Qu’est-ce qu’une grossesse nerveuse ?

12 février 2020
La grossesse nerveuse ou pseudocyesis est un trouble psychologique qui peut affecter les femmes, quel que soit leur état de santé mentale ou leur situation familiale. Découvrez-en davantage dans cet article.

Avez-vous déjà entendu parler du pseudocyesis, également appelé grossesse nerveuse ? Il s’agit d’un trouble psychologique qui survient généralement chez les femmes entre 20 et 40 ans. Bien qu’il existe des cas connus de jeunes filles et de femmes ménopausées avec cette problématique.

Découvrez-en davantage sur la grossesse nerveuse, les raisons de son apparition, etc…

Qu’est-ce qu’une grossesse nerveuse ?

 

Une femme enceinte chez le médecin

Le pseudocyesis est le terme médical pour désigner une fausse grossesse. Autrement dit, la conviction d’une femme à être enceinte alors qu’en réalité elle ne l’est pas. Mais qu’est-ce qu’une grossesse psychologique plus exactement ?

Ce trouble, également appelé Syndrome de Rapunzel, n’est pas simplement une pensée ou une sensation. Il s’agit de la véritable conviction d’être enceinte qui se manifeste non seulement au niveau émotionnel mais également physique. En effet, le corps agit comme s’il existait réellement un foetus en gestation.

Lisez aussi : Hommes et femmes : deux réalités cérébrales différentes

Les causes d’une grossesse nerveuse

Une femme en pleine grossesse nerveuse

On pense que le pseudocyesis se produit par la stimulation du système neuroendocrinien par des facteurs psychologiques. Parmi eux, on trouve :

  • Sensation de solitude ou désir d’être mère
  • Dépression sévère
  • Faible estime de soi
  • Croyance que « sans un enfant, le mari ou le partenaire l’abandonnera »
  • Pression sociale d’être enceinte
  • Peur extrême de tomber enceinte
  • Situations d’abus sexuels pendant l’enfance ou l’adolescence
  • Stress émotionnel
  • Infertilité
  • Fait d’avoir souffert d’une ou plusieurs fausses couches ou le décès d’un enfant
  • Approche de la ménopause et désir d’avoir des enfants

Symptômes et diagnostic

L’incidence des grossesses utopiques dans la population est faible. On estime qu’une grossesse sur 22 000 est psychologique. Découvrons maintenant les symptômes de ce trouble :

  • Absence de règlesles hormones LH et FSH diminuent, de sorte que la femme n’ovule pas et que le cycle menstruel « se fige »
  • Apparition de la fatigue
  • Sensation de nausées, voire même de vomissements: cela est dû à une augmentation de la prolactine et de la progestérone
  • Augmentation de la sensibilité dans les seins
  • Croissance du ventre
  • Sensation de mouvements fœtaux dans le ventre
  • Production de lait
  • Contractions : si le trouble n’est pas traité, la grossesse, bien que psychologique, poursuivra son cours, y compris la croissance du ventre, la sensation des « coups de pieds » du bébé et les douleurs de l’accouchement

Découvrez également : Agression sexuelle et prévention d’une grossesse non désirée

Comme vous pouvez le constater, le mental influence sur le corps en générant une réaction organique ou psychosomatique. Dans laquelle les hormones sont altérées et les symptômes équivalents à ceux d’une véritable grossesse se produisent. Pour cette raison, il est nécessaire d’établir un diagnostic :

  1. Effectuer un examen de la femme
  2. Demander un test de laboratoire : une analyse d’urine ou de sang indiquera le niveau de dosage de l’hormone BhCG. Un test négatif signale la présence d’une grossesse nerveuse
  3. Faire une chographie : l’absence de foetus dans l’utérus rend le diagnostic évident. La femme souffre d’un trouble psychologique qu’il est nécessaire de traiter le plus rapidement possible

Si la femme produit du lait, alors il est primordial de réaliser des tests afin d’écarter la présence d’un prolactinome. Autrement dit, une tumeur dans la glande hypophyse qui pourrait stimuler la prolactine, hormone responsable de la production de lait.

Traitement de la grossesse nerveuse

Le médecin indiquera le traitement le plus adapté selon la condition physique et émotionnelle de la femme. En règle générale, il recommande une consultation psychologique car il s’agit d’un trouble d’origine psychosomatique.

Le mental de la femme a cherché un échappatoire face à ses inquiétudes. Par conséquent, il est utile de l’accompagner psychologiquement pour résoudre les symptômes physiques.

Enfin, le pseudocyesis est un trouble psychologique qui peut générer une certaine honte chez celles qui en souffrent. Si c’est votre cas, soyez bien consciente que vous n’êtes pas coupable de ce qui vous arrive. Faites confiance à votre médecin et votre famille pour surmonter cette épreuve.

 

  • American Pregnancy Association. Pseudocyesis: What’s a False Pregnancy or Phantom Pregnancy? http://americanpregnancy.org/getting-pregnant/pseudocyesis-false-pregnancy/
  • Datta, S., ed., Anesthetic and Obstetric Management of High-Risk Pregnancy, third ed., New York, Springer, 2004.
  • Tarin JJ, et al. 2013. Endocrinology and physiology of pseudocyesis. Reproductive Biology and Endocrinology 11(1):39. https://rbej.biomedcentral.com/articles/10.1186/1477-7827-11-39
  • Gabbe S.G., Niebyl, J.R., Simpson, J.L., eds. Obstetrics: Normal and Problem Pregnancies, fifth ed., Philadelphia, Churchill Livingstone Elsevier; 2007.