est l’un des symptômes les plus fréquents de la grossesse.

  1. La loratadine ou la chlorphéniramine

Ces deux antihistaminiques sont les plus recommandés si vous présentez des allergies. Les deux soulagent la congestion nasale quand la future mère se trouve face à des facteurs allergènes.

  1. Le Miralax ou le Senokot

Ces médicaments sont efficaces en traitement contre la constipation, qui est un autre symptôme commun chez la femme enceinte. En particulier durant les derniers mois de grossesse.

Ne jamais manquer de vitamines

une femme enceinte peut faire le plein de vitamines via des médicaments ou via une alimentation adéquate

 

Les vitamines et compléments alimentaires sont fondamentaux pour le développement du bébé. Votre médecin ou sage-femme vous indiqueront les plus appropriées en fonction des conditions de votre grossesse.

Les plus communes sont : la vitamine C, pour la formation des vaisseaux sanguins du bébé, l’acide folique, pour la production de globules rouges ; la vitamine D, pour faire pousser des dents, des tissus et des os sains ; et enfin le fer, pour aider à la croissance du bébé et du placenta.

Cependant, même si les vitamines sont en vente libre dans les pharmacies, évitez d’en abuser. La consommation en excès ne vous apporte pas plus de bénéfices, car vous éliminerez le surplus par l’urine. De fait, vous ne perdez pas seulement les vitamines, mais aussi votre argent. Il est également possible d’améliorer son alimentation pour faire le plein de vitamines.

Les remèdes naturels : une bonne option

En dehors de tous les médicaments mentionnés, il existe d’autres options, comme les remèdes naturels ou faits maison. Certaines fois, on peut apaiser les symptômes de la grossesse en changeant nos habitudes. Et même en faisant une activité qui soit positive pour la santé.

En adoptant un style de vie sain durant la grossesse, il est possible que nous n’ayons pas à avoir excessivement recours aux médicaments. Beaucoup de ces conseils qui étaient valides à l’époque des nos grands-mères fonctionnent toujours aujourd’hui, dans la majorité des cas. Essayez-les !

Bien sûr, il est fondamental pour toute future maman de bien s’alimenter, de marcher et de faire de l’exercice. Mener une grossesse saine est fondamental pour alléger ces symptômes qui nous font avoir recours aux médicaments. Ainsi, il est donc vital d’avoir une bonne routine de sommeil, de détente et de repos.

Vous aimerez sûrement :  5 remèdes naturels contre la fatigue chronique

Evitez au maximum l’automédication

La majorité des femmes sont conscientes que durant leur grossesse, elles doivent éviter de prendre des médicaments à tout-va. Mais si vous souffrez d’une maladie gestationnelle qui peut avoir des complications graves, le corps médical vous indiquera quel médicament prendre pour la maintenir sous contrôle. L’important est de préserver la santé de la mère comme du bébé.

S’auto-médicamenter n’est pas une bonne option, surtout lors du premier trimestre, car c’est une période très sensible pour le fœtus. Le plus recommandable est donc de consulter un médecin avant de prendre un médicament, même ceux qui sont considérés comme communs durant la grossesse. De cette manière, vous vous assurerez de ne pas provoquer d’altérations dans le développement du fœtus.

Les indications sont à suivre au pied de la lettre. Il est vital de se souvenir que, même si les gênes qui peuvent apparaître durant cette période sont nombreuses, votre médecin ou sage-femme saura ce qui est le mieux pour vous et votre bébé.

 

 

  • Gimeno, FJ Abad, et al. “Categorías de riesgo de los medicamentos utilizados durante el embarazo: Guía rápida de consulta.” Farm Aten Prim 3 (2005): 49-61.
  • Taboada Lugo, Noel, et al. “Uso de medicamentos durante el embarazo y su posible efecto teratogénico.” Revista Cubana de Medicina General Integral 20.4 (2004): 0-0.
  • Vergel Rivera, Germán, and Alicia Zapata Martínez. “Embarazo y medicamentos en un área de salud.” Revista Cubana de Medicina General Integral 15.3 (1999): 227-231.