10 conseils pour contrôler la maladie de Crohn

12 juillet 2019
La maladie de Crohn est une forme de maladie inflammatoire de l'intestin. Bien que le traitement puisse inclure certains médicaments, il peut généralement être amélioré par des changements de mode de vie.

La maladie de Crohn est une maladie inflammatoire de l’intestin dont la cause exacte n’est pas établie. Les médecins suggèrent qu’une réunion de facteurs génétiques, environnementaux et liés au système immunitaire est impliquée dans son développement. Que pouvez-vous faire pour contrôler la maladie de Crohn ?

On estime que plus de 780 000 américains sont atteints de cette maladie. En outre, le nombre de cas a augmenté de manière alarmante au cours des dernières années dans le monde. La maladie peut compromettre la santé de n’importe quelle partie du tractus gastro-intestinal. Elle déclenche souvent une inflammation, de la diarrhée, de la fatigue ou une perte d’appétit.

Comment contrôler la maladie de Crohn : 10 conseils utiles

La gravité de la maladie de Crohn peut aller des niveaux léger à sévère, les symptômes variant selon les patients. En général, le traitement de cette maladie associe l’administration de certains médicaments à des changements de régime alimentaire et de mode de vie. Ci-dessous, nous vous donnons 10 conseils pour vous aider.

1. Respecter les traitements médicaux

traitement de la maladie de Crohn

La première mesure à prendre pour contrôler la maladie de Crohn consiste à maintenir le traitement médical jusqu’à ce que le professionnel l’ait indiqué. Bien que les symptômes commencent à s’améliorer, il est nécessaire de continuer à prendre les médicaments pour éviter les rechutes ou les complications.

2. Ne pas avoir recours à l’automédication

L’automédication peut être contre-productive lorsqu’il s’agit de cette maladie inflammatoire. C’est pourquoi il est important de consulter le médecin avant de prendre tout type de médicament. Ne négligez pas le fait que certains médicaments ont des réactions secondaires ou des interactions nuisibles avec la maladie.

Découvrez cet article : 7 aliments riches en zinc et leurs bienfaits

3. Maintenir une alimentation saine et variée

Une grande partie du traitement destiné à lutter contre la maladie de Crohn dépend des habitudes alimentaires. Par conséquent, même si cela vous coûte cher, vous devrez améliorer votre régime alimentaire. Une nutrition adéquate devrait viser à prévenir et à corriger les problèmes découlant de cette maladie. Par conséquent, assurez-vous de consommer :

  • Glucides complexes (portions modérées)
  • Vitamines et minéraux dans toutes leurs variétés
  • Protéines (de viandes maigres, de poisson et de légumes)

De même, évitez tous les aliments qui, d’une certaine manière, aggravent l’inflammation. Ceux-ci peuvent inclure : les graisses saturées, les viandes rouges, les produits laitiers entiers, les aliments frits, la malbouffe ou les sucres, entre autres.

4. Eviter la consommation de certains analgésiques

La consommation de certains analgésiques, tels que l’ibuprofène ou le naproxène, peut provoquer une crise chez les patients atteints de la maladie de Crohn. Par conséquent, en cas de douleurs, l’utilisation de paracétamol est préférable. Dans tous les cas, il est préférable de consulter d’abord votre médecin.

5. Augmenter la consommation de probiotiques

les probiotiques et la maladie de Crohn

La consommation de probiotiques peut aider à atténuer les symptômes de cette maladie. Les probiotiques sont des cultures de « bonnes » bactéries qui aident à reconstruire le microbiote de l’intestin. Pour cette raison, leur consommation contribue au contrôle de l’inflammation causée par la maladie de Crohn.

Certains aliments contenant des probiotiques sont :

  • Yaourt Naturel
  • Kéfir
  • Choucroute
  • Concombres marinés
  • Thé Kombucha
  • Kimchi

6. Manger des aliments prébiotiques

Pour compléter les effets d’une bonne nutrition contre cette maladie, il est conseillé d’augmenter la consommation d’aliments prébiotiques. Ce sont des éléments présents dans des aliments tels que les bananes, les poireaux ou les asperges. Leur fonction est de nourrir les bactéries saines de l’intestin pour favoriser leur croissance.

7. Gérer le stress

Les problèmes intestinaux peuvent être aggravés par une mauvaise gestion des situations de stress. Bien que beaucoup l’ignorent, ce type d’émotions affecte la santé du système digestif. Par conséquent, il est essentiel de pratiquer des techniques de relaxation, telles que la méditation, le yoga ou le tai-chi.

8. Ne pas fumer

Les patients dépendants de la cigarette ont plus de difficultés à contrôler la maladie de Crohn. Les composants toxiques du tabac aggravent l’irritation intestinale et augmentent la rechute de la maladie. Demandez l’aide d’un professionnel pour arrêter de fumer.

Lisez également : L’importance de casser la routine et de s’évader

9. Trouver du soutien

Comprendre la maladie de Crohn n’est pas toujours facile. De nombreuse fois, elle peut produire des troubles de l’anxiété et de la dépression. Par conséquent, il est recommandé aux patients concernés de demander de l’aide à leur famille, à leurs amis ou à des personnes ayant connu le même problème.

10. Reconnaître les aliments irritants

Il n’est pas juste d’accuser certains aliments qui seraient responsables de la maladie de Crohn. À l’heure actuelle, il n’y a pas assez de preuves pour affirmer qu’un aliment spécifique fasse exploser cette condition. Maintenant, ce qui peut aider son contrôle est d’identifier les aliments irritants. Si vous traversez une crise, limitez l’apport de ces derniers :

  • Aliments transformés ou malbouffe
  • Farines et dérivés raffinés
  • Produits à base de lait entier
  • Légumes à coquille
  • Fruits laxatifs
  • Boissons sucrées ou gazeuses

Avez-vous été diagnostiqué avec cette condition ? Si c’est le cas, appliquez tous les conseils que nous vous donnons. Si vous soupçonnez la maladie, consultez votre médecin et parlez de vos symptômes.

 

  • Lichtenstein, G. R., Loftus, E. V., Isaacs, K. L., Regueiro, M. D., Gerson, L. B., & Sands, B. E. (2018). ACG Clinical Guideline: Management of Crohn’s Disease in Adults. American Journal of Gastroenterology. https://doi.org/10.1038/ajg.2018.27
  • Kammermeier, J., Morris, M. A., Garrick, V., Furman, M., Rodrigues, A., & Russell, R. K. (2016). Management of Crohn’s disease. Archives of Disease in Childhood. https://doi.org/10.1136/archdischild-2014-307217
  • Donnellan, C. F., Yann, L. H., & Lal, S. (2013). Nutritional management of Crohn’s disease. Therapeutic Advances in Gastroenterology. https://doi.org/10.1177/1756283X13477715
  • Roy, D. (2011). Probiotics. In Comprehensive Biotechnology, Second Edition. https://doi.org/10.1016/B978-0-08-088504-9.00317-2
  • Narula, N., & Fedorak, R. N. (2009). Does smoking reduce infliximab’s effectiveness against Crohn’s disease? Canadian Journal of Gastroenterology. https://doi.org/10.1155/2009/431349
  • A., S., L., W., J., H., & P., K. (2017). Smoking is associated with risk for developing inflammatory bowel disease including late onset ulcerative colitis: a prospective study. Scandinavian Journal of Gastroenterology. https://doi.org/10.1080/00365521.2017.1418904
  • Veauthier, B., & Hornecker, J. R. (2018). Crohn’s disease: Diagnosis and management. American Family Physician.