Signes avant-coureurs du cancer du col de l’utérus

· 6 octobre 2014
Si nous avons des antécédents de cancer dans notre famille, il est important que nous fassions des examens périodiques, aussi bien pour écarter les problèmes que pour obtenir un diagnostic précoce.

Tout type de cancer est extrêmement dangereux et doit être détecté suffisamment tôt, être traité de façon adaptée et être suivi rigoureusement. Parmi tous les cancers existants, nous avons choisi de parler dans cet article du cancer du col de l’utérus.

Il faut toujours être alerte concernant le cancer du col de l’utérus, et faire des contrôles médicaux de façon pertinente, en accordant de l’attention aux symptômes qui peuvent survenir. Nous parlerons ici plus précisément de ce qu’est et de ce qu’implique le cancer du col de l’utérus.

Signes avant-coureurs du cancer

Plusieurs groupes d’investigation contre le cancer sont d’accord pour dire qu’une série de signes alarmants doivent être connus par tout le monde. Ils recommandent également de se rendre chez le médecin le plus tôt possible dès le moindre symptôme inquiétant. Il existe 7 signes qui apparaissent de façon précoce sur n’importe quel type de cancer.

Les 7 signaux d’alerte pour détecter le cancer:

  • Habitudes intestinales ou urinaires modifiées.
  • Ulcère sur la peau sans cicatrisation.
  • Hémorragies ou sécrétions sans aucune raison.
  • Présence de nodules.
  • Toux ou enrouement persistants.
  • Indigestion ou difficulté à déglutir.
  • Changements ou altérations d’un grain de beauté.

Principaux facteurs de risque du cancer du col de l’utérus

Cancer-du-col-de-l'utérus-matriz

Nous devons tous savoir qu‘un facteur de risque est tout ce qui augmente les probabilités de contracter une maladie, dans ce cas le cancer du col de l’utérus. Les facteurs de risque sont variables selon le type de cancer qui peut affecter les personnes, comme le cancer de la peau, entre autres.

Au moment de détecter les facteurs de risque, nous devons nous concentrer sur ce que nous devons changer ou éviter, comme par exemple la cigarette ou le fait d’être atteinte du VPH ou virus du papillome humain, et ne pas se focaliser sur les facteurs que nous ne pouvons malheureusement pas changer, comme l’âge ou les antécédents familiaux. Nous allons à présent énumérer quelques uns des facteurs de risque qui influent sur le développement du cancer du col de l’utérus.

Le virus du papillome humain ou VPH

Ce virus est considéré comme le facteur de risque le plus important concernant la contraction d’un cancer du col de l’utérus. Les médecins supposent qu’une femme a forcément contracté le VPH avant de développer un cancer du col de l’utérus, même s’il découle sûrement d’une infection qui peut être plus ou moins dangereuse. Environ deux tiers de tous les cancers du col de l’utérus sont générés par le VPH 16 ou 18.

La tabagisme

Fumer

Les femmes fumeuses ont deux fois plus de risque de contracter un cancer du col de l’utérus que les femmes non fumeuses. En effet, fumer soumet le corps à de nombreuses substances chimiques cancérigènes qui peuvent affecter d’autres organes, en plus des poumons. Malheureusement, ces substances arrivent jusqu’au flux sanguin, via les échanges gazeux. De plus, fumer fragilise le système immunologique qui devient moins efficace devant le VPH.

L’immunosuppression

Le virus qui cause le SIDA, aussi appelé VIH, provoque de gros dommages dans le système immunologique et fait que les femmes ont plus de risques d’être infectées par le VPH. Cela pourrait aider à expliquer la plus grande propension à contracter un cancer du col de l’utérus pour les femmes atteintes du SIDA.

Le chlamydia

C’est une infection bactérienne qui peut affecter le système reproducteur et peut se contracter à travers les relations sexuelles. Des études affirment que la femme qui a souffert ou qui souffre d’une infection de chlamydia, a plus de risque d’avoir un cancer du col de l’utérus.

L’alimentation

Graisses

Les femmes ayant de mauvaises habitudes alimentaires, carencées en fruits, en salades et en légumes présentent de gros risques de souffrir d’un cancer du col de l’utérus.

La pilule contraceptive

Beaucoup d’études qui se sont penchées sur ce sujet affirment que les femmes qui prennent la pilule ont plus de propension à contracter le cancer du col de l’utérus, surtout si elles la prennent pendant des périodes prolongées. Le risque est diminué dès lors que la femme arrête la pilule. Il est cependant plus intense lorsque la prise de pilule dure 5 ans ou plus. 

Signaux et symptômes du cancer du col de l’utérus

Les symptômes ne sont généralement pas visibles avant que le pré-cancer ne se transforme en un cancer invasif véritable et qu’il commence à se propager vers les tissus adjacents. Lorsque cela arrive, les symptômes les plus communs sont alors: 

  • Saignements vaginaux anormaux.
  • Sécrétions vaginales inusuelles.
  • Douleur pendant les relations sexuelles.

Attention, ces symptômes sont complexes et peuvent être causés par d’autres types de pathologies.