Comment détecter la présence de vers à bois

22 octobre 2020
Les vers à bois ne sont pas faciles à détecter, même s'ils peuvent vivre à l'intérieur du bois pendant des années. Quand nous nous rendons finalement compte de leur présence, il est possible que la structure soit déjà fortement endommagée.

Les vers à bois sont l’un des principaux ennemis du bois. Par ailleurs, étant donné que les trous et tunnels creusés par les larves ne sont pas perceptibles avant l’apparition de dommages importants, il est nécessaire d’être attentifs pour les prévenir et les détecter le plus tôt possible. Nous allons ici vous en parler et de la façon dont on peut les détecter à temps.

Les vers à bois

Il s’agit du nom des larves de plusieurs espèces de coléoptères particulièrement connues pour ronger, percer et détériorer le bois. Ces larves sont en effet xylophages, ce qui veut dire qu’elles se nourrissent de bois.

Lorsque ces vers se nourrissent, ils rongent et créent des tunnels ou galeries à l’intérieur du bois, endommageant sérieusement sa structure. C’est pour cette raison qu’il est essentiel d’être attentifs et d’essayer de prévenir leur apparition.

Quel bois préfèrent les vers à bois ?

Des meubles en teck.

Généralement, ils sont associés à du bois manipulé par l’être humains car les températures y sont plus agréables et l’humidité y est plus faible.

Il s’agit d’un insecte lié à l’être humain : il apparaît là où se trouvent des structures de bois construites par l’homme. Leur présence dans la nature est donc rare.

En effet, il préfère des bois peu humides, dans des endroits éloignés du froid et de la chaleur excessive ainsi que de l’eau. C’est pour cela qu’il est très étrange de le trouver dans des arbres ou dans des forêts.

Ainsi, il est plus probable de retrouver des vers :

  • Dans les bois de vieux meubles ou de vieilles structures.
  • Où il existe une température d’environ 20-24°C.
  • Par ailleurs, les bois les plus sensibles et vulnérables sont le hêtre, l’érable et le châtaignier.

Ceci peut vous intéresser : 6 remèdes maison pour éloigner les insectes de chez vous

Comment détecter le ver à bois ?

Ils ne sont pas facilement détectables dans un premier temps car les trous qu’ils creusent atteignent à peine trois millimètres. Cependant, ces derniers grandiront progressivement et finiront par atteindre 10 millimètres.

En outre, le bruit caractéristique des insectes qui mâchent est difficile à écouter, presque imperceptible. Les vers ne peuvent donc être détectés que lorsqu’on observe de la sciure autour du meuble et des trous caractéristiques créés par ces insectes. Malheureusement, lorsque nous nous en rendons compte, les vers sont généralement très nombreux.

Ils colonisent le bois et le détériorent alors qu’ils ne sont qu’à un état larvaire. Ils se nourrissent ensuite du bois pendant des années et, après cela, connaissent un processus de métamorphose qui les transforme en coléoptères capables de voler. Lorsqu’ils sortent à l’extérieur, ils vivent très peu de jours : ils laissent leurs œufs dans d’autres bois et meurent.

Comment savoir si les vers sont encore présents ?

Du bois attaqué par des vers.

Après une infestation, des trous et de la sciure apparaissent à proximité du bois.

Suite à nos précédentes explications, pour détecter des vers, il faut prendre en compte l’existence de :

  • Sciure ou poussière de bois autour du meuble ou de la structure.
  • Petits orifices.

Cependant, l’existence de ces indices ne signifie pas que les vers se trouvent forcément à l’intérieur. Ils ne sont peut-être plus présents et il peut alors s’agir d’une vieille infestation. Étant donné que les larves peuvent vivre dans le bois et s’en nourrir pendant des années, lorsque nous observons la sciure et les trous, nous devons examiner :

  • La couleur de la sciure. Si elle est blanche, l’infestation est sûrement récente et il peut encore y avoir des larves à l’intérieur. Au contraire, si elle est de couleur marron, cela peut vouloir dire qu’il s’agit de vers qui ont disparu.
  • La taille des trous. Rappelons-nous que la larve connaît un processus de métamorphose et se transforme en coléoptère qui sort ensuite du bois. Ainsi, si les trous sont grands, cela peut indiquer que les vers sont sortis et ne se trouvent plus dans le bois.
  • Le bruit des larves en train de ronger. Bien évidemment, si nous sommes capables d’entendre le bruit caractéristique de ces insectes en train de mâcher l’aubier du bois, nous sommes face à un indice de leur présence dans le bois.

Lisez aussi : 5 idées pour recycler les meubles en bois

Comment les combattre ?

Il existe plusieurs méthodes pour éliminer les vers :

  • Congélation. Étant donné que ces larves ne supportent pas le froid, les objets infestés peuvent être stockés pendant quelque temps dans une chambre froide dans le but de les éradiquer. Il s’agit néanmoins d’une méthode qui doit être appliquée par des professionnels car le refroidissement pourrait affecter le bois.
  • Gaz. Certains restaurateurs utilisent des chambres hermétiques et y injectent du gaz.
  • Par ailleurs, nous pouvons trouver d’autres méthodes d’éradication professionnelles comme l’application de chaleur ou anoxie (privation d’oxygène).
  • Traitements chimiques. Il s’agit ici de l’application de gels et d’injections de produits chimiques spécifiques qui éliminent les vers en quelques jours.

Il existe aussi des remèdes maison qui pourraient être efficaces :

  • Dans des meubles ou des objets pas très grands, nous pouvons appliquer la chaleur d’un sèche-cheveux afin d’éviter l’humidité. Ensuite, nous pouvons pulvériser un insecticide spécifique contre le ver et envelopper le bois de plastique jusqu’à ce que les larves disparaissent.
  • Appliquer du froid. Ils n’aiment ni la chaleur, ni le froid. Ainsi, une bonne idée serait de laisser le meuble à l’extérieur de la maison, si les températures sont basses. Ils pourront peut-être disparaître.

Comment les prévenir ?

Un meuble en bois.

Vernir le bois est l’une des techniques les plus utilisées pour prévenir l’apparition des vers.

Pour prévenir leur apparition, nous pouvons prendre en compte les conseils suivants :

  • Aérer. C’est absolument indispensable. L’accumulation d’humidité dans le bois le rend plus mou et, par conséquent, plus appétissant pour les larves.
  • Vernir. Même si ce n’est pas un remède qui garantit forcément que le ver n’entre pas dans le bois, une bonne couche de vernis est une barrière de sécurité contre ce problème. Il existe, sur le marché, des vernis spécifiques pour éviter l’entrée des vers.
  • Être attentifs. Il n’y a rien de plus efficace que de prêter attention à nos meubles et structures de bois pour pouvoir détecter le plus tôt possible la présence de larves.

Dans tous les cas, nous devons toujours être attentifs. Comme nous l’avons expliqué précédemment, quand nous détectons les traces des vers, il est parfois trop tard : les larves peuvent déjà avoir endommagé la structure. Il vaut donc mieux prévenir que guérir et, si c’est le cas, faire appel à des professionnels.

 

  • Zahradník, J., 1990. Guía de los Coleópteros de España y de Europa. Omega, Barcelona
  • Hickin, N.E. (1963), The woodworm problem.
  • D. B. Pinniger, R.E. Child (19996), “Woodworm: A necessary case for tratment? New techniques for the detection and control of furniture beetle”, Proceedings of the Second International Conference on Urban Pests.