Le syndrome de Superwoman

21 janvier 2020
Le syndrome de Superwoman touche les femmes qui pensent pouvoir tout faire sans demander de l'aide. Au fil du temps, il entraîne des sentiments de frustration, de déception et de stress. Comment pouvez-vous la combattre ? Découvrez-le !

Vous avez entendu parler du syndrome de Superwoman ? Il s’agit de ces femmes qui ont un rôle digne de la wonder girl et qui sont capables d’exécuter mille tâches sans montrer de fatigue.

Avant d’en savoir plus sur ce syndrome, il est important de préciser que, jusqu’à présent, il n’apparaît dans aucun manuel de diagnostic. Il ne s’agit donc pas d’un trouble et il n’est pas officiellement reconnu par la communauté médicale.

Alors, pourquoi parle-t-on chaque jour davantage de ce sujet ? La réponse est que le nombre de femmes qui se comportent ainsi chaque jour augmente et que, par conséquent, le sujet a gagné en pertinence.

Qu’est-ce que le syndrome de Superwoman ?

Une femme touchée par le syndrome de Superwoman fatiguée devant son ordinateur

Tout comme le complexe de Superman, les femmes Superwoman agissent comme si tout le monde autour d’elles était incompétent. En d’autres termes, elles sont les seules à pouvoir bien exécuter les tâches.

Ces femmes sont aussi souvent exigeantes envers elles-mêmes, alors elles agissent comme le meilleur super-héros que l’on puisse imaginer. Elles sont fortes, elles donnent l’apparence d’être invincibles et d’avoir le pouvoir de combattre n’importe quoi.

Cependant, il est nécessaire de préciser que, loin d’être de bons symptômes, ce syndrome pourrait provoquer un épuisement émotionnel car il est associé à des facteurs de stress, comme le montrent certaines études.

Par conséquent, comme l’indiquent les recherches sur le sujet, lorsque la femme ne peut plus faire face, la prochaine chose qu’elle peut ressentir est de la culpabilité, de la fatigue chronique et des pensées ruminantes, entre autres.

Ainsi, avant de tomber dans ces symptômes gênants, il est préférable de commencer un auto-examen afin de vérifier si nous ne souffrons pas de ce terrible mal qui, bien qu’il fonctionne au début, a des conséquences fatigantes avec le temps.

Découvrez : 14 troubles psychologiques étranges et méconnus

Comment sont les femmes souffrant du syndrome de Superwoman ?

Les femmes présentant le syndrome de Superwoman présentent certaines caractéristiques. En effet, elles :

  • Assument toutes les tâches, donc le travail en groupe ne leur convient pas
  • Ne délèguent jamais de responsabilités. Au lieu de cela, elles sont fières de leurs réalisations
  • Ne demandent jamais d’aide, même dans leurs pires moments
  • Ont un fort ego
  • Sont généralement des femmes fières qui ne montrent jamais de signes de faiblesse
  • Acceptent toutes les tâches qui leur sont assignées au travail, même si elles sont au bord de l’effondrement ou d’une crise émotionnelle
  • Pensent que si elles demandent du soutien, les autres les verront comme faibles et incapables

Quels sont les avantages d’être une Superwoman ?

Dans une certaine mesure, il peut être avantageux d’être une Superwoman, surtout en raison des facteurs suivants :

  • La femme se sent forte, très intelligente
  • Il est gratifiant de voir les autres louer toutes les choses qu’elle peut faire
  • Sentiment agréable de pouvoir aider beaucoup de gens
  • Sentiment de confiance en soi et de motivation

Bien sûr, ceux qui entourent la Superwoman se sentent aussi très bien, car elle leur facilite la vie en s’occupant de tout ! Mais cela a aussi ses inconvénients.

Quels sont les inconvénients de ce syndrome ?

Le syndrome de Superwoman chez une femme

Si vous vous êtes identifiée au syndrome de Superwoman, sachez que cela peut entraîner certains inconvénients, tels que :

  • Être disponible pour les autres vous fait renoncer à vous-même
  • Vous pourriez finir par avoir l’impression que votre énergie a été épuisée, surtout à la fin de la journée
  • Vous résolvez pour les autres et le temps qui vous reste est très peu
  • Il est possible que vous ressentiez de la colère contre vous-même ou vous sentir abandonnée
  • Vous pouvez éprouver de la frustration parce que votre force et votre attention sont concentrées sur les autres
  • Vous êtes déçue quand ils n’apprécient pas vos efforts

Comment savoir si vous en souffrez ?

Si vous présentez certains de ces symptômes, c’est que vous souffrez peut-être de ce syndrome redouté :

  • Stress
  • Difficulté à dormir
  • Peu de moments de détente
  • Des buts ou des objectifs irréalisables ou exigeants
  • Incapacité à dire “non” lorsqu’on assigne une tâche
  • Anxiété de vouloir tout faire

Si vous détectez certaines de ces caractéristiques, vous devez alors travailler à votre propre bien-être, c’est-à-dire à essayer de changer ce modèle de comportement nuisible.

Découvrez : 5 conseils pour commencer à pratiquer le yoga

Comment combattre ce syndrome ?

  • Reconnaissez que vous êtes humaine : et la vérité est que vous êtes loin d’être une héroïne. Vous devez accepter le fait que vous ne pouvez tout simplement pas faire face à tous les fardeaux parce que, ce faisant, vous risquez de tomber malade
  • Oubliez vos pulsions de tout contrôler : peu importe vos efforts, les choses ne se passeront pas toujours comme vous le souhaitez. Vous devez laisser de la place à l’incertitude et aux choses qui se passent d’elles-mêmes
  • N’oubliez pas que chacun est responsable de sa propre vie : vouloir aider les autres, c’est bien, mais cela devient nuisible quand on fait tout pour eux, les amenant à agir comme s’ils étaient handicapés par la vie
  • Apprenez à déléguer : d’autres peuvent aussi exécuter des tâches et ils peuvent bien s’en sortir. N’agissez pas comme si tout le monde était incompétent. Cela ne fait que limiter leur potentiel de croissance

Suivez ces directives et vous verrez que vous pourrez commencer à avoir l’esprit tranquille. Concentrez-vous sur vous-même et commencez à établir des priorités. Vous constaterez que vous aurez une meilleure qualité de vie.

 

  • Arlene Oramas Viera. (2013). “Estres Laboral Y SÍNDROME DE BURNOUT EN DOCENTES CUBANOS De Enseñanza Primaria. Ministerio De Salud Pública De Cuba Escuela Nacional De Salud Pública Instituto Nacional De Salud De Los Trabajadore. https://doi.org/Abraham, A. (2000). El enseñante es también una persona. Conflictos y tensiones en el trabajo docente. Barcelona: Gedisa. Aguayo, R., Vargas, C., de la Fuente E. & Lozano, L. (2011). A meta-analytic reliability generalization study of the Maslach Burnout Inventory. International Journal of Clinical and Health Psychology, 11(2), 343-361.
  • Elola, J. (2015). “La multitarea baja el rendimiento.”
  • M del Pilar, Q. (2011). El Impacto de las Nuevas Tecnologías y las Nuevas Formas de Relación en el Desarrollo. Revista de Psicología Educativa. https://doi.org/10.5093/ed2011v17n2a3
  • Salinas., D. (2012). Estrés. In Prevención y afrontamiento del estrés laboral.