Comment prévenir la formation des calculs rénaux ?

· 12 mai 2014
En plus de boire 8 verres d'eau par jour, buvez du jus d'orange, car il contient du citrate qui minimise le risque de formation de calculs. Il est indispensable de rester bien hydraté.

Les calculs rénaux sont des fragments de matière solide qui se forment en raison du taux élevé de certaines substances dans l’urine. Ces substances se trouvent habituellement dans les urines et ne posent pas de problème tant qu’elles existent à des taux plus bas.

Deux choses peuvent arriver lorsqu’un calcul s’est formé : il peut demeurer dans le rein, ou descendre le long des voies urinaires. La taille des calculs est variable et détermine la gravité du cas. S’il s’agit d’un calcul de petite taille, il peut sortir seul et sans causer trop de douleurs ou même aucune. Si le calcul est de grande taille, il peut rester bloqué dans les voies urinaires et commencer à gêner l’écoulement des urines, et probablement causer d’importants saignements et de fortes douleurs !

Pourquoi ces calculs rénaux se forment-ils ?

La formation des calculs rénaux est causée principalement par des taux élevés de certaines substances dans l’urine. Lesquelles ? L’oxalate de calcium et le phosphore. Certains aliments peuvent entraîner l’apparition de ces calculs rénaux chez certaines personnes.

Comment savoir si l’on court le risque d’avoir des calculs rénaux ?

On court un plus grand risque d’avoir des calculs rénaux lorsque se manifeste l’un de ces symptômes :

  1. Des problèmes digestifs.
  2. Des infections récurrentes ou fréquentes des voies urinaires.
  3. Un bloquage des voies urinaires.
  4. Si l’on est atteint d’une maladie pouvant altérer le taux de diverses substances qui se trouvent dans les urines.
  5. Des personnes de votre famille ont eu des calculs rénaux.
  6. Une consommation insuffisante d’eau ou la prise de certains médicaments qui font souffrir les reins.

Reconnaître les symptômes…

Vous pouvez déceler la présence éventuelle de calculs rénaux en observant la présence de l’un des symptômes suivants :

  1. La présence de sang dans les urines.
  2. Une douleur aiguë et insupportable à la partie basse de l’abdomen (entre la poitrine et les hanches) ou dans le dos.
  3. Vous ressentez une douleur à la miction.

S’il s’agit d’un calcul de grande taille, vous ressentirez sans doute de fortes douleurs, et peut-être des nausées suivies de vomissements. S’il s’agit d’un calcul de petite taille, il sera expulsé sans problème et il est possible qu’aucun symptôme ne se manifeste.

Comment savoir s’il est urgent de consulter un médecin ?

Docteur
(Photographie : Caroline/Flick.com)

Si vous présentez l’un des symptômes suivants, il est important de vous rendre chez votre médecin immédiatement :

  1. Des vomissements fréquents.
  2. Du sang dans les urines.
  3. De la fièvre et des frissons.
  4. Une douleur fréquente et persistente dans la partie inférieure de l’abdomen ou dans le dos.
  5. Les urines ont un mauvais aspect, une forte odeur et une couleur trouble.
  6. Une très forte douleur à la miction.

Comment prévenir la formation de calculs?

Calculs rénaux

Vous pouvez suivre diverses règles de conduite qui permettront une prévention efficace, dont les suivantes :

  • Apprenez à connaître les différents types de calculs rénaux pour pouvoir les combattre de façon adéquate s’ils apparaissaient, en consommant des aliments qui ne contiennent pas la substance qui affecte vos reins.
  • Contrôlez votre poids. Les personnes qui ont une plus grande masse corporelle et un plus grand tour de taille ont souvent un plus grand risque de formation de calculs.
  • Buvez un minimum de 8 verres d’eau par jour. C’est très important pour vous, surtout si vous faites du sport ou qu’il fait chaud. La consommation de jus d’orange peut également s’avérer très bénéfique, car il contient des citrates, qui réduisent les niveaux de cristallisation de l’acide de calcium et de l’acide d’oxalate qui sont à l’origine de la formation des calculs.
  • Réduisez votre consommation de protéines d’origine animale, telles que le poisson, les oeufs et la viande, Vous pouvez en consommer 170 grammes par jour. Ces aliments contiennent des substances naturelles qui se décomposent et donnent lieu à la formation de l’acide urique (comme les purines). Évitez aussi les sardines et le foie, et substituez ces protéines par d’autres, telles que celles des noix et des légumineuses, par exemple.
  • Réduisez votre consommation de sodium (sel). Ne l’éliminez pas, mais tentez d’en prendre le moins possible.
  • Consommez des aliments qui contiennent du potassium, comme les légumes (courge, pommes de terre, tomate) et des fruits (melon, banane et abricot).
  • Soyez prudent lorsque vous décidez de prendre des suppléments multivitaminiques contenant du calcium ou des oxalates.
  • Évitez les graisses. Consommez des produits laitiers écrémés.
  • De manière générale, les personnes de plus de 40 ans ont une plus grande tendance à faire des calculs rénaux.
  • Les antécédents familiaux : informez-vous auprès de votre famille sur l’existence d’antécédents de calculs rénaux.
  • L’aide d’un professionnel : allez consulter un urologue au moins une fois par an.

Remarque : L’évolution, la diminution et même la prévention des calculs rénaux dépendent de vous. Cependant, si les symptômes se déclarent et vous font souffrir, n’oubliez pas de vous faire suivre par un médecin, car si vous n’êtes pas prévoyant, la situation peut empirer. Et songez tout d’abord à modifier vos habitudes alimentaires !