Pourquoi certaines personnes ne regardent pas dans les yeux ?

Éviter le contact visuel pendant la communication peut avoir plusieurs explications. Nous en avons rassemblé ici quelques-unes.
Pourquoi certaines personnes ne regardent pas dans les yeux ?

Dernière mise à jour : 30 novembre, 2021

Lorsque nous communiquons avec quelqu’un, nos mots sont tout aussi importants que nos gestes. Nos expressions faciales et nos mouvements représentent jusqu’à 65 % de la communication. Toutefois, vous avez sûrement rencontré des personnes qui ne vous regardaient pas dans les yeux quand elles vous parlaient.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est important de noter que cette attitude n’a pas forcément une explication. Il peut s’agir simplement d’une préférence ou de la volonté de ne pas interrompre le contact visuel.

Par exemple, un article publié sur Cognition en 2016 a révélé que le contact visuel peut perturber certains processus cognitifs pendant la conversation. Chez certains, ce mécanisme est plus sensible, ils préféreront donc regarder le sol, leurs bras ou l’espace, afin de pouvoir se concentrer sur ce qu’ils disent et ce qu’ils entendent.

En dehors de cela, il existe des dizaines de raisons pour lesquelles des personnes ne regardent pas dans les yeux. Nous en avons rassemblé ici 5.

1. L’anxiété sociale, une des causes pour lesquelles certaines personnes ne regardent pas dans les yeux

L’anxiété sociale, également connue sous le nom de phobie sociale, est la peur irrationnelle qui survient chez une personne dans un contexte social. Pour cette personne, parler en public, partager l’espace avec de nombreuses personnes et interagir avec des inconnus, par exemple, sont des situations insupportables.

Selon les chercheurs, jusqu’à 6,5 % de la population souffre de phobie sociale, il s’agit donc d’un trouble très courant. Cette phobie va au-delà de la timidité, car elle se manifeste de façon chronique. Toute la vie de la personne affectée est bouleversée, de sorte que son travail, ses amitiés, ses études et ses loisirs sont compromis.

Ce trouble se développe différemment chez les personnes. Mais dans tous les cas, éviter le contact visuel est l’un des symptômes classiques. Voyons quels sont les autres signes de phobie sociale :

  • Posture du corps rigide
  • Voix très basse
  • Transpiration, tremblements et rougeurs
  • Tachycardie
  • Attitude effrayée, surtout envers les inconnus
  • Besoin incontrôlable d’éviter les endroits où il y a beaucoup de monde.

Ce ne sont que quelques-uns des symptômes de ce trouble, ce dernier ne passe donc pas inaperçu. A tel point que certaines personnes abandonnent leur travail et s’isolent complètement de la société.

Les personnes qui ne regardent pas dans les yeux peuvent souffrir de phobie sociale
Il est possible de remarquer qu’une personne est atteinte de phobie sociale, car son regard est très caractéristique pendant une conversation.

2. Le syndrome d’Asperger

Le syndrome d’Asperger est l’une des maladies qui composent le trouble du spectre autistique. De manière générale, ce syndrome affecte la capacité de socialiser et de communiquer avec les autres. Des études indiquent que jusqu’à 87 % des patients atteints de ce syndrome évitent le contact visuel.

Ces personnes considèrent le contact visuel comme un acte inutile et forcé. D’autres aspects de la communication sont affectés, tels que les expressions faciales, la posture du corps et l’utilisation des mains pour accompagner le discours. Leur communication peut également apparaître robotisée, standardisée et même cryptée.

3. Les personnes timides ont des difficultés à regarder dans les yeux

La timidité est en phase avec la phobie sociale. Cela ne veut pas dire que toutes les personnes timides souffrent de phobie sociale, mais c’est une possibilité. Ces deux groupes de personnes partagent certains traits qui se développent à un degré différent. Ces traits se manifestent différemment chez chaque personne.

Certains experts ont proposé la classification suivante : timide-sociable, timide-insociable, peu timide-sociable et peu timide-insociable. Un symptôme que toutes les personnes de ces groupes partagent plus ou moins est la déviation du regard ; le contact visuel peut même être nul lors de la parole.

La timidité n’est pas en soi un trouble, bien qu’elle puisse compromettre les interactions sociales de la personne. Elle peut aussi évoluer vers des épisodes d’anxiété ou de dépression, il est donc recommandé de demander l’aide d’un professionnel pour éviter les débordements d’émotions.



4. Une faible estime de soi

Une autre explication possible pour laquelle les personnes ne regardent pas dans les yeux se trouve dans une faible estime de soi. Ce concept renvoie à l’ensemble des perceptions, des sentiments et des pensées envers soi-même. Il existe de nombreuses façons dont une faible estime de soi se manifeste chez une personne, et certaines se font sentir lors du processus de communication.

Par exemple, parler à voix très basse, avoir peur d’exprimer ou de défendre des opinions, se sentir mal à l’aise dans de grands groupes et bien sûr éviter le contact visuel. Ceux qui souffrent d’une faible estime de soi ont constamment peur d’être jugés, ils essaieront donc de passer inaperçus de la meilleure des manières.

Les personnes qui ne regardent pas dans les yeux peuvent avoir une faible estime de soi.
Une mauvaise perception de soi peut affecter la façon dont une personne se lie aux autres. Cela inclut le simple fait de détourner le regard lors d’une conversation.

5. Le trouble du déficit de l’attention et hyperactivité

Enfin, les personnes qui ne regardent pas dans les yeux sont également susceptibles de souffrir d’un trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité. Il s’agit d’une maladie chronique qui a de multiples manifestations, lesquelles commencent dans l’enfance et peuvent continuer à l’âge adulte.

Ces personnes ont des difficultés à effectuer plusieurs tâches en même temps et sont facilement distraites. De plus, elles sont incapables d’exécuter des ordres, et certaines activités représentent une source de stress pour elles.



Bien entendu, de nombreuses autres conditions peuvent expliquer pourquoi certaines personnes évitent le contact visuel pendant la communication. Mais celles que nous venons de citer sont les principales raisons à cela. Heureusement, toutes peuvent être traitées, de sorte que dans une plus ou moins grande mesure des relations sociales normatives peuvent être établies.

Gardez à l’esprit ce que nous vous avons dit au début : parfois, il n’y a aucune raison objective pour expliquer ce comportement. Certains préfèrent simplement se concentrer sur leurs idées et leurs pensées lorsqu’ils parlent, afin de ne pas perdre de vue ce qu’ils disent. Cela peut les amener à mettre de côté le langage gestuel, comme le contact visuel.

Cela pourrait vous intéresser ...
Quand le regard est sincère, il se transforme en un pont entre deux âmes
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Quand le regard est sincère, il se transforme en un pont entre deux âmes

Découvrez comment trouver la sincérité chez une personne, en prêtant attention à son regard, mais aussi à ses mouvements et à la dilatation de sa p...



  • Cheek, J. M., & Buss, A. H. Shyness and sociability. Journal of personality and social psychology. 1981; 41(2): 330.
  • Faravelli, C., Zucchi, T., Viviani, B., Salmoria, R., Perone, A., Paionni, A., … & Abrardi, L. Epidemiology of social phobia: a clinical approach. European Psychiatry. 2000; 15(1): 17-24.
  • Kajimura, S., & Nomura, M. When we cannot speak: Eye contact disrupts resources available to cognitive control processes during verb generation. Cognition. 2016; 157: 352-357.
  • Roy, M., & Wolfgang, D. Eye contact in adult patients with Asperger syndrome. Fortschritte der Neurologie-psychiatrie. 2015; 83(5): 269-275.