7 manières de prévenir une mycose des ongles

La mycose des ongles est difficile à traiter. Le mieux est donc de la prévenir ou de la traiter le plus vite possible si elle se présente. Dans certains cas, le problème s'aggrave et nécessite une opération.
7 manières de prévenir une mycose des ongles

Dernière mise à jour : 20 juin, 2021

La mycose des ongles n’est pas considérée comme un grave problème de santé mais comme une condition qui peut causer de nombreux désagréments. Une fois qu’on la contracte, il est difficile de la faire disparaître et, si on y parvient, il est probable qu’elle revienne.

On connaît aussi la mycose des ongles sous le nom d’onychomycose ; elle est causée par des micro-organismes appelés dermatophytes. Ceux-ci se nourrissent de kératine, une protéine qui se trouve dans les ongles et les cheveux.

Ces micro-organismes prolifèrent dans des endroits sombres, chauds et humides. C’est pour cela que l’intérieur des chaussures est un endroit propice à leur développement. On estime que jusqu’à 14 % de la population mondiale a une mycose des ongles.

7 manières de prévenir la mycose des ongles

Une mycose sur le gros orteil.

La prévention est fondamentale car l’éradication de ce problème est généralement compliquée.

Il vaut toujours mieux prévenir la mycose des ongles que la guérir. Dans ce dernier cas, il faut beaucoup de temps et de persévérance pour y arriver. Le plus indiqué est donc d’éviter que l’onychomycose se produise. La meilleure façon d’y parvenir est d’adopter quelques mesures de prévention simples, comme les suivantes.

1. Protéger ses pieds

Il ne faut pas marcher pieds nus, surtout dans des zones chaudes et humides comme les piscines, les salles de sport, le spa, les douches publiques, etc. Les champignons peuvent se trouver sur ces surfaces et se coller à la peau. Le mieux est donc de mettre des claquettes ou des sandales.

2. Se couper les ongles de façon adéquate

Les ongles des pieds doivent toujours être coupés. Il est conseillé d’utiliser des ciseaux à ongles ou des coupe-ongles qui doivent toujours être désinfectés avant leur utilisation. La coupe doit être droite et, si nécessaire, on peut aussi utiliser une lime pour polir les bords des ongles. Ces objets doivent avoir une utilisation personnelle : on ne doit pas les partager.

3. Saupoudrer les chaussures

Une mesure efficace pour éviter la mycose des ongles est celle consistant à saupoudrer les chaussures de poudre antimycotique. Il faudrait aussi faire la même chose avec les chaussettes. Le mieux est de le faire avant de les porter car cela prévient la croissance des spores des champignons.

4. Recommandations sur les chaussures

La bonne utilisation des chaussures est un facteur définitif pour prévenir la mycose des ongles. Les recommandations à ce sujet sont les suivantes :

  • Porter des chaussures adéquates. Les ongles des pieds ne doivent pas entrer en contact direct avec les chaussures. Il est recommandé d’utiliser des chaussures à bout large et de la bonne taille.
  • Matière transpirante. Les chaussures en toile ou en cuir permettent une meilleure transpiration et réduisent le risque d’une mycose des ongles.
  • Alterner les chaussures. Il convient de ne pas mettre la même paire de chaussures deux jours de suite, surtout si elles sont humides à cause de la transpiration. Il vaut mieux alterner entre plusieurs paires.
  • Aérosol antibactérien. Il peut être bon d’asperger les chaussures d’aérosol antibactérien, surtout si on les a portées sans chaussettes.
  • Jeter les chaussures. À la fin du traitement pour la mycose des ongles, il est recommandé de jeter les chaussures que l’on a portées jusque là.

5. L’hygiène des pieds

Il est recommandé de se laver les pieds tous les jours avec de l’eau et du savon. Ils doivent être parfaitement séchés avec des petits coups de serviette. Ceci s’applique pour la zone qui est entre les orteils.

Par ailleurs, s’appliquer de la poudre antimycotique aide à réduire l’humidité dans cette zone. Les chaussettes doivent aussi être lavées au quotidien et changées chaque fois qu’elles sont humides.

6. Bien nettoyer ses ongles

Au moment de se laver les mains et les pieds, on ne doit pas négliger l’hygiène des ongles. Il convient de les frotter avec du savon pour éloigner toute possibilité d’infection. Utiliser une brosse à ongles peut être une bonne idée car beaucoup de champignons s’installent sous ces derniers. Si l’on touche un ongle infecté, il est nécessaire de se laver les mains.

7. Autres recommandations

Si la peau est gercée parce qu’elle est trop sèche, il est important de l’hydrater. Les champignons peuvent entrer et s’installer grâce à ces gerçures. Les lésions autour des ongles doivent aussi être traitées rapidement car elles représentent une porte d’entrée pour les micro-organismes.

Il ne convient pas d’utiliser du vernis à ongles ou des faux ongles s’il y a une mycose des ongles. En fait, le mieux serait de ne jamais utiliser ces éléments car ils favorisent la prolifération de micro-organismes. Il est important de s’assurer que le salon de beauté observe les mesures d’hygiène adéquates si l’on fait une manucure ou une pédicure.

Comment identifier un ongle infecté ?

Les signaux d’une mycose des ongles sont les suivants :

  • Changements dans la couleur des ongles. Une tache blanche ou une rayure marron ou jaune indiquent la présence de champignons. Ils ont souvent une couleur foncée à cause de l’accumulation de résidus sous l’ongle.
  • Changements dans la texture. Les ongles plus épais, fragiles, desquamés ou avec une surface irrégulière indiquent qu’il y a des champignons.
  • Changements dans la forme. Une forme anormale peut indiquer qu’il y a une mycose des ongles.
  • Douleur ou inflammation autour de l’ongle.
  • Sensation de démangeaison dans la zone.
  • Mauvaise odeur des ongles.

Facteurs de risque de la mycose des ongles

La mycose des ongles.

Même si les personnes âgées sont plus sujettes à la mycose des ongles, n’importe qui peut être atteint de cette condition.

Les personnes âgées ont plus de risque de développer une mycose des ongles. Ceci est dû au fait que la croissance des ongles est plus lente à un âge avancé ; la circulation sanguine se réduit et il y a plus d’antécédents d’exposition à des champignons.

Les personnes qui sont atteintes de diabète ainsi que celles qui ont un système immunitaire affaibli sont également plus sujettes aux mycoses. Celles qui ont un « pied d’athlète » transmettent généralement les champignons de la peau aux ongles.

Par ailleurs, il y a un plus grand risque chez les personnes qui ont une affection provoquant des lésions de la peau, comme le psoriasis. L’utilisation d’antibiotiques à long terme augmente également le risque, ainsi que l’excès de poids, la transpiration excessive, l’incontinence et la grossesse.

Mieux vaut prévenir que guérir

La mycose des ongles est difficile à traiter. Le plus habituel est qu’on ait d’abord recours à des remèdes maison pour l’éradiquer mais si ces derniers ne fonctionnent pas, il est recommandé de consulter un médecin. Il est possible qu’un traitement plus spécialisé soit nécessaire.

Il peut parfois être nécessaire d’avoir recours à des médicaments antifongiques pour faire disparaître l’infection. Dans les cas les plus graves, le retrait complet de l’ongle à travers une opération peut être nécessaire afin de résoudre le problème.

It might interest you...
L’onychomycose : les remèdes naturels populaires fonctionnent-ils ?
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
L’onychomycose : les remèdes naturels populaires fonctionnent-ils ?

Les remèdes naturels populaires pour traiter l'onychomycose sont-ils réellement efficaces ? Nous répondons ici à cette question.



  • Yugcha Chicaiza, E. G. (2018). Programa educativo sobre factores de riesgo de pie diabético por el uso inadecuado de calzado entre los pacientes del club de diabéticos del centro de salud Morete Puyo (Bachelor’s thesis).
  • Vialat Soto, V., Merayo, V., León Alonso, D., & López Díaz, V. D. L. C. (2014). Sudor compensador, un efecto no deseado secundario al tratamiento quirúrgico de la hiperhidrosis primaria infantil. Revista Cubana de Pediatría, 86(2), 207-214.
  • Chanussot, C., & Arenas, R. (2007). Infección micótica plantar e interdigital en pacientes con onicomicosis. Revista iberoamericana de micología, 24(2), 118-121.