Caralluma fimbriata est-il efficace pour perdre du poids ?

En plus de vous aider à perdre du poids, Caralluma fimbriata est associé à l'amélioration de l'endurance physique. En savoir plus sur cette plante succulente.
Caralluma fimbriata est-il efficace pour perdre du poids ?

Dernière mise à jour : 21 novembre, 2021

Caralluma fimbriata est le nom d’une plante succulente qui pousse et est largement utilisée en Inde. Bien qu’il puisse également être trouvé dans certaines régions d’Afrique, du Moyen-Orient et du sud de l’Europe, en particulier dans l’archipel des îles Canaries.

En Inde, cette plante est considérée comme un aliment de voyage, car il est courant de la voir le long des routes. En outre, l’une de ses utilisations traditionnelles est d’aider à réduire l’appétit en période de famine. En général, elle est consommée cru, en accompagnement d’épices ou conservée en chutney et sauce marinée.

Avantages potentiels pour la perte de poids

Les recherches associant cette plante à la perte de poids ont donné des résultats mitigés. Voyons-les en détail.

Selon une étude publiée dans Perspectives in Clinical Research, des recherches supplémentaires sont encore nécessaires pour recommander l’extrait de Caralluma fimbriata comme remède anti-obésité. Ceci, puisqu’aucune perte de poids significative n’a été constatée chez les participants.

D’autre part, une revue des études publiées dans Complementary Therapies in Medicine a révélé que cette préparation était l’un des 14 extraits de plantes qui avaient les meilleurs résultats pour réduire l’appétit. D’autres recherches publiées dans Complementary Therapies in Medicine ont montré que les suppléments de C. fimbriata sont associés à un ralentissement de la progression de l’obésité lorsqu’ils sont combinés à un régime alimentaire et à de l’exercice.

Enfin, des recherches publiées dans le North American Journal of Medical Sciences ont montré que l’extrait de cette succulente était capable d’arrêter la suralimentation compulsive qui caractérise les enfants et adolescents atteints du syndrome de Prader-Willi.

Autres avantages potentiels de Caralluma fimbriata

C. fimbriata a également été associée à une amélioration de l’endurance physique. Cependant, aucune étude ne peut étayer cette affirmation.

Manque d'endurance physique.
L’entraînement pourrait être renforcé avec cette plante, selon certaines hypothèses. Bien que les études ne le soutiennent pas pleinement.

Comment peut-elle être ingérée ?

En Inde, la plante est consommée de différentes manières. Il y a ceux qui le mangent cru ou bouilli malgré une odeur considérée comme désagréable. D’autres, quant à eux, l’incluent dans des recettes de légumes aux épices ou l’ajoutent aux condiments et cornichons.

Maintenant, dans d’autres parties du monde, par exemple aux États-Unis, il est courant de prendre l’extrait comme s’il s’agissait d’un supplément.

Quelle est la dose recommandée ?

La Food and Drug Administration des États-Unis, mieux connue sous le nom de FDA pour son acronyme en anglais, a reconnu Caralluma fimbriata comme une plante sûre à consommer. Pour être plus précis, il l’a classé comme généralement reconnu comme sûr ou GRAS, ce qui signifie en espagnol « généralement reconnu comme sûr ».

Ainsi, la dose la plus suggérée en tant qu’extrait est de 500 milligrammes, pris 2 fois par jour pendant 60 jours. On ne sait pas quels sont ses effets s’il est consommé plus longtemps. Cependant, avant de commencer tout type de supplémentation, il est conseillé de consulter un spécialiste.

Précautions et recommandations

S’il est vrai qu’elle est considérée comme sûre, certains effets secondaires qui peuvent survenir lorsque vous commencez à ingérer cette plante incluent des douleurs abdominales, de la constipation et d’autres problèmes gastro-intestinaux.

D’un autre côté, si l’une de ces plaintes dure plus d’une semaine, elle doit être arrêtée immédiatement. Et si pire encore, elles deviennent plus intenses, il faut se tourner vers un médecin.

Douleur abdominale due à Caralluma fimbriata.
Les effets indésirables gastro-intestinaux sont les plus fréquents chez les consommateurs de la plante.

Caralluma fimbriata : une plante routière

L’une des utilisations traditionnelles de C. fimbriata comprend la réduction de l’appétit. Et des preuves scientifiques, bien qu’avec des résultats mitigés, ont montré que cela pouvait le faire, ainsi que de freiner l’obésité et la suralimentation compulsive associée au syndrome de Prader-Willi.

Sa consommation doit cependant être surveillée par un spécialiste et ne pas dépasser 60 jours. On ne sait pas quels effets cela pourrait avoir sur le corps après cette période.

Cela pourrait vous intéresser ...
Le café peut-il nous aider à perdre du poids ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Le café peut-il nous aider à perdre du poids ?

Est-il vrai que le café est bon pour perdre du poids ? Nous expliquons quels aspects sont vrais et lesquels ne le sont pas. Tu vas le perdre?



  • Arora, E., Khajuria, V., Tandon, V. R., Sharma, A., Mahajan, A., Gillani, Z. H., & Choudhary, N. (2015). To evaluate efficacy and safety of Caralluma fimbriata in overweight and obese patients: A randomized, single blinded, placebo control trial. Perspectives in clinical research, 6(1), 39–44. https://doi.org/10.4103/2229-3485.148812
  • Astell, K. J., Mathai, M. L., & Su, X. Q. (2013). Plant extracts with appetite suppressing properties for body weight control: a systematic review of double blind randomized controlled clinical trials. Complementary therapies in medicine, 21(4), 407–416. https://doi.org/10.1016/j.ctim.2013.05.007
  • Astell, K. J., Mathai, M. L., McAinch, A. J., Stathis, C. G., & Su, X. Q. (2013). A pilot study investigating the effect of Caralluma fimbriata extract on the risk factors of metabolic syndrome in overweight and obese subjects: a randomised controlled clinical trial. Complementary therapies in medicine, 21(3), 180–189. https://doi.org/10.1016/j.ctim.2013.01.004
  • Griggs, J. L., Su, X. Q., & Mathai, M. L. (2015). Caralluma Fimbriata Supplementation Improves the Appetite Behavior of Children and Adolescents with Prader-Willi Syndrome. North American journal of medical sciences, 7(11), 509–516. https://doi.org/10.4103/1947-2714.170611