Ce sont les 4 champignons les plus dangereux pour la santé selon l'OMS

Les infections fongiques peuvent être dangereuses. L'OMS a répertorié les agents pathogènes susceptibles de causer le plus de problèmes pour les humains dans les années à venir.
Ce sont les 4 champignons les plus dangereux pour la santé selon l'OMS
Leonardo Biolatto

Rédigé et vérifié par le médecin Leonardo Biolatto.

Dernière mise à jour : 26 décembre, 2022

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a préparé un rapport pour répertorier les champignons les plus dangereux pour la santé humaine. Publié en octobre 2022, sous le titre List of Priority Fungal Pathogens to Guide Public Health Research, Development, and Action, le texte identifie trois groupes de ces micro-organismes qui nécessitent une attention particulière.

Après une série de réunions entre spécialistes, il a été établi que 4 des 19 champignons répertoriés méritaient une action prioritaire. En effet, ils ont une plus grande résistance aux médicaments, sont plus meurtriers et laissent des séquelles considérables chez les patients.

Ainsi, les champignons les plus dangereux pour la santé humaine actuellement, selon l’OMS, sont les suivants :

  • Candida auris
  • Candida albicans
  • Aspergillus fumigatus
  • Cryptococcus neoformans

Les infections fongiques sont en augmentation et plus résistantes que jamais aux traitements, ce qui en fait un problème mondial de santé publique.[/atomik-quote ]

~ Hanan Balkhy, Sous-Directeur général de l'OMS ~
Cela pourrait vous intéresser ...
Comment prévenir les infections cutanées à la salle de sport ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Comment prévenir les infections cutanées à la salle de sport ?

Dans cet article, nous allons apprendre à prendre soin de nous pour prévenir les infections cutanées dans le gymnase pendant que nous faisons de l'...



  • Alastruey-Izquierdo, Ana, World Health Organization, and World Health Organization. “WHO fungal priority pathogens list to guide research, development and public health action.” (2022).
  • Bouchentouf, Rachid. “Aspergiloma pulmonar bilateral.” Revista de la Sociedad Peruana de Medicina Interna 34.2 (2021): 87-87.
  • Collado-Chagoya, Rodrigo, et al. “Aspergilosis broncopulmonar alérgica.” Medicina Interna de México 37.1 (2021): 144-151.
  • Du, Han, et al. “Candida auris: Epidemiology, biology, antifungal resistance, and virulence.” PLoS pathogens 16.10 (2020): e1008921.
  • Fúnez-Madrid, Víctor H., et al. “Candidiasis esofágica: Análisis descriptivo en un centro de referencia endoscópica.” Endoscopia 32 (2020): 415-415.
  • Geddes-McAlister, J. and Shapiro, R.S. (2018New pathogens, new tricks: emerging, drug-resistant fungal pathogens and future prospects for antifungal therapeuticsAnnals of the New York Academy of Sciences1435(1), 5778https://doi.org/10.1111/nyas.13739
  • Latgé, Jean-Paul. “Aspergillus fumigatus and aspergillosis.” Clinical microbiology reviews 12.2 (1999): 310-350.
  • Lizarazo, Jairo, and Elizabeth Castañeda. “Consideraciones sobre la criptococosis en los pacientes con sida.” Infectio 16.3S (2012).
  • May, R.C.Stone, N.R.H.Wiesner, D.L.Bicanic, T. and Nielsen, K. (2016Cryptococcus: from environmental saprophyte to global pathogenNature Reviews Microbiology14(2), 106117https://doi.org/10.1038/nrmicro.2015.6
  • Méndez-Tovar, Luis Javier, et al. “Candidiasis esofágica en pacientes de un hospital de especialidades.” Revista Médica del Instituto Mexicano del Seguro Social 57.2 (2019): 74-81.
  • Mourad, A. and Perfect, J.R. (2018Present and future therapy of Cryptococcus infectionsJournal of Fungi4(3), 79https://doi.org/10.3390/jof4030079
  • Pashley, Catherine H., et al. “Routine processing procedures for isolating filamentous fungi from respiratory sputum samples may underestimate fungal prevalence.” Medical mycology 50.4 (2012): 433-438.
  • Perera, Sandra Gómez, et al. “Endoftalmitis endógena por cándida álbicans: a propósito de un caso.” Archivos de la Sociedad Canaria de Oftalmología 32 (2021): 7-12.
  • Rajasingham, R.Smith, R.M.Park, B.J.Jarvis, J.N.Govender, N.P.Chiller, T.M.et al. (2017Global burden of disease of HIV-associated cryptococcal meningitis: an updated analysisThe Lancet Infectious Diseases17(8), 873881https://doi.org/10.1016/S1473-3099(17)30243-8
  • Rhodes, Johanna, and Matthew C. Fisher. “Global epidemiology of emerging Candida auris.” Current opinion in microbiology 52 (2019): 84-89.
  • Satoh, Kazuo, et al. “Candida auris sp. nov., a novel ascomycetous yeast isolated from the external ear canal of an inpatient in a Japanese hospital.” Microbiology and immunology 53.1 (2009): 41-44.

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.