Les femmes enceintes peuvent-elles transmettre le coronavirus à leur bébé ?

21 mai 2020
Les quelques études scientifiques menées jusqu'à présent sur la grossesse et le COVID-19 ne suggèrent pas que les femmes enceintes puissent transmettre le coronavirus à leur bébé. Nous vous présentons dans cet article ce que l'on sait jusqu'à présent.

La pandémie de coronavirus a montré certaines particularités qui sont toujours à l’étude. Une question qui s’est posée au début de l’épidémie était de savoir si les femmes enceintes pouvaient transmettre le coronavirus à leur bébé.

Les expériences précédentes en matière d’épidémies et de pandémies ont alerté la communauté scientifique dès le début. De nombreuses maladies virales qui provoquent des troubles respiratoires ont une incidence plus élevée parmi la population des femmes enceintes et de leurs foetus.

Les deux précédents épisodes de coronavirus, en 2002-2003 et 2012-2013, n’ont pas impliqué de transmission de la mère au fœtus. Mais ils ont compliqué les grossesses. Au cours de ces épidémies, les femmes enceintes infectées étaient plus exposées au risque de fausse couche que les autres femmes enceintes.

De même, lorsque la pandémie de grippe H1N1 s’est produite en 2009, les femmes enceintes constituaient un groupe à haut risque. On leur a immédiatement indiqué une quarantaine et des mesures spéciales pour qu’elles puissent s’occuper de leurs accouchements, en optant pour une césarienne plutôt que pour la voie naturelle.

Sur la base du contexte que nous avons nommé, des centres d’études scientifiques chinois ont étudié si les femmes enceintes peuvent transmettre le coronavirus à leurs bébés. Les premiers résultats, bien que limités en taille, indiquent qu’il n’y a pas de transmission verticale.

Qu’est-ce que la transmission verticale ?

Pour comprendre si les femmes enceintes peuvent transmettre le coronavirus à leur bébé, nous devons comprendre comment communiquent, pendant la grossesse, la mère et l’enfant. C’est cette communication intime qui peut transférer le virus d’un corps à l’autre.

Le fœtus est relié à la mère par le cordon ombilical et le placenta. Cette unité anatomique et physiologique transporte les nutriments du sang de la mère à l’enfant en développement. Des substances et des agents pathogènes y circulent également.

On parle de transmission verticale lorsqu’un agent pathogène passe de la mère au fœtus par cette unité placentaire pendant le développement de la grossesse. L’exemple le plus actuel et le plus répandu que nous ayons dans le monde est le virus de l’immunodéficience humaine (VIH).

Mais la transmission verticale n’est pas le seul mode de contagion mère-bébé qui existe. Lors d’un accouchement naturel, le fœtus peut être contaminé par les infections de la mère lorsqu’il entre en contact avec les muqueuses du système reproducteur. C’est ce qu’on appelle la transmission périnatale.

Et une fois hors du corps de la mère, le lait maternel est un autre mode de transmission. Bien qu’il ne s’applique pas à toutes les pathologies. Dans les cas où la contagion a été prouvée, la mère a pour instruction de ne pas allaiter. Et de remplacer l’alimentation par des préparations lactées.

Un foetus dans le placenta

Lisez également : Les types de tests pour détecter le coronavirus

L’étude initiale pour savoir si les femmes enceintes peuvent transmettre le coronavirus

C’est à Wuhan, la ville où la pandémie de coronavirus a commencé, que les premières recherches ont été menées. Les chercheurs ont testé les femmes enceintes contaminées et admises à l’Union Hospital pour le SARS-CoV-2 et leurs enfants.

Premièrement, les nouveau-nés de ces mères ne présentaient aucun symptôme associé au coronavirus. Aucun d’entre eux n’avait de fièvre, ni de toux.

Cependant, selon le protocole, les nourrissons étaient isolés dès la naissance pour observer l’évolution. Ils ont tous été testés pour le COVID-19, avec des résultats négatifs chez 100 % des nourrissons.

Un des enfants a eu une complication respiratoire, et d’autres ont développé des éruptions cutanées pendant leur hospitalisation. En raison des résultats négatifs de l’infection par le coronavirus, les chercheurs affirment qu’il n’est pas possible de relier ces symptômes au SARS-CoV-2. Toutefois, des recherches plus approfondies sont nécessaires pour confirmer ou infirmer cette hypothèse.

Une femme enceinte en quarantaine à cause du coronavirus

Découvrez-en plus : Quelles sont les personnes les plus vulnérables au Covid-19 ?

Les femmes enceintes et les mesures contre le coronavirus

Bien que les études suggèrent que les femmes enceintes ne peuvent pas transmettre le coronavirus à leur bébé, les mesures préventives sont inévitables pour elles aussi. Elles doivent respecter la quarantaine et l’isolement social comme le font les autres.

Dans certains pays, on a renforcé les restrictions les concernant en raison d’un principe de sécurité et de vigilance, que l’on prend toujours dans ces cas-là concernant les grossesses. On leur a donc fourni leur congé maternité en avance et se sont vues interdire la fréquentation des endroits bondés.

Il est important que les femmes enceintes soient en contact avec les gynécologues de suivi pour les consultations à distance. Ainsi, elles éviteront de se rendre chez les médecins de garde ou dans les centres de santé où elles pourraient être contaminées.

Bien qu’il n’y ait pas de transmission verticale confirmée, une femme enceinte peut contracter une forme grave du coronavirus. Et ainsi compliquer sa grossesse. C’est pourquoi la prévention est importante chez les femmes enceintes. Surtout s’il s’agit de femmes souffrant de maladies respiratoires antérieures, comme l’asthme.

  • Chen, Yan, et al. « Infants Born to Mothers With a New Coronavirus (COVID-19). » Frontiers in Pediatrics 8 (2020): 104.
  • Zesati, Jesús Roberto Villagrana, et al. « Prevención de la transmisión perinatal del virus de la inmunodeficiencia humana•. » Ginecol Obstet Mex 80.1 (2012): 36-40.
  • Segovia-Meza, Gualberto, and I. G. O. R. SEGOVIA-TROCONES. « Nuevo coronavirus evidencias para su control en gestantes y niños. » Revista Médica Panacea 9.1 (2020): 67-70.
  • Navarro, Gimeno, and Jose Manuel Martín Morales. « MANEJO DEL RIESGO DE CONTAGIO POR CORONAVIRUS EN MADRES Y RECIÉN NACIDOS. » (2020).