Que signifient les bras croisés ?

Croiser les bras peut indiquer différentes attitudes. Nous explorons ici 8 raisons qui expliquent ce geste.
Que signifient les bras croisés ?

Dernière mise à jour : 14 novembre, 2021

Le langage corporel représente environ 55 % de la communication. Ce que vous faites avec votre visage, votre posture et vos bras est plus ou aussi important que ce que vous exprimez avec des mots. Avoir les bras croisés est un geste du langage corporel courant, et a bien sûr de multiples interprétations.

Parfois, il n’y a aucun lien de causalité. Par exemple, vous pouvez maintenir cette posture parce que vous avez froid ou parce qu’elle est plus confortable pour vous lorsque vos épaules sont fatiguées, par exemple. Cependant, il y a parfois une raison objective, que vous ne pouvez pas toujours exprimer consciemment.

L’interprétation du langage corporel doit toujours tenir compte du contexte. On ne peut pas attribuer une interprétation en isolant le croisement des bras de la posture du corps, des gestes du visage, du ton de la voix et bien sûr du contexte. Découvrez ci-après 8 raisons pour lesquelles une personne croise les bras.

1. L’insécurité, l’une des significations des bras croisés

L’insécurité est peut-être l’interprétation la plus connue des bras croisés. Cela peut se manifester dans différents contextes. Par exemple :

  • Insécurité au moment de la prise de parole
  • Insécurité par rapport au lieu
  • Insécurité à propos de la personne à qui vous parlez

Ces trois facteurs peuvent déterminer si une personne choisit ou non de garder les bras croisés. Cette posture peut être liée ou non à une faible estime de soi, voire à une phobie sociale. Ce n’est pas toujours le cas, cette déclaration doit donc être interprétée avec prudence.

Les bras croisés chez les personnes peu sûres
Une personne qui ne se sent pas en sécurité dans un contexte particulier aura tendance à croiser les bras et à serrer les poings et les jambes. Il s’agit d’une méthode de défense.


2. Stress et tensions

Un niveau élevé de tension ou de stress est la deuxième explication possible. Les symptômes du stress sont souvent discutés au niveau psychologique ou physique, mais rarement au niveau du langage corporel. Cependant, et comme les preuves l’indiquent, il est possible de déterminer les niveaux de stress par le comportement.

En général, les personnes stressées sont anxieuses ou excitées. Bien que chaque individu développe un schéma différent, il n’est pas rare que le croisement des bras indique un épisode de stress intense.



3. Concentration

Avez-vous remarqué que, parfois, lorsque vous voulez vous concentrer, vous croisez les bras ? Si non, soyez attentif lors de situations qui demandent une grande participation cognitive, et vous verrez que c’est une position assez courante.

Selon une étude publiée sur European Journal of Social Psychology en 2008, croiser les bras peut avoir un effet positif sur les performances et la persévérance. Cela pourrait expliquer pourquoi tant de personnes adoptent cette posture lorsqu’elles veulent se concentrer. Comme nous l’avons déjà souligné, et comme nous le soulignerons encore quelques fois, tout dépend du contexte.

4. Peur

Conformément à ce que nous avons déjà expliqué, les bras croisés peuvent également être un symptôme de peur. En général, cette peur est liée à l’endroit où vous vous trouvez, aux personnes présentes et à la confiance dont vous disposez pour contrôler la situation. Elle s’accompagne souvent d’une attitude renfermée, isolée ou explicitement craintive.

La peur est une émotion naturelle qui a évolué comme une méthode de préservation de l’intégrité. C’est-à-dire que vous avez peur de choses que le cerveau interprète comme nuisibles. Cela pourrait expliquer en partie pourquoi certains choisissent de croiser les bras à ce moment-là : le torse contient les organes les plus importants pour se protéger d’une menace.

5. Leadership ou imposition

Contrairement aux explications que nous avons données, et selon le contexte, garder les bras croisés peut aussi être un signe de leadership. Fermez les yeux un instant et pensez à un leader. Imaginez que vous êtes habillé de manière formelle, que vous affichez un sourire, que vous êtes impeccablement soigné et que vous transmettez un sentiment de sécurité.

Comment étaient positionnés vos bras dans cette image mentale ? Il est probable que vous vous soyez imaginé les bras croisés. Combinés avec d’autres indices du langage corporel, les bras croisés n’indiquent pas une tension ou une peur, mais exactement le contraire.

Les dirigeants ont souvent les bras croisés.
Un fait caractéristique d’un leader est qu’il sait quand et comment utiliser le langage corporel à son avantage. Cela est utile pour persuader ou intimider.

6. Défense ou menace

Une recherche publiée sur Motivation Science en 2015 a examiné les postures inactives dans un groupe de personnes. Il a été conclu que cette attitude est liée à une orientation sociale défensive. Les participants, un total de 242 personnes, étaient plus susceptibles de se défendre que d’attaquer lorsqu’ils croisaient les bras.

Ainsi, certains peuvent adopter cette position face à une situation menaçante. Il ne s’agit pas nécessairement d’une menace majeure mettant la vie en danger, mais d’un événement plus ou moins déstabilisant.

7. Soumission et docilité

Nous avons déjà expliqué que garder les bras croisés est un signe de leadership, à condition qu’il s’accompagne d’une attitude de confiance, de détermination et de sécurité. Si le croisement des bras s’accompagne d’une attitude contraire, il indique alors une personnalité soumise ou très docile.

Des bras croisés avec un contact visuel interrompu, un ton de voix très bas et une posture rigide indiquent une soumission. La personne est facile à manipuler, n’a pas ses propres opinions ou préfère simplement suivre le groupe plutôt que de miser sur son individualité.

8. Les bras croisés peuvent indiquer l’isolement

Enfin, les bras croisés peuvent aussi être un signe d’isolement. Ceux qui sont très réservés, mènent une vie solitaire, ont un cercle d’amis très étroit et ne se sentent pas à l’aise dans un groupe croisent souvent les bras

Il peut également s’agir d’une réponse à la douleur. Une étude publiée dans Pain en 2011 a révélé que croiser les bras peut provoquer une analgésie. Ceux qui sont malades ou ressentent de la douleur peuvent adopter ce comportement inconsciemment.

Comme vous pouvez le voir, il n’y a pas qu’une seule explication pour expliquer le croisement des bras. Certaines d’entre elles s’opposent même, puisque tout est déterminé par le contexte. Au moment de l’interprétation, la personnalité de l’individu et le contexte comptent.

Cela pourrait vous intéresser ...
4 fausses croyances qui vous privent du bonheur
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
4 fausses croyances qui vous privent du bonheur

Nombreuses sont les croyances qui nous privent du bonheur. Ces croyances nous coupent les ailes. Nous énumérons ici quatre d'entre elles.



  • Carneiro, D., Castillo, J. C., Novais, P., Fernández-Caballero, A., & Neves, J. Multimodal behavioral analysis for non-invasive stress detection. Expert Systems with Applications. 2012; 39(18): 13376-13389.
  • Fetterman, A. K., Bair, J. L., & Robinson, M. D. Submissive, inhibited, avoidant, and escape motivated: The correlates and consequences of arm-crossing. Motivation Science. 2015; 1(1): 37.
  • Friedman, R., & Elliot, A. J. The effect of arm crossing on persistence and performance. European Journal of Social Psychology. 2008; 38(3): 449-461.
  • Gallace, A. L. B. E. R. T. O., Torta, D. M. E., Moseley, G. L., & Iannetti, G. D. The analgesic effect of crossing the arms. Pain. 2011; 152(6): 1418-1423.