Betterave et mélasse : un remède traditionnel pour traiter les kystes ovariens

14 juillet 2018
Grâce aux propriétés de ses ingrédients, ce remède maison à base de betterave et de mélasse peut être d'une grande aide pour combattre les kystes ovariens, ainsi que pour prévenir leur apparition.

De plus en plus de femmes souffrent de kystes ovariens. Ceux-ci ne sont généralement pas graves, bien qu’ils nécessitent un suivi régulier et un traitement adéquat.

Cependant, il est important d’éliminer les kystes ovariens pour prévenir d’autres problèmes tels que l’infertilité, les saignements, les troubles menstruels ou le cancer.

Découvrez dans cet article comment un remède simple à base de betterave et de mélasse peut vous aider à traiter les kystes ovariens.

La betterave et mélasse est un remède traditionnel pour prévenir et traiter les kystes ovariens. De cette façon, vous pouvez améliorer votre santé et prévenir, à long terme, des maladies beaucoup plus graves.

Que sont les kystes ovariens ?

traitements contre les kystes ovariens

Les femmes jeunes et âgées peuvent souffrir de kystes ovariens ou de fibromes à tout moment de leur vie. Même si, dans la plupart des cas ils ne provoquent aucun autre trouble, il faut rester vigilant. En effet, il est recommandé de les traiter correctement pour éviter qu’ils ne deviennent cancérigènes.

Bien que de nombreux facteurs puissent influencer leur apparition, dans la plupart des cas, les causes sont inconnues. Cependant, vous devriez connaître leurs symptômes habituels pour pouvoir consulter le médecin le plus tôt possible.

Parmi les symptômes les plus fréquents de kystes ovariens, nous pouvons citer, entre autres :

  • Irrégularités dans le cycle menstruel, surtout quand il est trop long
  • Troubles urinaires (uriner plus fréquemment ou difficulté à vider la vessie complètement)
  • Sensation de pression ou de poids au niveau de la zone du pelvis
  • Ballonnements ou plénitude abdominale
  • Douleurs qui se concentrent dans le bas-ventre
  • Métrorragies (saignement génital survenant en dehors des règles)

Dans certains cas, ces symptômes majeurs peuvent aussi s’accompagner de problèmes au moment d’uriner, d’une prise de poids ou une plus grande sensibilité des seins. En cas de doute, nous vous recommandons de prévoir une visite gynécologique le plus tôt possible.

Ne manquez pas de lire aussi cet article : Fibromes utérins : types, causes, risques et symptômes

Comment détecter les kystes ovariens ?

Puisque les kystes ovariens sont généralement non douloureux, le diagnostic de kyste se fait souvent au cours d’un examen gynécologique classique. Certains kystes peuvent être perçus à la palpation lors d’un toucher vaginal lorsqu’ils sont suffisamment gros.

Lorsque la patiente présente un kyste ovarien sans complication grave, une simple surveillance médicale est mise en place. Il n’y a pas nécessité d’instaurer un traitement thérapeutique. Cette surveillance médicale consiste à réaliser une échographie afin de vérifier que le kyste disparaît bien au bout des 3 cycles menstruels.

Le kyste ovarien est la plupart du temps bénin, surtout lorsqu’il est découvert par hasard lors d’une échographie. Il disparaît en général spontanément en quelques semaines à quelques mois. Toutefois, dans de rares occasions, environ 5 % des cas, un kyste de l’ovaire peut être un cancer.

Si dans la plupart des cas les kystes ovariens ne sont pas dangereux et ne provoquent aucun signe, parfois il est nécessaire de les enlever car ils sont trop gros ou nombreux.  Cependant, l’apparition de douleurs, saignements anormaux ou troubles digestifs peuvent aussi vous alerter et donner lieu à des complications, nécessitant souvent une intervention chirurgicale.

Il est donc primordial de faire des examens réguliers et de suivre de près l’évolution d’un kyste observé lors d’une échographie. Les kystes de l’ovaire qui augmentent de volume ou deviennent douloureux nécessitent habituellement une chirurgie.

Tout kyste persistant plus de 3 mois est considéré comme n’étant plus un kyste fonctionnel et il doit être analysé. Les kystes fonctionnels sont plus fréquents chez les femmes ayant une contraception progestative (sans estrogènes). On parle de syndrome des ovaires polykystiques lorsque la femme présente de multiples petits kystes aux ovaires.

Sachez aussi que certains traitements hormonaux peuvent influencer le risque de kystes ovariens. La pilule peut entraîner des kystes en fonction de sa composition et de la réaction de la femme. Un constat assez paradoxal, puisqu’elle peut aussi être utilisée comme traitement.

Vous aimerez aussi lire cet article : Ovaires douloureux : le symptôme d’un problème majeur

Aliments bénéfiques pour prévenir les kystes ovariens

Nous allons vous parler de deux aliments très sains et bénéfiques pour prévenir et traiter les kystes ovariens. Les deux partagent des propriétés très puissantes pour combattre les radicaux libres et réduire les processus inflammatoires.

En outre, ces deux aliments sont essentiels du faite de la grande quantité de nutriments qu’ils fournissent. De cette façon, vous pouvez éviter les déficits nutritionnels et renforcer le système immunitaire pour prévenir l’apparition de kystes ovariens.

Propriétés de la betterave

La betterave est un légume avec une couleur pourpre caractéristique et un goût sucré. C’est un aliment médicinal peut vous aider à traiter de nombreux déséquilibres naturellement. En résumé, il est très approprié pour toutes les maladies qui affectent le sang, telles que l’anémie, le cholestérol, l’hypertension ou une mauvaise circulation.

Il est possible de consommer aussi bien ses feuilles que ses racines. Les feuilles ont un goût amer tandis que les racines sont sucrées. La betterave a une délicieuse saveur et une forte valeur nutritionnelle.

Ce légume est riche en sucres et en vitamines B et C, parmi lesquels se distingue l’acide folique. En outre, il ne faut pas jeter ses feuilles, qui contiennent des protéines, des minéraux (zinc, magnésium, phosphore, calcium et fer) et des vitamines A, B et C. Elle constitue une excellente source d’acide folique, de fibres, et de composés organiques tels que les caroténoïdes, la lutéine, la zéaxanthine, la glycine et la bétaïne.

Il a été prouvé que la betterave augmentait le nombre de globules blancs, lesquels contribuent activement à assurer la défense de l’organisme en luttant contre les virus et bactéries nuisibles.

Les betteraves sont riches en glucide et en acide aminés bénéfiques pour la santé et le maintien du tractus gastro-intestinal. La betterave contient très peu de lipides, et pas de cholestérol. En revanche, sa teneur en sucre est plus élevée que chez tous les autres types de végétaux.

La betterave peut être efficace dans la prévention et le traitement des kystes ovariens grâce aux propriétés de ses pigments. En effet, ceux-ci ont des vertus antioxydantes, anti-inflammatoires et chimio préventives.

Découvrez aussi cet article : Quels sont les bienfaits de la betterave rouge ?

Propriétés de la mélasse

La mélasse est un liquide foncé, épais et sucré qui s’obtient à partir du processus de fabrication du sucre de canne. Grâce à sa richesse en nutriments, cet aliment est beaucoup plus sain que le sucre blanc ou les édulcorants chimiques. En outre, elle possède un goût très intense et particulier semblable à la réglisse.

De récentes études ont démontré que la mélasse était aussi riche en antioxydants que le miel et le sirop d’agave. Une consommation régulière de mélasse va donc vous permettre de ralentir le vieillissement cellulaire.

La mélasse est riche en calcium, cuivre, fer, magnésium et potassium, ainsi que des vitamines B, en particulier B6. Plus sa couleur sera sombre, plus il contiendra de nutriments. Cela peut être un bon indicateur lors du choix de la mélasse et, si vous pouvez choisissez des produits organiques.

On retrouve une quantité de calcium très intéressante dans la mélasse, permettant de maintenir une bonne santé de vos os et de prévenir l’ostéoporose. La consommation de mélasse peut aider à traiter un certain nombre de symptômes de la ménopause tels que le syndrome prémenstruel, les crampes, les sautes d’humeur et les bouffées de chaleur.

Par ailleurs, la consommation de mélasse pourrait aussi réduire la taille de fibromes. En autre, la mélasse favorise la cicatrisation des plaies et se lie à des toxines dans le colon aussi pour lutter contre le cancer du côlon.

Au niveau médicinal, ces nutriments, ainsi que sa teneur élevée en acides aminés et en acide linoléique, ont un fort pouvoir antitumoral. Pour cette raison, la mélasse est un remède traditionnel pour prévenir les kystes des ovaires et l’un des meilleurs moyens d’adoucir de nombreux plats.

Remède de betterave et mélasse contre les kystes ovariens

Betterave et mélasse : un remède traditionnel pour traiter les kystes ovariens

Découvrez à présent ce remède naturel contre les kystes ovariens que vous pourrez réaliser grâce aux ingrédients suivants :

Ingrédients

  • 7 betteraves moyennes
  • 2 verres de mélasse (480 g)

Découvrez également cet article : 5 remèdes à base de betteraves pour améliorer votre santé

Que devez-vous faire ?

Pour préparer ce remède contre les kystes ovariens, vous devez suivre les étapes suivantes :

  • Lavez bien les betteraves et retirez la peau.
  • Mélangez-les pour extraire leur jus et filtrez ensuite pour éliminer la fibre.
  • Si vous le souhaitez, vous pouvez ajouter 3 ou 4 feuilles de betterave à ce mélange en les mixant dans le jus.
  • Ensuite, mélangez ce jus avec la mélasse et conservez ce remède dans un bocal.
  • Enfin, agitez bien cette boisson avant de la boire.
  • Conservez ce remède au réfrigérateur.

Comment consommer ce remède ?

  • Vous devrez consommer une petite tasse (100 ml) de ce remède de la façon suivante :
  • De préférence à jeun, au moins, une demi-heure avant le petit-déjeuner une demi-heure avant le déjeuner et une demi-heure avant le dîner.

Il est recommandé de suivre ce traitement pendant au moins 2 mois. C’est un remède très efficace mais vous devez être patients. Si vous effectuez des tests, vous pourrez vérifier si les kystes ont réduits ou ont disparu.

Si vous n’avez plus de kystes dans les ovaires, vous pourrez continuer de prendre une tasse de façon préventive et en alternant de manière saisonnière.

 Ne manquez pas de lire aussi cet article : Eau de graines de chia : remède contre le syndrome des ovaires polykystiques

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) est un trouble hormonal très commun. Les femmes qui en souffrent sont de plus en plus jeunes. Les symptômes habituels de cette maladie sont nombreux. Ces kystes sont en réalité des follicules qui refusent d’entrer en croissance lors de la dernière étape de la phase folliculaire. Cet aspect n’est cependant qu’une facette du SOPK, un syndrome qui peut se manifester différemment selon les femmes dans des formes plus ou moins complètes, avec de multiples répercussions sur la santé féminineGrâce à leur contribution en acides gras essentiels oméga-3, les graines de chia peuvent vous aider à équilibrer les niveaux hormonaux qui sont souvent hors de contrôle en raison du syndrome des ovaires polykystiques.

 

A découvrir aussi