5 conseils pour éviter les crises de colite ulcéreuse

27 juillet 2020
Améliorer son style de vie peut aider au traitement de la colite ulcéreuse, et ainsi minimiser les crises. Découvrez une série de recommandations pour y remédier.

La colite ulcéreuse est une maladie auto-immune chronique, qui affecte le système gastro-intestinal. Elle se produit quand s’enflamme le revêtement du gros intestin, du rectum ou les deux. Ainsi, comment faire face à une crise de colite ulcéreuse ?

La maladie peut présenter des périodes de rémission, qui sont caractérisées par des symptômes légers ou peu perceptibles. Cependant, il y a des étapes de crise ou de poussées, pendant lesquelles se présentent des épisodes de diarrhée, douleurs et coliques abdominales, entre autres symptômes.

Leur traitement peut varier selon les conditions médicales et certains facteurs comme l’âge, les habitudes et l’état de santé actuelle de la personne malade. Cependant, de manière générale il y a quelques recommandations à suivre pour éviter les complications.

Comment reconnaître une crise de colite ulcéreuse ?

Les douleurs dues aux colites ulcéreuses.

La colite est considérée comme une maladie auto-immune qui affecte le système intestinal.

Les manifestations cliniques de la colite ulcéreuse peuvent varier selon la personne, en fonction de la réponse du système immunitaire et du mode de vie du patient. De nombreux patients souffrent de symptômes légers, ou encore de périodes asymptomatiques. Cependant, la maladie provoque aussi des périodes de poussées, ou de crises pendant lesquelles le patient souffrira de :

  • Douleurs abdominales intenses.
  • Une augmentation des bruits d’estomac.
  • Saignements dans les selles.
  • Diarrhée.
  • Fièvre modérée.
  • Douleurs rectales.
  • Perte notoire de poids.
  • Déficiences nutritionnelles.
  • Problèmes de peau.
  • Diminution de l’appétit et nausées.

Lisez cet article : 4 choses à éviter si vous souffrez de colite

Quelques conseils pour soigner une crise de colite ulcéreuse

Pour pouvoir traiter correctement des crises de colite ulcéreuse, il est fondamental de recevoir un diagnostic médical. Un professionnel de santé pourra déterminer si les symptômes sont dus à la colite ulcéreuse ou à d’autres problèmes, comme par exemple la maladie de Crohn ou la diverticulose.

Les examens peuvent inclure des prises de sang, des échantillons de selles, un lavement au baryum ou une coloscopie, entre autres. Si les symptômes correspondent effectivement à une crise de colite ulcéreuse, le médecin peut suggérer quelques médicaments et changements dans le mode de vie. Dans des cas plus graves, une chirurgie peut être nécessaire.

En général, il y a quelques conseils qui peuvent aider à prévenir et à soigner ces poussées. Ce sont des mesures simples, qui peuvent s’appliquer au jour le jour, autant dans les périodes de rémission que dans les périodes de crise. Alors, mettez-les en pratique !

  1. Limiter la consommation de produits laitiers

La colite ulcéreuse et les produits laitiers, à éviter.

Certaines études ont prouvé que la consommation de produits laitiers pouvait aggraver certains symptômes

Cependant, des recherches ont établi que certains aliments et boissons peuvent aggraver les symptômes, surtout pendant les crises.

L’une des variétés de ces aliments nuisibles sont les produits laitiers. Une consommation habituelle peut empirer des symptômes tels que la douleur abdominale, la diarrhée et les gaz. Pour autant, il faut limiter au maximum la consommation de lait, de fromages, de glace et de yaourts industriels.

  1. Augmenter la consommation de fibres

Les fibres jouent un rôle très important dans la santé digestive. En cas de colite ulcéreuse, elles peuvent agir en bien ou en mal. Les consommer en quantités modérées peut aider à maintenir une digestion régulière pendant les périodes de rémission. Cependant, quand il y a une crise, elles peuvent résulter contre-productives.

Consommer beaucoup de fibres peut empirer certains symptômes, comme l’inflammation, les gaz ou la diarrhée. Il est préférable de minimiser la consommation de céréales complètes, de fruits secs, de graines, de légumes et d’autres sources de fibres pendant une crise. Par contre, il n’est pas recommandé d’arrêter complètement de les consommer.

Découvrez cet article : 6 traitements naturels pour lutter contre la colite

  1. Éviter les boissons alcoolisées et les stimulants

Colite ulcéreuse et boissons alcoolisées

Les boissons alcoolisées et les stimulants favorisent l’inflammation intestinale et les symptômes associés.

L’une des clés pour faire face aux crises de colite ulcéreuse est de savoir choisir des boissons qui maintiennent le corps hydraté. L’eau est sans aucun doute la meilleure alternative. Cependant, certains thés et infusions sont aussi bénéfiques. Ce qu’on doit absolument éviter sont les boissons alcoolisées, ou stimulantes.

La bière, le vin, le café et les boissons gazeuses augmentent ce problème intestinal et empirent la diarrhée. Les boissons gazeuses sont plus problématiques, car elles produisent une plus grande accumulation de gaz.

  1. Manger des repas légers

Une autre mesure qui peut aider au soulagement des symptômes de cette maladie est de procéder à une meilleure répartition des repas. Au lieu de faire trois repas principaux, le mieux est d’opter pour cinq repas dont les portions seraient plus petites. Cela diminuera la charge du système digestif et favorise l’équilibre intestinal.

  1. Contrôler le stress

Le contrôle du stress pour éviter la colite ulcéreuse.

Des enquêtes récentes ont démontré l’influence du stress sur les symptômes de la colite.

Il est clair que le stress n’est pas une cause directe de cette pathologie. Cependant, savoir le gérer aidera énormément à minimiser ces symptômes. Être exposé à de constants épisodes de stress et d’anxiété peut déclencher les crises. Voici quelques mesures pour minimiser les symptômes de la colite ulcéreuse :

  • Faire de l’exercice physique modérément.
  • Aller à des sessions de massages thérapeutiques.
  • Profiter de sessions d’aromathérapie.
  • Méditer et faire du yoga.

Vous souffrez de cette maladie ? N’oubliez pas de réaliser des examens médicaux réguliers. Même s’il y a des périodes asymptomatiques, le mieux est de savoir avec certitude comment évolue ce problème.

  • Langan, R. C., Gotsch, P. B., Krafczyk, M. A., & Skillinge, D. D. (2007). Ulcerative colitis: Diagnosis and treatment. American Family Physician.
  • Judaki, A., Hafeziahmadi, M., Yousefi, A., Havasian, M. R., Panahi, J., Sayehmiri, K., & Alizadeh, S. (2014). Evaluation of dairy allergy among ulcerative colitis patients. Bioinformation. https://doi.org/10.6026/97320630010693
  • Burke, A., Lichtenstein, G. R., & Rombeau, J. L. (1997). Nutrition and ulcerative colitis. Bailliere’s Clinical Gastroenterology. https://doi.org/10.1016/S0950-3528(97)90059-2
  • Levenstein, S., Prantera, C., Varvo, V., Scribano, M. L., Andreoli, A., Luzi, C., … Marcheggiano, A. (2000). Stress and exacerbation in ulcerative colitis: A prospective study of patients enrolled remission. American Journal of Gastroenterology. https://doi.org/10.1016/S0002-9270(00)00804-2
  • Crohn’s & Colitis Foundation of America. (2014). The Facts About Inflammatory Bowel Diseases. Inflammatory Bowel Diseases. https://doi.org/10.1097/00054725-199606000-00001