6 changements qui vous arrivent lorsque vous devenez père de famille

· 23 novembre 2018
L'intensité de la grossesse et l'arrivée d’un enfant n'affecte pas seulement la femme. L'homme voit aussi sa vie changer complètement. La paternité donne aux hommes un virage à 180 degrés dans leur vie quotidienne. Découvrez aujourd’hui dans cet article 6 changements qui vous arrivent lorsque vous devenez père de famille.

La confirmation de la grossesse bouleverse la vie, l’esprit et le corps de la femme. Mais cela se produit aussi d’une autre façon pour l’homme. Les changements induits par la paternité affecteront l’esprit, les relations, le mode de vie et même l’anatomie d’un homme qui devient père de famille.

Bien entendu, ces changements seront plus visibles chez les hommes engagés et enthousiastes face au nouveau rôle de la paternité. Par contre, les hommes qui marquent volontairement une distance avec leurs enfants sont probablement loin de voir leur vie changer.

Découvrez aujourd’hui dans cet article les 6 changements les plus importants qui vous arrivent lorsque vous devenez père de famille.

Quels sont les changements qui suviennent quand un homme devient père de famille ?

Bien que les changements que subissent les femmes pendant la grossesse soient les plus évidents et les plus étudiés, les hommes qui commencent à devenir pères expérimentent également de nouvelles situations, à la fois physiques et émotionnelles. Découvrez avec nous dans cet article les 6 changements les plus importants qui arrivent lorsqu’un homme devient père de famille.

1. Les niveaux d’hormones se modifient

La chimie hormonale de l’homme est également affectée lorsque la nouvelle de la grossesse est confirmée. Cela a été démontré par une étude menée auprès de 225 couples de parents en Australie.

Lorsque le couple va avoir un enfant, la testostérone, l’hormone masculine par excellence, diminue. Celle-ci peut atteindre son niveau le plus bas trois semaines avant l’accouchement, il peut descendre jusqu’à 33% de moins que le niveau normal.

En revanche, la prolactine augmente de 20% lorsqu’un homme devient père de famille. Cette hormone aide à développer de nouveaux instincts tels qu’une meilleure ouïe lorsque le bébé pleure et une baisse de l’instinct sexuel pendant les mois de la grossesse.

2. La « grossesse empathique » peut apparaître

 le syndrome de Couvade ou grossesse empathique masculine peut se produire chez les futurs pères de famille

Les hommes peuvent-ils avoir des symptômes de grossesse ? Et bien oui, certains nouveaux pères peuvent développer ce qu’on appelle le syndrome de Couvade ou « grossesse empathique masculine« . Dans ces cas, les futurs pères prennent du poids comme s’ils étaient eux aussi enceintes, ils disent même ressentir des symptômes tels que nausées, vertiges et même des envies soudaines de nourriture.

Le syndrome de Couvade est un type de trouble psychologique qui provoque chez certains hommes l’apparition de symptômes similaires à la grossesse lorsque le couple attend un bébé. Bien que la cause exacte de ce syndrome ne soit pas connue, on tend à penser qu’il est lié à un excès d’empathie du père de famille envers la grossesse vécue par la mère. Cet excès provoque alors des modifications hormonales.

En plus d’être très certainement d’origine mentale, ce trouble altère significativement les hormones des hommes qui en souffrent. Ainsi, on a récemment découvert que les niveaux de testostérone des personnes affectés diminuent très souvent en même temps que la prolactine augmente. Celle-ci est l’une des principales hormones associées à la grossesse.

Ce syndrome peut parfois apparaître vers le troisième mois de grossesse ou proche de la date de l’accouchement. Le responsable de cette situation est, encore une fois, la prolactine qui atteint des niveaux sans précédent chez l’homme.

3. L’augmentation du stress

Avec le bonheur de la naissance arrive aussi le stress. L’homme se plonge dans ses pensées : il craint de ne pas se sentir capable de soutenir sa partenaire et son bébé sur les plans économique ou émotionnels. Il peut se sentir dépassé par le fait qu’il ne réponde pas aux attentes de sa partenaire, ce qui peut affecter aussi sa relation ou sa productivité au travail. Tout cela peut provoquer par conséquent davantage de stress.

La psychologue argentine Laura Gutman, dans le livre « Maternité et rencontre avec sa propre ombre », avertit que l’homme vit son propre processus d’adaptation. Il se trouve qu’il existe une relation de réciprocité avec sa partenaire, dans laquelle l’un prend soin de l’autre et se prépare maintenant à être le soutien de la mère et du bébé.

Le stress lié à l’approche de la responsabilité et à l’égocentrisme peut être interprété comme un manque d’engagement, mais c’est rarement le cas. D’autre part, un homme peut aussi s’interroger sur les émotions qui l’affectent pendant la grossesse.

4. Le changement de priorités

devenir père de famille

De nombreux parents, hommes et femmes, aiment croire que l’arrivée du bébé ne l’empêcheront pas de profiter de leur style de vie, de partager des moments avec leurs amis et de réaliser les mêmes activités. Qu’on le veuille ou non, la paternité et la maternité vont changer définitivement les priorités aussi bien du père que de la mère.

Les futurs parents vont s’inquiéter de prendre soin en premier de l’évolution et des cycles de la grossesse. Les malaises de la grossesse éloigneront le couple de nombreux événements et activités. Les soins exigeants du nouveau-né auront aussi leurs répercutions dans la vie quotidienne du couple.

La paternité implique d’assumer sans crainte tous ces changements ainsi que certains sacrifices. Il faut comprendre qu’ils font partie du processus parental. Il est normal de ne plus être aussi proche de son cercle d’amis ni de participer à des  activités que vous réalisiez avant de devenir parents. Mais quand vient le jour où tous les amis sont à leur tour parents, tout le monde se retrouve confronté aux mêmes exigences.

Lisez également cet article : Pourquoi faut-il laisser les enfants dormir avec leurs parents ?

5. De nouvelles compétences apparaissent

Lorsque vous devenez père de famille, vous apprenez de nouvelles choses. Comme par exemple, masser les pieds enflés de votre femme enceinte. Vous participez aussi à la décoration de la chambre du bébé. Et puis, vous vous préparez à accompagner votre partenaire lors de l’accouchement ou à participer aux soins du nouveau-né.

L’homme qui fait le lien avec la grossesse et la paternité suscite une nouvelle sensibilité et créativité. Ces nouveaux dons lui permettent de s’impliquer et de s’adapter à son nouveau rôle de père et d’attendre patiemment l’arrivée du bébé. Croyez-le ou non, vous pouvez rendre votre bébé heureux avant sa naissance. Parler, jouer, écouter de la musique et même manger sont des activités qui renforcent les liens d’amour et d’affection avec le bébé, même lorsqu’il est dans le ventre de sa mère.

Le partage des soins exigeants du nouveau-né, en plus de cultiver l’attachement avec son enfant, aide l’homme à surmonter les tensions que la grossesse peut parfois générer avec sa partenaire. Généralement, les parents attendent avec impatience le jour où ils pourront enfin connaître et tenir dans leurs bras leur bébé après ces neuf longs mois de grossesse. Or, la période pendant laquelle le bébé se trouve dans le ventre de la mère est aussi très importante.

Découvrez aussi cet article : 6 activités que vous devez faire avec votre bébé avant qu’il naisse

6. Le cerveau est modifié

L’ocytocine, l’hormone de l’amour, est déclenchée lorsque l’homme participe aux soins de son bébé. Encore une fois, les hormones aident à renforcer le lien d’attachement qui unit le père et son enfant.

Lorsque cette hormone augmente, le cerveau de l’homme se modifie. Les liens affectifs tissés entre l’homme et son bébé sont favorisés lorsqu’il participe activement aux soins de son enfant, ce qui se reflète dans certaines zones du cerveau. Cela a été démontré par une étude publiée en 2017 par le magazine « Hormones and Behavior ».

Le stress qui affecte les hommes pendant la grossesse trouve un remède naturel dans les soins apportés au nouveau-né. L’ocytocine procure aux hommes le sentiment de bien-être dont ils ont besoin pour être heureux de leurs nouvelles responsabilités.

Recommandation finale pour les femmes enceintes

Dans nos sociétés profondément sexistes, les hommes ont été éduqués pour ne pas se connecter à leur univers émotionnel. Quand ils apprennent la nouvelle qu’ils vont être pères, les hommes sont souvent pris de panique et pétrifiés. Ce sentiment arrive à beaucoup d’hommes qui vont devenir père de famille.

Il arrive aussi que dans certains cas les sexistes sont les femmes. Dans ces cas elles ne laissent pas le père s’impliquer avec le bébé. Dans les cas les plus extrêmes, l’homme se sent tellement submergé par la responsabilité et par les changements auxquels il doit s’adapter qu’il fuit souvent le couple et la paternité.

Si vous sentez que votre partenaire prend de la distance lors de votre grossesse, ou qu’il est submergé par la paternité, essayez d’avoir une meilleure communication avec lui. Parlez-lui quotidiennement de ce que vous ressentez. Vérifiez si vous l’avez laissé participer aux préparatifs, invitez-le à vous accompagner aux bilans de santé. Profitez ensemble de la douce attente avant l’accouchement et l’arrivée de votre enfant.

Aussi bien la femme que l’homme est en pleine transformation pendant la grossesse. L’adaptation est complexe, mais l’amour vous aidera à vivre l’expérience la plus fascinante de votre vie.  L’arrivée d’un nouveau membre dans la famille implique la création de nouveaux liens. Dans cette perspective, la famille s’agrandit et chaque membre doit ouvrir un espace émotionnel pour le futur membre. Ce qui rend nécessaire le soutien de toute la famille. Découvrez l’importance du soutien familial pendant la grossesse et la façon la plus appropriée de faire face à tous ces changements.