Anxiété chez les enfants : quand faut-il s’inquiéter ?

3 mars 2021
Les symptômes de l'anxiété chez les enfants peuvent être divers : inconforts physiques, problèmes de sommeil...

Avant de répondre à la question de savoir si l’anxiété chez les enfants est un sujet de préoccupation ou non, il est intéressant de définir tout d’abord ce que nous appelons l’anxiété. Et s’il existe des différences entre l’anxiété des enfants et celle des adultes.

L’inquiétude chez les enfants -un terme qui est parfois utilisé comme synonyme d’anxiété- dépend de nombreuses variables. Ainsi, l’âge, les manifestations émotionnelles ou la limitation dans les activités quotidiennes sont des éléments à prendre en compte.

Qu’est-ce que l’anxiété ?

Selon les données provenant de la Société Espagnole de Pédiatrie Ambulatoire et de Soins Primairesl’anxiété fait partie de nombreux tableaux dans l’enfance et l’adolescence. Selon la même source :

“L’anxiété pathologique est la réaction à un stimulus perçu comme menaçant, avec une sensation de malaise intense, de symptômes neurovégétatifs, cognitifs et somatiques.

Chez les enfants, bien qu’elle ne soit jamais souhaitable, l’anxiété acquiert donc différentes caractéristiques et niveaux de gravité. Si ces manifestations correspondent à une anxiété pathologique, il est judicieux de s’inquiéter pour l’enfant.

Une jeune fille qui s'accroche aux jambes de son papa.

“L’une des raisons les plus courantes de l’anxiété chez les enfants est le trouble de l’angoisse de la séparation.”

Lisez également : Reconnaître la maladie mentale chez les enfants

Causes de l’anxiété chez les enfants

Les enfants peuvent souffrir d’anxiété pour des raisons très diverses. Certaines d’entres elles sont :

  • Divorce des parents ou perte similaire dans leur vie.
  • Changements importants dans le quotidien, comme un déménagement dans une autre ville.
  • Antécédents d’abus.
  • Vivre des situations de violence à la maison.

Données supplémentaires

Les Centers for Disease control and Prevention, CDC, USA, signalent que “lorsque les enfants ne surmontent pas les peurs et les préoccupations typiques de l’enfance, ou lorsque les peurs et les préoccupations sont si grandes qu’elles interfèrent dans les activités, un trouble de l’anxiété peut être diagnostiqué”.

Voici quelques exemples des différents types de trouble de l’anxiété :

  • Peur d’être séparé des parents (anxiété de la séparation), peur d’une situation ou d’une chose particulière comme les chiens, les insectes ou le médecin (phobies).
  • Peur de l’école et autres endroits où il y a des personnes (anxiété sociale).
  • Inquiétude pour le futur et les mauvaises choses qui se passent (anxiété générale).
  • Avoir des épisodes répétés de peur intense, soudaine et inattendue, qui s’accompagne de manifestations physiques (trouble de panique).

En revanche, il est possible que ces exemples, de façon isolée, n’impliquent pas de trouble de l’anxiété chez les enfants. Il est donc néfaste de sur-diagnostiquer ou de sous-estimer.

Comment agir face à l’anxiété chez les enfants ?

Une femme et un garçon qui discutent.

“Lorsque nous détectons des symptômes d’anxiété chez les enfants, il est important de consulter un professionnel pour obtenir un diagnostic et, si nécessaire, un traitement.”

  • Les symptômes de l’anxiété chez les enfants peuvent également inclure des troubles de l’endormissement, ainsi que des gênes physiques : difficulté à respirer, douleurs gastriques, transpiration, mal de tête…
  • Parallèlement, certains enfants anxieux ne communiquent pas leurs inquiétudes. Par conséquent, les symptômes peuvent passer inaperçus.
  • Il est essentiel de consulter un professionnel -y compris un pédiatre- pour évaluer l’enfant et recevoir un avis.

Découvrez aussi : Comment aider les enfants à affronter le deuil ?

Soulager l’anxiété chez les enfants: un psychologue ou un psychiatre

  • Même s’il ne faut pas toujours s’inquiéter outre mesure pour l’anxiété chez les enfants, il est fondamental d’y être attentif.
  • Si nécessaire, en plus de la consultation chez le pédiatre, il peut être judicieux de chercher le soutien d’un professionnel spécialisé dans les altérations émotionnelles et la santé mentale.

Enfin, il est essentiel, en tant que parents, de créer un environnement calme et apaisant pour les enfants. Un mot dit au bon moment, un geste ou une caresse représentent des actions saines pour prévenir l’anxiété. Ou la réduire, si elle est déjà présente.

  • Actualización de la ansiedad en la edad pediátrica. (2012). Retrieved 22 August 2020, from https://www.pediatriaintegral.es/numeros-anteriores/publicacion-2012-11/actualizacion-de-la-ansiedad-en-la-edad-pediatrica/
  • Ansiedad, depresión y salud mental infantil | CDC. Retrieved 22 August 2020, from https://www.cdc.gov/childrensmentalhealth/spanish/anxiety.html
  • Bhatia MS, Goyal A. Anxiety disorders in children and adolescents: Need for early detection. J Postgrad Med. 2018;64(2):75–76. doi:10.4103/jpgm.JPGM_65_18
  • Wehry AM, Beesdo-Baum K, Hennelly MM, Connolly SD, Strawn JR. Assessment and treatment of anxiety disorders in children and adolescents. Curr Psychiatry Rep. 2015;17(7):52. doi:10.1007/s11920-015-0591-z
  • Beesdo K, Knappe S, Pine DS. Anxiety and anxiety disorders in children and adolescents: developmental issues and implications for DSM-V. Psychiatr Clin North Am. 2009;32(3):483–524. doi:10.1016/j.psc.2009.06.002
  • Trastorno de ansiedad generalizada en niños: MedlinePlus enciclopedia médica. (2018). Retrieved 22 August 2020, from https://medlineplus.gov/spanish/ency/article/007687.htm