Pourquoi l'horchata est-elle bénéfique pour le microbiote intestinal ?

Des études récentes ont montré que la consommation d'horchata entraîne des changements positifs dans le microbiote intestinal. Nous vous disons ici ce qu'en dit la science.
Pourquoi l'horchata est-elle bénéfique pour le microbiote intestinal ?
Maria Patricia Pinero Corredor

Rédigé et vérifié par la nutritionniste Maria Patricia Pinero Corredor.

Dernière mise à jour : 04 novembre, 2022

L’horchata est une boisson rafraîchissante à base de jus de souchet broyé mélangé à de l’eau et du sucre. Elle est typique de Valence (Espagne), bien qu’il existe des variantes en Amérique latine. Ses multiples bienfaits pour la santé sont connus. Mais l’horchata est-elle bénéfique pour le microbiote intestinal ?

Le microbiote ou flore intestinale est un groupe de bactéries qui vivent dans l’intestin. Il y a une symbiose entre les bactéries et le corps humain qu’elles habitent.

Ces bactéries se nourrissent et survivent grâce à ce que nous mangeons. Elles protègent le corps des maladies gastro-intestinales et aident à la digestion et à l’absorption des nutriments.

Qu’est-ce que l’horchata ?

L’horchata est le nom donné à un groupe de boissons à base de plantes pouvant également contenir du lait animal. Cette boisson est une boisson traditionnelle en Espagne, et la recette originale est à base de noix tigrée. Il s’agit d’une plante herbacée qui produit un tubercule comestible.

Pour préparer une horchata, il faut d’abord laver le tubercule, puis le broyer. Il faut ensuite laisser macérer pendant un moment et le presser plusieurs fois, jusqu’à obtention de l’extrait final.

Il est ensuite possible d’ajouter du sucre. Certaines variantes ajoutent de la cannelle, du jus de citron ou encore des zestes de citron.

Qu’est-ce que le microbiote intestinal ?

Le tractus intestinal est l’endroit où les nutriments que nous consommons sont absorbés. Le microbiote intestinal joue un rôle dans cette absorption.

Certains le considèrent comme l’organe le plus intégré dans le corps. La réalité est que les deux organes cités sont interdépendants et que leur équilibre détermine la santé humaine.

L’intestin humain est habité par un nombre important et diversifié de micro-organismes, dont la plupart sont des bactéries. On compte environ 100 billions de bactéries de 500 à 1 000 espèces différentes.

Si la relation avec ces bactéries est symbiotique et que le corps fournit un habitat et de la nourriture, que fournissent donc les bactéries pour la santé humaine ?

Microbiote intestinal.
Pour certains chercheurs, le microbiote devrait être considéré comme un organe parmi d’autres.

Fonctions métaboliques

Le microbiote développe une série de fonctions métaboliques importantes pour la vie :

  • Métabolisation des glucides non digestibles, notamment des fibres alimentaires, de l’amidon résistant et des fructooligosaccharides
  • Production d’acides gras à chaîne courte, tels que l’acide gras butyrique
  • Absorption du calcium, du magnésium et du fer, abaissement du pH de la lumière intestinale
  • Production de vitamines, telles que K, B12, acide folique et acide pantothénique

Le microbiote intestinal est presque unique à chaque individu. Il a été observé que la modification, l’apparition ou la prolifération de certaines bactéries peuvent être associées à des améliorations de la santé.

Défense contre les maladies

Le microbiote constitue une sorte de barrière, puisque les bactéries occupent un espace et empêchent l’implantation de microorganismes étrangers dans l’écosystème. L’effet barrière est dû à la sécrétion de substances antimicrobiennes qui réduisent la prolifération des autres êtres vivants.

Fonctions trophiques

Les bactéries intestinales aident à contrôler la prolifération et la différenciation des cellules épithéliales. Elles aident également à renforcer le système immunitaire.

Cela a été démontré chez des animaux élevés en asepsie, qui présentent une faible concentration de flore intestinale et de cellules lymphoïdes. Après exposition à la flore conventionnelle, le nombre de lymphocytes et d’immunoglobulines augmente.



  [/atomik -lu-aussi ]

Que dit la science sur l’horchata et le microbiote intestinal ?

Une étude publiée dans la revue Nutrients auprès de 35 volontaires qui ont été amenés à boire 300 millilitres d’horchata par jour pendant trois jours a montré des changements importants dans leur flore intestinale. Une plus grande prolifération de bonnes bactéries a été observée dans leurs matières fécales.

Trois entérogroupes distinctifs ont été identifiés avant la consommation d’horchata, caractérisés respectivement par les abondances relatives de Blautia , Lachnospira, Bacteroides , Ruminococcus et Bifidobacterium. Après avoir consommé de l’horchata, les échantillons de tous les volontaires ont été regroupés en deux groupes :

  • Une enrichie en Akkermansia, Christenellaceae et Clostridiales
  • Un autre avec une présence de Faecalibacterium, Bifidobacterium et Lachnospira

Parmi les bactéries générées par la consommation d’horchata, figurait l’Akkermansia, qui est associée à la perte de poids, ainsi que les Christenellaceae et les Clostridia. Faecalibacterium est associé au contrôle du glucose, tout comme Bifidobacterium et Lachnospira.



[/atomik -lu-aussi ]

L’horchata pourrait aider à perdre du poids

Dans le cadre d’une étude dans laquelle des patients obèses ont été supplémentés avec Akkermansia, une amélioration de la résistance à l’insuline, une réduction des marqueurs de dysfonctionnement hépatique et une diminution de la circonférence de la hanche ont été observées. Dès lors, si l’horchata stimule un microbiote riche en Akkermansia, c’est une boisson adéquate pour accompagner la perte de poids.

D’autres recherches ont montré que ce sous-groupe bactérien joue un rôle important dans la régulation du glucose et du tissu adipeux. Lorsque les niveaux de cette bactérie sont très faibles dans le microbiote intestinal, les conditions inflammatoires et le diabète augmentent.

Perdre du poids avec l'horchata.
Il est possible que les changements que l’horchata génère dans le microbiote stimulent la perte de poids chez les personnes qui suivent un régime prescrit à cet effet.

Bénéfique pour le contrôle de la glycémie

La diminution de la bactérie Faecalibacterium a été associée à différents troubles intestinaux, comme la colite ou la maladie de Crohn. De plus, cette bactérie participe à de multiples processus organiques anti-inflammatoires, puisqu’elle produit du butyrate, un composé chimique également associé au contrôle de la glycémie.

Des études ont montré que la supplémentation en cette bactérie chez les patientes atteintes de diabète gestationnel réduit considérablement la glycémie. Ainsi l’horchata serait bénéfique pour le microbiote intestinal en provoquant une modification des bactéries qui produisent des substances anti-inflammatoires.

Plus l’inflammation systémique est faible, plus le risque de développer un diabète est faible. Strictement parlant, moins d’inflammation améliore le métabolisme du glucose.

Quelle quantité d’horchata est recommandée par jour pour améliorer le microbiote intestinal ?

Il existe plusieurs études qui montrent l’effet de l’horchata sur la prolifération de bactéries bénéfiques dans l’intestin. Cependant, certaines précautions doivent être prises avec les quantités à ingérer par jour.

Consommée en excès, elle peut provoquer des diarrhées. Par conséquent, il est recommandé de boire jusqu’à 300 millilitres d’horchata par jour, mais répartis en 3 doses de 100 millilitres.

L’idéal serait de ne pas en consommer pendant plus de 3 jours d’affilée.


  • Eckburg PB, Bik EM, Bernstein CN, Purdom E, Dethlefsen L, Sargent M, Gill SR, Nelson KE, Relman DA. Diversity of the human intestinal microbial flora. Science 2005; 308:1635-1638
  • Hooper LV, Midtvedt T, Gordon JI. How host-microbial interactions shape the nutrient environment of the mammalian intestine. Annu Rev Nutr 2002; 22:283-307.
  • Lievin V, Peiffer I, Hudault S, Rochat F, Brassart D, Neeser JR, Servin AL. Bifidobacterium strains from resident infant human gastrointestinal microflora exert antimicrobial activity. Gut 2000; 47:646-652.
  • Yamanaka T, Helgeland L, Farstad IN, Fukushima H, Midtvedt T, Brandtzaeg P. Microbial colonization drives lymphocyte accumulation and differentiation in the follicle-associated epithelium of Peyer’s patches. J Immunol 2003; 170:816-822
  • Marta Selma-Royo. Intake of Natural, Unprocessed Tiger Nuts (Cyperus esculentus L.) Drink Significantly Favors Intestinal Beneficial Bacteria in a Short Period of Time. Laboratory of Lactic Acid Bacteria and Probiotics, Department of Biotechnology, Institute of Agrochemistry and Food Technology (IATA-CSIC), Av. Agustin Escardino 7, 46980 Paterna, Valencia, Spain. Nutrients 2022, 14(9), 1709; https://doi.org/10.3390/nu14091709. Received: 24 March 2022 / Revised: 12 April 2022 / Accepted: 14 April 2022 / Published: 20 April 2022
  • M.E. Icaza-Chávez. Microbiota intestinal en la salud y la enfermedad. Vol. 78. Núm. 4. Páginas 240-248 (Octubre – Diciembre 2013). http://www.revistagastroenterologiamexico.org/es-microbiota-intestinal-salud-enfermedad-articulo-S0375090613001468
  • Depommier C, Everard A, Druart C, Plovier H, Van Hul M, Vieira-Silva S, et al. Supplementation with Akkermansia muciniphila in overweight and obese human volunteers:a proof-of-concept exploratory study. Nat Med 2019;25(7):1096-103.
  • Macchione IG, Lopetuso LR, Ianiro G, Napol M, Gibiino G, Rizzatt G, et al. Akkermansia muciniphila:Key player in metabolic and gastrointestinal disorders. Eur Rev Med Pharmacol Sci [Internet] 2019 [citado el 5 de febrero de 2021];23(18):8075-83. Disponible en: https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31599433/
  • Ganesan, K., Chung, S. K., Vanamala, J., & Xu, B. (2018). Causal Relationship between Diet-Induced Gut Microbiota Changes and Diabetes: A Novel Strategy to Transplant Faecalibacterium prausnitzii in Preventing Diabetes. International journal of molecular sciences, 19(12), 3720. https://doi.org/10.3390/ijms19123720