Les 5 meilleurs remèdes pour soigner l'herpès du dos

Puisque l'herpès du dos apparaît suite à une baisse des défenses immunitaires, en plus de recourir à ces remèdes naturels, nous devons renforcer notre système immunitaire pour éviter qu'il ne s'aggrave.
Les 5 meilleurs remèdes pour soigner l'herpès du dos

Dernière mise à jour : 05 avril, 2021

L’herpès du dos n’est pas seulement un problème esthétique. Cette pathologie peut avoir différentes causes et symptômes en fonction du virus spécifique qui le provoque. De sorte qu’il est utile de connaître le type d’herpès dont nous souffrons pour le traiter le plus tôt possible.

Dans la sphère populaire, on considère que certains remèdes naturels peuvent s’utiliser pour atténuer l’inconfort causé par l’herpès du dos. Certains d’entre eux sont la levure de bière, l’aloe vera et la propolis.

Herpès du dos

herpès du dos

L’herpès zoster ou zona est une infection qui provoque une éruption cutanée douloureuse, des cloques remplies de liquide, et qui peut causer d’autres inconforts tels que : douleur, démangeaisons, etc.

L’herpès est une maladie infectieuse causée par un virus. Il est considéré comme une pathologie chronique, puisque ce virus reste dans notre corps et déclenche des épidémies selon différents facteurs.

Les symptômes, la zone touchée et la gravité varient également selon le type de virus, qui peut être simple ou être un zona.

L’herpès du dos et toute autre variante apparaissent dans notre corps lorsque notre système immunitaire est affaibli

En ce qui concerne le traitement, la Société espagnole de médecine interne souligne ce qui suit:

  • Il est impossible d’éliminer le virus de l’herpès zoster du corps par un traitement, bien que certains médicaments peuvent soulager ou atténuer les symptômes et permettre de récupérer le plus rapidement possible.
  • Un traitement topique doit également être effectué sur les lésions cutanées afin d’accélérer le processus de croûtage et éviter l’inconfort et les surinfections. Il est donc par exemple utile d’y appliquer du sulfate de zinc dilué.

Les remèdes naturels contre l’herpès du dos

Nous partagerons ci-après davantage d’informations sur ces remèdes. Nous tenons toutefois à préciser que ces remèdes ne doivent jamais remplacer le traitement pharmacologique ou les recommandations du médecin. 

Rappelez-vous que, bien qu’ils soient souvent proposés, les remèdes naturels ne sont pas toujours les plus adéquats. En outre, il faut garder à l’esprit que, si le médecin autorisait son utilisation ou sa consommation, le remède deviendrait un complément de plus, dans le cadre d’un mode de vie sain.

Selon les experts de la Mayo Clinic, l’un des remèdes maison qui peuvent aider à obtenir un soulagement consiste à appliquer des compresses froides sur les ampoules. Ils indiquent également qu’au lieu d’appliquer des compresses, vous pouvez prendre des bains froids.

1. Échinacée

herpès du dos

L’échinacée est une plante à laquelle nous attribuons diverses propriétés. Elle s’utilise par voie topique pour les ulcères, les plaies et d’autres conditions, telles que l’herpès du dos.

Bien qu’il ne soit pas entièrement prouvé qu’elle possède des propriétés anti-inflammatoires, antibactériennes, antivirales et antiseptiques, certains scientifiques la considèrent comme un remède à potentiel. Cependant, ils soulignent qu’il est important de continuer d’enquêter et d’approfondir.

On dit dans la sphère populaire que l’infusion d’échinacée pourrait aider à «renforcer» le système immunitaire, ce qui contribuerait au traitement de l’infection.

Certains consomment l’infusion d’échinacée pour soulager l’herpès du dos, même s’il n’est pas prouvé que cette boisson puisse être responsable de tout type d’amélioration.

Une étude publiée en 2010 conclut que certains composés de l’échinacée peuvent être utiles dans le traitement des patients qui ont des boutons de fièvre récurrents.

2. Levure de bière

La levure de bière contient de la lysine , l’un des dix acides aminés essentiels pour l’homme. Elle contient également d’autres nutriments importants, tels que:

  • Minéraux et oligo-éléments (comme le sélénium et le chrome).
  • Vitamines B, acide folique et biotine-pantothénate.
  • Glutathion
  • Fibre.

En raison de sa teneur en lysine, la levure de bière pourrait aider à combattre l’infection par l’herpès simple. De sorte que la sphère populaire recommande d’inclure cet aliment dans le régime alimentaire, afin d’obtenir ce bienfait et, en plus, “renforcer” la santé du système immunitaire.

* Il convient de consulter votre médecin avant de commencer à prendre de la levure de bière sous forme de comprimés ou d’autres formats similaires. 

3. Ail

herpès du dos

L’ail a été considéré comme un aliment qui, en raison de sa teneur en allicine, peut constituerv un antibiotique naturel, capable d’aider à combattre les infections. Nous savons néanmoins que la consommation d’ail, en tant que telle, n’est pas capable de fournir de tels bienfaits.

Certains en consomment régulièrement dans leur alimentation, d’autres l’écrasent et appliquent sa pâte sur les plaies. Les dermatologues ne le recommandent toutefois pas car cela peut provoquer une irritation et aggraver la condition. 

4. Propolis

Un autre aliment considéré comme un antibiotique naturel possible est la propolis. Rien ne prouve cependant qu’il fonctionne ainsi ou qu’il contribue de manière significative au traitement de l’herpès du dos ou de toute autre infection.

herpès du dos

5. Aloe vera

Nous lui attribuons souvent des propriétés cicatrisantes et anti-inflammatoires, de sorte que l’aloe vera est souvent recommandé comme remède naturel contre les ampoules causées par l’herpès dans le dos.

Encore une fois, les dermatologues ne recommandent pas de recourir à l’aloe vera de cette manière car cela pourrait être contre-productif. Si vous souhaitez y recourir (ou à d’autres remèdes), il serait préférable de consulter d’abord votre médecin.

Note finale

Pour traiter correctement l’herpès du dos, la meilleure chose à faire est d’aller chez le médecin et de suivre ses instructions. De plus, il convient de maintenir de bonnes habitudes de vie, car celles-ci peuvent améliorer votre santé, et pas seulement en cas de maladie.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment traiter les boutons sur le nez grâce à 4 remèdes maison
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Comment traiter les boutons sur le nez grâce à 4 remèdes maison

Voici comment traiter les boutons sur le nez grâce à 4 remèdes maison! L’aloe vera, l'huile d'arbre à thé et l'argile vous seront d'une grande aide...



  • Bascones-Martínez A., Pousa-Castro X.. Herpesvirus. Av Odontoestomatol  [Internet]. 2011  Feb [citado  2018  Nov  03] ;  27( 1 ): 11-24. Disponible en: http://scielo.isciii.es/scielo.php?script=sci_arttext&;pid=S0213-12852011000100002&lng=es.
  • Domínguez-Fernández, R.N., Arzate-Vázquez, I., Chanona-Pérez, J. J., Welti-Chanes, J. S., Alvarado-González, J. S., Calderón-Domínguez, G., Garibay-Febles, V., & Gutiérrez-López, G. F.. (2012). El gel de Aloe vera: estructura, composición química, procesamiento, actividad biológica e importancia en la industria farmacéutica y alimentaria. Revista mexicana de ingeniería química11(1), 23-43. Recuperado en 02 de noviembre de 2018, de http://www.scielo.org.mx/scielo.php?script=sci_arttext&;pid=S1665-27382012000100003&lng=es&tlng=es.
  • Griffith, R., Walsh, D. E., Myrmel, K. H., Thompson, R. W., & Behforooz, A. (1987). Success of L-lysine therapy in frequently recurrent herpes simplex infection: Treatment and prophylaxis. Dermatology. https://doi.org/10.1159/000248823
  • Hudson, J.B. Applications of the phytomedicine Echinacea purpurea (Purple Coneflower) in infectious diseases. J Biomed Biotechnol. 2011;2012:769896. Disponible en: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3205674/
  • Prado A., Bernardita; Le-Bert Z., Marcela; Carrión A., Flavio; José Martínez G., María; Honeyman M., Juan. – Estudio del efecto inmunomodulador de la Equinácea purpúrea en pacientes con herpes labial recurrente – Imunomodulatory effects of Echinacea purpurea in patients with recurrent herpes labialis – Rev. chil. dermatol;26(4): 379-384, 2010. Disponible en: https://www.sochiderm.org/web/revista/26_4/3.pdf